CSE axe TGV SE – SUD-Ax’tion juillet 2019

Rénald… présent en séance, la tête haute, face à la direction !

Cette séance était la première depuis que Renald (ASCT à Paris Gare de Lyon et élu CSE SUD-Rail) a reçu sa sanction disciplinaire (12 jours de mise à pied). Pour rappel, la direction souhaitait se débarrasser de Renald au travers d’une procédure disciplinaire arbitraire et a charge…
La mobilisation des cheminots a contraint la direction à ne pas le licencier et Rénald continuera donc d’exercer son métier d’ASCT, de militer dans les rangs de SUD-Rail pour défendre les agents et porter leurs revendications face à la direction dans ce CSE.
Lors de cette séance plénière du 23 juillet, c’est Renald qui a symboliquement lu la déclaration générale particulièrement offensive de la délégation SUD-Rail !
N’en déplaise à la direction… On ne se débarrasse pas ainsi d’un militant SUD.


Nîmes… dans l’œil du cyclone !

Après l’annonce de la fermeture de la résidence Trains de Nîmes pour décembre, la direction travaille maintenant à la fermeture de la résidence Traction !
Cela se fera en plusieurs étapes mais c’est bien la résidence qui est visée ! De nombreux agents qu’ils soient sédentaires, de l’encadrement ou roulants devront donc faire 120km tous les jours pour se rendre et revenir de Montpellier, ce qui va provoquer plus de 2h de trajet journalier.
La direction explique qu’elle réalise des entretiens individuels mais qu’est ce qui est proposé à celles et ceux qui ne souhaitent pas rejoindre Montpellier ? Quel impact sur les vies personnelles des cheminots de Nîmes ? A ces questions, c’est le grand flou !
Sur ce dossier comme tant d’autres, la direction avance tête baissée alors qu’il y a un vrai sujet de souffrance derrière cette réorganisation, mais aussi de refonte des missions des personnels sédentaires (et des agents du pôle sécurité) , et enfin d’adaptation de nouveaux locaux ! SUD-Rail rejette toutes ces suppressions de sites !


Explosion des agressions… SUD-Rail tire le signal d’alarme !

Depuis début juillet, le nombre d’agressions envers les contrôleurs, les agents d’Escale et de la Vente de l’axe TGV Sud-Est a explosé . Une vingtaine d’agents ont été agressés lors des Accueil-Embarquements, à bord des trains ou aux guichets.
Lorsque SUD-Rail interpelle la direction sur cette situation inquiétante et réclame des mesures d’urgence, la direction répond en séance que beaucoup d’agressions sont dues au comportement des agents . Au-delà de la provocation, cela revient surtout à botter en touche ! Nous constatons pourtant que c’est bien la politique de l’entreprise qui expose les agents : la fermeture des guichets associée au passage de rames TGV multiples en rames simples fait que nombre de voyageurs veulent accéder coûte que coûte aux TGV et n’hésitent pas à forcer les Accueil-Embarquements pour cela. Le manque d’effectif aux guichets crée également des tensions et des réactions parfois violentes des usagers. Les cheminots prennent des coups… et la direction n’annonce donc aucune mesure ! Les cheminots seraient pourtant en droit d’attendre davantage de respect et de considération !


Encore un gros débat sur les Guichets !

C’est la crise !!! La grosse crise dans les gares… avec des files d’attente monstrueuses devant les guichets que la direction SNCF a réduit à peau de chagrin ! La pression médiatique a obligé la direction SNCF à faire des annonces : Arrêt des gains de productivité au niveau des guichets dans les gares parisiennes et déploiement de 50 agents pour aider et renseigner les voyageurs !
C’est très insuffisant pour SUD-Rail et cela répond davantage à la panique liée au fait que les médias se soient emparés du sujet qu’à une réelle prise de conscience et à une volonté d’améliorer les choses.
SUD-Rail a également interpellé la direction sur la situation des gares de province dont un certain nombre sont elles aussi dans l’incapacité de répondre à l’affluence devant les guichets !
La direction refuse là de prendre des décisions et se contente de dire qu’elle va objectiver les temps d’attente aux guichets avant de se pencher sur la question. En attendant, ce sont les usagers et les cheminots qui galèrent au quotidien !


Rattachement des agents TGV de la région BFC à l’esv PSE

On en est donc au stade de la consultation des élus du CSE TGV Sud-Est sur ce rattachement à l’Axe des agents d’Escale, de la Vente et des Trains de Bourgogne Franche-Comte qui travaillent sur TGV.
La direction explique que cela ne changera rien et que ce rattachement n’est pas anxiogène pour les agents concernés.
Pour SUD-Rail, ce type de réorganisation a toujours des conséquences fâcheuses pour les cheminots :

  • Perte de compétences du fait de la spécialisation.
  • Impact sur la représentation du personnel (perte de mandats et éloignement des pôles de décisions).
  • Conséquences sur les notations (avec modifications des listings).
  • Remise en cause très rapidement des accords locaux
  • Aucune garantie sur le long terme du maintien d’un parcours pro pour les ASCT.

SUD-Rail a donc voté contre ce rattachement dont l’objectif majeur est de préparer à la concurrence !


Au TSEE, ça va déménager !

La direction a annoncé le déménagement prochain de la STF (Supervision Technique de la Flotte TGV), basée actuellement sur le TSEE. Ce service avait été mis en place à l’époque de la mutualisation des parcs TGV pour programmer les opérations de maintenance entre différents Technicentres.
La gestion des parcs TGV étant redevenue dédiée par établissement de maintenance, la direction veut réorganiser ce service :

  • Mise en place d’une STF pour gérer l’ensemble des TGV. Cette entité récupérerait la partie Gestion Opérationnelle de la Flotte (recherche d’emplacement entre Paris Est et St Denis en cours)
  • Création d’une STF spécifique aux OuiGo (emplacement encore inconnu)
  • Maintien d’une partie de la STF au TSEE pour son parc
  • La partie REX serait reprise a la DOI (direction opérationnelle Industrielle)

En attendant, la présentation définitive de cette décision, a l’automne, difficile de savoir comment les demandes et desiderata de chaque agent seraient pris en compte. Une chose est sûre, la direction compte bien, une nouvelle fois, faire payer aux cheminots les conséquences de ses décisions.


Prochain CSE le 27 Août. Faites remonter vos réclamations et questions aux représentants SUD-Rail avant le 31 juillet…