Compte rendu DCI ESV TGV PSE du 18 juillet 2019

Suite à la demande de concertation immédiate déposée le 15 juillet, SUD-Rail a été reçu le 18 juillet afin d’aborder les sujets suivants :

Postes de vendeurs supplémentaires.

Malgré nos nombreuses alertes depuis plusieurs mois concernant la situation dramatique des points de ventes, où les réorganisations en chaînes jumelées au manque d’effectif chronique, ont généré des files d’attente d’usagers allant jusqu’à 3h. Il aura fallu que les médias s’en mêlent pour que Guillaume Pepy, président de la SNCF, annonce 150 postes de vendeurs supplémentaires en île de France. Mais une fois l’annonce médiatique faite qu’en est-il ?

Bien évidemment, pas la même chose… Les « 150 vendeurs de plus dans les gares parisiennes » se sont transformés en « 150 collaborateurs en renfort dans les 5 grandes gares parisiennes » (en gros ce sont les VI et les agents City One)… effectivement ce n’est pas la même chose !

En parallèle, « et à moyen terme », 50 vendeurs supplémentaires sur Paris devraient être injectés et opérationnels pour les vacances de Noël (évidemment sur le papier ça fait beau !).
La direction de l’ESV TGV PSE envisage que 7 postes seraient alloués au cadre d’organisation de notre établissement et réfléchi à créer une deuxième équipe mixité qui interviendrait en priorité à la vente.

Pour SUD-Rail, même si 7 agents supplémentaires au cadre d’organisation est un minimum, il est important que ceux-ci soient totalement dédiés à la vente.
SUD-Rail déplore le fait que des mesures immédiates et plus concrètes n’aient pas été prises. Et comme à son habitude, la direction n’envisage aucune solution ni pour les guichets de Bercy ni pour les boutiques alors que ces points de ventes sont en difficultés et les agents en souffrance et qu’ils sont les grands oubliés de ces mesurettes.

De plus, dans ses annonces la direction nationale a déclaré « le gel des fermetures de boutiques prévues en région parisienne ». A cela la direction de l’ESV TGV PSE maintient la fermeture de la boutique St Maur (dernière nouvelle, elle ne doit plus faire partie de la région parisienne). Une fois de plus la direction de l’ESV TGV PSE se croit au-dessus de tout!

Pour SUD-Rail, cette entêtement est purement invraisemblable et inadmissible.


Prime allouée aux agents d’escale et ventes des gares parisiennes

Suite au bazar subit par les agents depuis fin juin (travaux, retard, interruption des circulations des trains Italien, …) la direction de Voyages a décidé d’attribuer une prime de 200 euros brut aux agents vente et escale (CDD compris) des gares parisiennes (Bercy et les boutiques aussi!) ayant été en production et en contact clientèle pendant la période du 30 juin au 01 aout (cette prime est au prorata du temps de travail pour les agents en temps partiel).

SUD-Rail aurait préféré qu’une augmentation générale des salaires soit opérée, ces derniers étant gelés depuis 5 ans.


Expérimentation LSA : Prime ou non ?

SUD-Rail rappelle son opposition concernant l’expérimentation des LSA. Il ne faut pas oublier que ces appareils remplaceront un jour l’humain au guichet…
A ce sujet, la direction indique qu’une réflexion nationale est menée pour primer le temps passer sur LSA et que les modalités sont en cours de définition.
En attendant qu’une décision soit prise par la direction nationale, SUD-Rail a demandé à ce que les agents qui interviennent sur les LSA perçoivent la prime AEV. La direction de l’ESV TGV PSE n’y voit pas d’inconvénient… mais le fera-t-elle ?