Accident ferroviaire de BRETIGNY : La justice va chercher le lampiste !

La Fédération SUD-Rail vient d’apprendre la mise en examen du salarié de la SNCF responsable de la validation de la voie en gare de Brétigny sur laquelle un train a déraillé le 12 juillet 2013 provoquant la mort de 7 personnes et en blessant une trentaine d’autres.

La Fédération SUD-Rail réaffirme que cet accident est la conséquence dramatique de la politique menée par l’Etat et les deux responsables SNCF, Guillaume PEPY Président de SNCF et Jacques RAPOPORT ex président démissionnaire de SNCF Réseau (RFF à l’époque de la catastrophe) qui dans le cadre de la réduction des coûts et d’une politique d’abandon de la maintenance au profit de la création de LGV, ont rabaisser le niveau de sécurité à un niveau « globalement acceptable ».

La suppression de milliers de postes de cheminot-e-s lié à une organisation cloisonnée ne permet plus au fil du temps d’entretenir des infrastructures ferroviaires vieillissantes et ne garantit donc plus la sécurité des circulations. Les vrais responsables ne sont pas les lampistes ou le petit management qui suivent les directives mais ce sont ceux qui ont détruit les emplois à la SNCF et qui n’ont pas réalisé les investissements sur le réseau ferré.

La fédération SUD-Rail dénonce que seuls les cheminots de terrain soient inquiétés dans ce drame alors qu’ils sont les premiers à subir les décisions néfastes des dirigeants SNCF.

La Fédération SUD-Rail affirme que la seule mise en examen d’un exécutant qui fait figure de bouc émissaire n’est pas de nature à satisfaire la légitime attente de justice des victimes, de leurs proches et des parties civiles.

Pour tirer les leçons d’un tel drame et éviter qu’il se reproduise, il faut aller chercher les vrais responsables !