ECT PSE : Compte rendu DP du 20-11-2017

QUAND L’EXCEPTIONNEL DEVIENT QUOTIDIEN

Voila un sujet dont on disait « Exceptionnel » devenu le quotidien des contrôleurs de Paris Sud Est. De plus en plus les TGV partent sans agent B ou Y quelque soit le nombre de voyageurs à bord, quelque soit les trains considérés comme sensibles.

Les départs en retraite non remplacés, les agents descendus de sécurité pour raisons médicales, les arrêts maladies…..
Dans le passé, les trains accompagnés d’agent seul étaient des faits exceptionnels, car les effectifs permettaient dans la plupart des cas de pallier aux aléas de la production. Mais les temps changent, la Direction compte sur les refus de congés, l’optimisation des agents de réserve et sans doute « un projet dans les tiroirs » l’embauche de CDD sénior.

Pour SUD-Rail il est évident qu’un recrutement massif d’agent au cadre permanent à l’UO Train de l ‘ESV est la solution. La direction doit revoir sa copie. Ces trains avec seulement un agent à bord doivent de nouveau redevenir exceptionnels!

Les chiffres :

  • Septembre : Agents B non tenus : 61 – Agents Y non tenus: 40
  • Octobre Agents B non tenus : 79 – Agents Y non tenus : 61

UN MONDE MERVEILLEUX

Pour le Responsable de la CPST refuser une demande de congés 3 jours avant les dates demandées alors que les agents en font la demande bien en amont, c’est faire tout son possible pour accepter chaque demande ……Ne vous inquiétez pas Tout va bien !


DES VM PROGRAMEES…. LES AGENTS SANCTIONNES

SUD –Rail à déjà interpellé la direction le 26 octobre dernier lors de la DCI concernant le non respect des délais des visites médicales. Cette dernière s’est réfugiée derrière un fait exceptionnel pour ne pas prendre en charge la perte des EVS des agents descendus des trains. Lors de la DP, la direction maintient sa position. Pour elle, un agent souhaitant faire respecter le délai des 30 jours (comme cela est prévu) , sera descendu temporairement des trains sans maintient des EVS car pour celle-ci l’agent ne souhaite plus être en ligne temporairement …..
Ben voyons…..Tous les prétextes sont bons pour ne pas assumer leurs erreurs….


TRANSILIEN

Depuis plusieurs semaines, les agents d’escale Transilien effectuent des opérations LAF dans certaines gares transiliennes. Après une mise en garde de la délégation SUD-Rail auprès de la Direction, il est forcé de constater que les agents ne sont pas tous formés en terme de sureté mais également en terme de tarification. Organisant même des opérations sans la présence de la Suge!

C’est inacceptable…. La sécurité au travail ne peut pas se faire au rabais! La Délégation SUD-Rail demande des véritables formations que se soit au niveau de la sureté ou tarifaire. Une formation identique à celle des ASCT.


CONTRÔLE EN CIVIL

Des groupes de travail sont en cours de réalisation, les organisations syndicales ont interpellé la direction lors de la dci commune du 21 novembre , elles ont demandé que le CHSCT soit consulté avant la mise en place de ces groupes afin de maximiser les risques de sureté!

Mais la Direction préfère monter ce projet à l’aveugle et ensuite aviser….


DII … Une indemnisation pour les pertes de salaires ??? N’y comptons pas

A peine condamnée sur la mauvaise application des DII, la SNCF décide d’élargir cette contrainte à 26000 cheminots supplémentaires. Pourtant, la Cour d’appel de Paris dans son jugement du 27 octobre dernier avait mis le doigt sur les dérives de notre Entreprise concernant le droit de grève. En effet , en réaffectant les grévistes lors des conflits, la direction était bien hors la loi. Tout agent ayant fait une DII, doit être considéré comme gréviste. L’agent ne peut être ni disponible, ni réaffectable (loi du service garanti du 21 aout 2007…

S’il retire sa DII, au plus tard 24 h avant l’heure indiqué sur celle-ci, l’Entreprise peut alors l’utiliser et donc le réaffecter (loi Diard du 19 mars 2012).
Après avoir appliqué des retraits sur salaire plus importants, en augmentant artificiellement la durée de décompte de grève. Une indemnisation est elle prévue pour les agents ayant été lésés ?

RAPPEL
– S’il n’y a pas de renoncement, l’agent gréviste n’est ni disponible, ni réaffectable
– Une grève doit impérativement débuter à une prise de service, et le décompte grève doit débuter exclusivement à cette prise de service