96,45% des cheminots de Paris Sud-Est contre le pacte ferroviaire

4734 cheminots(es) de Paris Sud Est
soit 55,41% de participation
96,45% CONTRE le pacte ferroviaire

Nationalement, 91 000 cheminots ont pu s’exprimer sur le pacte ferroviaire du gouvernement. Cela représente 61% de participation. 94,97% se sont exprimés CONTRE le pacte ferroviaire du gouvernement.

Organisée par les seuls militants des organisations syndicales, se déployant partout sur les chantiers, avec les difficultés que nous connaissons avec le travail en décalé, le travail de plus en plus isolé, les zones diffuses, en une semaine, il faut saluer l’engagement des militants de nos organisations syndicales sur Paris Sud Est.

Saluons aussi, le vote des 4734 cheminots, de tous EPIC, de tous métiers, de tous collèges, qui ne se sont pas laissés berner par les discours méprisants d’une haute direction aux abois contestant la légitimité de cette vot’action mais refusant dans le même temps, de mettre les moyens de l’entreprise pour créer les conditions d’une participation encore plus large. La direction régionale de la SNCF affirmait hier (22/05/18) que 1600 cheminots de PSE suffisaient pour avoir une vision de la région ! 4734, la vision est très affinée !

Le résultat est sans appel ! A noter, une forte participation dans les 3 collèges notamment dans le 3ème (cadres). C’est un signal fort.

C’est un désaveu cinglant pour Guillaume Pépy et son COMEX qui affirmait que 80% des cheminots approuvaient la réforme.
C’est un désaveu cinglant pour le Édouard Philippe et son gouvernement qui se refusent toujours à bouger sur le cœur de la réforme.
C’est un désaveu aussi pour l’aristocratie médiatique qui cherchait à dénigrer l’organisation de notre vot’action.

Désavouons-les en agissant maintenant, toutes et tous en en prolongement du vote, par la grève.

Continuons ensemble à imposer une autre réforme visant le développement du service public ferroviaire dans le pays : reprise de la dette par l’État et un financement pérenne pour le développement du rail public dans le pays, un vrai plan de relance du fret ferroviaire, le statut d’EPIC comme garant de la spéculation financière, une réorganisation complète de la production s’appuyant sur des établissements multi-activités, la réinternalisation de toutes les tâches assurées par des entreprises extérieures et le maintien du Statut du personnel pour tous les futurs embauchés.

Pour gagner, une seule solution : agissons ensemble par la GRÈVE
Toutes et tous en grève dans les AG et initiatives les 28 et 29 mai prochains