Le 24 septembre, tous ensemble pour la défense de nos retraites

La nomination du haut commissaire sur la réforme des retraites au gouvernement sonne le coup d’envoi de la futur réforme des retraites. Cette réforme n’est pas une réforme de plus parmi tant d’autres, mais pour la mise en place d’un nouveau système de retraite, un système de retraite à points. Nous risquons donc de passer de 42 régimes de retraites à 1 seul.

Pourquoi se mobiliser :

  • Car se serait la fin du régime spécial de la SNCF, régime qui permet aux agents au statut de partir à la retraite avant l’âge moyen de départ national pour compensation des contraintes liées au statut.
  • Car le système de retraite à points fera baisser la pension des futurs retraités. En effet, aujourd’hui si vous êtes au statut votre retraite est calculée sur les 6 derniers mois et sur les 25 meilleures années si vous êtes contractuel. Dans le système à points, le calcul se fait sur l’ensemble de la carrière. Y compris lorsque vous aurez un travail moins rémunéré au début en cours ou à la fin de votre carrière.
  • Car le système proposé par le gouvernement comprend un mécanisme de réforme permanent qui décalera l’âge pivot, aujourd’hui fixé à 64 ans, afin de maintenir son équilibre financier.
  • Car la loi n’est toujours pas écrite, il faut donc taper fort dès maintenant afin d’être entendu.
  • Car le 24 septembre nous ne serons pas seul, en effet de nombreux secteurs professionnels appellent à un grand tous ensemble.

Les syndicats SUD-Rail/CGT/UNSA-ferroviaire de la région de PSE prennent leur responsabilité et appellent, ensemble, à se mettre en grève pour la journée interprofessionnelle du 24 septembre.

Le gouvernement regardera avec beaucoup d’attention les taux de grévistes à la SNCF. Il faut donc le 24 septembre, passer un message de fermeté, en se mettant massivement en grève.