Régio2N : Rame en carton

La régio 2N est une rame pleine de mauvaises surprises.

Sur tous les sujets, lesquels commencent à être très nombreux, nous commençons à être vraiment inquiets. Pourtant, la direction continue d’affirmer qu’il s’agit de bon matériel et annonce dans les médias qu’il s’agit de problèmes de jeunesse n’engageant pas la sécurité. Soit la direction ment ouvertement, soit ceux qui parlent dans les hautes sphères de l’entreprise n’ont pas conscience des sujets.

Quoi qu’il en soit, que ce soit les usagers ou les cheminots, personne n’est satisfait de ce matériel, qui aura pourtant coûté 874 millions d’euros.

Le problème est que les Régio deviennent un sujet politique et personne ne veut se mouiller en avouant ses erreurs. Une histoire de gros sous, de décisions économiques et aussi de choix ergonomiques douteux, suite au déficit d’installations, qui oblige à transporter de plus en plus les usagers debout pour compenser l’augmentation constante du nombre de personnes prenant le train. Il est clair que valider une rame avec un Panto 25kv qui ne sert à rien sur notre région est difficilement explicable. Il en est de même pour les toilettes, le nombre insuffisant de places assises, ainsi que les climatisations qui tombent en panne lors des fortes chaleurs.

Article paru dans Le Parisien

Heureusement, suite à nos alertes et celles des usagers, le sujet Régio 2N commence à faire du bruit (article du Parisien du 13 août et déjà 2 courriers de l’inspection du travail). Si nous savons que les problèmes sur ce matériel ne seront pas réglés rapidement, nous espérons que le national va enfin s’en mêler et que cela servira de leçon pour les nouveaux RER NG et autres matériels.

En attendant, suite à l’intervention de SUD-Rail, l’inspection du travail a de nouveau envoyé un courrier à notre direction. Elle demande que les représentants du personnel soient enfin avisés des problèmes et tenus informés des différentes pistes pour les régler. L’inspection du travail demande aussi d’anticiper les difficultés qui risquent de revenir avec le givre cet hiver.

Enfin, elle confirme notre vision des règlements et explique à la direction que suite à la restriction de vitesse sur les Régios lors des fortes chaleurs, celle-ci doit s’organiser pour respecter le temps de travail. Il ne s’agit plus de circonstances exceptionnelles et accidentelles. Nous vous tiendrons informés de l’avancée de tous les dossiers.

ACCIDENT DU 8 AOUT:

Ce qui n’était pas possible selon la direction, laquelle jurait que l’incident de janvier était juste un mauvais concours de circonstance, s’est pourtant reproduit. Une deuxième Régio2N s’est mise en « défaut » suite à un accident de personne.

On peut donc maintenant s’imaginer qu’il s’agit d’un problème sur ce type de matériel qui en accumule pourtant déjà beaucoup. On peut donc penser que cela va se reproduire dans les mêmes circonstances voire avec un obstacle plus gros (vache, voiture, …).

Plus de radio (donc plus de SAR), plus de SAL, bref, plus rien pour arrêter les autres circulations. Il était quand même difficile de se réfugier derrière une note sur la manière de mettre en radio de secours sur des gestes d’urgences…

Lors de la réunion du 9 août qui aura duré plus de 4h, il a été acté:

  • De mettre une radio portative dans chaque rame.
  • De fournir une torche pour chaque rame.
  • Modification de la note radio secours.

La direction nous a fait 50 pirouettes, ne sachant pas trop comment s’organiser. Comme nous l’avons dit, ce n’est pas aux ADC de payer l’organisation de l’entreprise qui n’est plus en capacité de réagir.

Nous avons quand même appris, après analyse du matériel, que l’incident était différent de celui du 4 janvier, cette fois-ci, ce serait un câble qui aurait été arraché. Ça commence à faire beaucoup de raisons pour que la rame se mette en défaut.

Sur les peintures anti flash (« solution retenue pour l’incident du 4 janvier »), seulement 5 rames ont été faites sur 46, pendant ce temps en Haut de France, 18 rames avaient été traitées. Comme quoi, la sécurité peut-être plus prioritaire sur certaines régions. Pour notre région, toutes les rames devraient être finalement traitées avant le 12 octobre.

Enfin pour chaque agent qui le désire, un ARC pourra lui faire une explication sur le secours radio et éclairage (1h à la PS ou FS). Des mesures avaient été prises pour le dernier incident, mais très peu d’agents prenaient les radios de secours. Nous attendons les derniers tests pour le mode secours radio, pour vérifier que celui-ci est plus rapide et fonctionne bien en cas d’incident.

EN ATTENDANT, CHAQUE AGENT EST LIBRE , NOUS CONSIDERONS QU’IL FAUT LA RADIO PORTATIVE ET UNE TORCHE POUR LIMITER LE DANGER. C’EST VOUS QUI ETES EN TETE DU TRAIN, NE PRENEZ PAS DE RISQUES POUR L’ENTREPRISE.