Contrôle : DCI du 4 février 2019

Nous déclenchons cette DCI dans un contexte de relations très tendues entre les agents et la CPST tant sur les commandes (vol de PRP, IMC, non conformes et modifiées le lendemain.. ) que sur l’obtention de nos congés, VT ….qui font l’équilibre entre nos vies personnelles et professionnelles et nous arrivons à un point de rupture.

La délégation SUD Rail tire le signal d’alarme et donne un coup de semonce clair à la direction pour remonter notre malaise.

Nous ne laisserons jamais des petits chefs arrogants qui ne pensent qu’a leur carrière détruire nos conditions de travail, nos vies de famille et mettre nos vies en danger pour des raisons de productivité.

SUD Rail se mettra toujours en barrage pour défendre bec et ongle les cheminots, leur honneur et leurs conditions de travail.

La direction nous reçoit (et oui pas le choix) et fait mine de ne pas comprendre les raisons de cette DCI avec un air légèrement agacé. Pas grave, nos revendications sont justes, leur mépris et les petits sourires narquois que nous leur connaissons bien ne font que renforcer notre détermination.

Question : “Que comptez vous faire sachant que les échanges avec la CPST sont de plus en plus conflictuels ? “
-Réponse : ” …La direction n’a pas connaissance d’une recrudescence d’échanges que l’on pourrait qualifier de conflictuels…. Et concernant les demandes nécessitant une attention particulière, le chef CPST et son adjoint sont disponibles pour recevoir tout agent …. “
Commentaire : Bon là on a compris tout de suite, ils donnent le ton : mauvaise foie, malhonnêteté, non prise en compte du malaise grandissant. Pire ils renvoient les agents en souffrance face au Shérif et son adjoint pour régler les litiges dont ils sont à l’origine en tordant les textes RH qu’ils résument au nombre de deux :
RH 001 : Le Shérif a toujours raison. RH 002 : Si le Shérif a tort voir RH001.
Nous leur faisons remarquer qu’a force de tordre une articulation douloureuse elle se luxe et met du temps à se reconsolider ce qui n’est bon ni pour la prog ni pour les agents et qu’il est grand temps de la mettre au repos et d’y apposer des anti-inflammatoires.

Question : ” Pourquoi un grand nombre d’agents ayant posé des congés pour les vacances de février 2019 ont vu ces derniers refusés alors que nous prêtons des agents à d’autres régions ? “
-Réponse : Trop longue, pour nous expliquer la pointe neige blablabla… l’activité saisonnière blablabla…La charge de Chambéry blablabla… et de conclure par la cerise sur le gâteau : “… Cette situation est très satisfaisante eu égard aux contraintes production sur la période. “
Commentaire : Merci de nous expliquer ce qu’est une pointe neige que nous gérons nous ASCT depuis des années à bord des trains bondés, souvent seul et de manière professionnelle sans pouvoir bénéficier de congés (même quand ils sont posés bien en amont pour décompresser avec nos proches. Nous demandons une fois pour toute que la direction anticipe le manque d’effectif sur ces périodes qui sont identifiées depuis que les congés payés existent et accorde les congés des agents lorsqu’ils sont posés avec un délai raisonnable. Nous rappelons qu’en aucun cas, les agents en détachement ne sont responsables de cette gestion catastrophique.
Encore une fois, pour la direction, c’est “TOUT VA TRES BIEN MADAME LA MARQUISE ” autocongratulation et mépris de notre équilibre vie pro/perso. Difficile de garder son calme et la moutarde monte au nez…

Question : Les difficultés pour les agents TP à renouveler leurs contrats et à poser leurs VT.
-Réponse : “L’UO Train présente un taux de temps partiel plus élevé que la moyenne en dehors des cas obligatoires de ce fait, les demandes de renouvellement sont examinés tous les ans par l’UO, la CPST et le pôle RH… Les VT dus sont systématiquement accordés et soldés au 31/12 de chaque année. “
Commentaire : Décidément chez SUD Rail on doit être vraiment très con pour remonter des problèmes en DCI là où manifestement encore une fois pour la direction ” TOUT VA TRÈS BIEN MADAME LA MARQUISE ” … Bref de plus en plus de mal à garder son calme…. Nous leur rappelons que derrière chaque TP se trouve un être humain parfois soutien de famille ou aidant d’un proche malade, souvent parent isolé qui réussit à trouver un équilibre vie pro/vie privée grâce à ce temps partiel et qui n’a pas envie de raconter sa vie, souvent compliquée, à tout l’encadrement de l’établissement (la direction s’agace et pête un plomb : “Si ils ne nous racontent pas leur vie alors on ne renouvellera pas leurs contrats “). Nous leur rappelons que c’est un choix de l’établissement de ne plus délivrer de contrats TP à durée indéterminée ou renouvelable par tacite reconduction mais uniquement des CDD de 1 an pour pouvoir réévaluer les taux de chaque contrat à la hausse tous les ans ce qui génère du stress chez les agents concernés. Mais encore une fois, nos vies, la direction s’en cogne. productivité productivité productivité et tant pis pour le bien être et l’équilibre des agents. Leur réponse sur les accords de VT malheureusement ne fera pas rire (ou de nerf peut être) les agents concernés. Nous demandons que les VT soient systématiquement accordés lorsqu’ils sont posés deux mois à l’avance et de manière harmonieuse sur l’année et que les contrats soient renouvelés sans mettre de pression aux agents pour qu’ils augmentent le taux de celui-ci.

Question : Problématique de commandes non conformes.
-Réponse: ” La direction reconnait que certaines adaptations peuvent ne pas être portées à la connaissance de la CPST et impacter de fait les journées de service des agents. Toute incohérence est amenée à être traitée en opérationnel. “
Commentaire : Cette réponse vaut son pesant de cacahouètes pour une fois que la direction reconnait quelque chose, bah on comprend rien à ce qu’ils racontent !!! En attendant ils continuent à nous prendre pour des cons, nous voler les IMC et PRP. Nous leur rappelons leur obligation de fournir une commande conforme aux agents même en opérationnel et que c’est l’agent qui doit suivre sa commande valide et non l’inverse (commande modifiée le lendemain par le Shérif et son adjoint). Nous leur demandons de respecter la règlementation du travail et les arrêts de cour de cassation qui font loi.

Question : Problématique agents seuls.
Réponse: Le double accompagnement n’est pas remis en cause. Toutefois “bascule ” blablabla, ” effets ciseaux ” blablabla, ” en opérationnel” blablabla, “niveau incompressible ” blablabla et “pourcentage ” blablabla…. Un travail est en cours entre le COS et la CPST sur l’utilisation des plantons.
Commentaire : Nous leur rappelons déjà que en conception tous les TGV ne sont pas prévus en double accompagnement (SVI). Nous rappelons le droit d’alerte déposé le 13/12/2019, leur obligation d’employeur de garantir notre intégrité physique, les faits graves qui se sont produits récemment qui mettent en lumière que “en opérationnel ” les procédures Sureté mises en place par la boite sont défaillantes. Il est insupportable d’opposer pourcentages, bascules et effets ciseaux pour justifier que l’on met son personnel en danger de mort !!!

NOUS EXIGEONS LE DOUBLE ACCOMPAGNEMENT MINIMUM PAR RAME SYSTEMATIQUEMENT !!!!!!!

Bien évidemment la “bienveillante ” direction est en désaccord sur ce point et nous montre à quel point la productivité prime sur tout y compris notre droit à rester en vie. Nous leur disons en OFF qu’en cas de collecte nous exigerions leur paye et leur tête !!!

Question : Ouverture de la CPST jusqu’à l’arrivée du dernier TGV.
Réponse : La CPST est ouverte du lundi au samedi de 5h30 à 23h00 et le dimanche et les jours fériés de 7h35 à 23h00 en dehors de ces horaires merci de contacter le COS…
Commentaire : Ils croient qu’on les sollicite en instance pour avoir les horaires d’ouverture de la piscine municipale ou de l’épicerie du coin ??? Sans blague ils peuvent se regarder dans une glace le matin ces gens là ??? C’est donc ça le degré d’humanité de cette hiérarchie méprisante et hautaine ??? Difficile de ne pas ressentir un sentiment de nausée !!!!!!!

NOUS EXIGEONS QUE LA CPST RESTE OUVERTE JUSQUE L’ARRIVEE DU DERNIER TGV EN GARE !!!!!!

Pour nous il est indispensable qu’un agent ayant subi une situation compliquée voir grave et traumatisante puisse avoir à l’arrivée de son train et quelque soit l’heure, un interlocuteur non dématérialisé. Car en opérationnel lorsqu’un agent arrive dans les horaires de fermeture de la CPST il ne reste plus personne dans la boutique pour le prendre en charge.