EIC PSE en grève n°8

Les chiffres de la journée sans cheminots (le 14 mai) montrent la forte opposition des agents de l’EIC au projet du pacte ferroviaire. En effet , après 20 jours de grève qui s’étalent depuis bientôt 2 mois, nous sommes à 43% de grévistes. Pour rappel, le 1er jour de grève (le 22 mars) nous étions à 51% ! Malgré les menaces financières (sur les RP) les agents de l’EIC ne lâchent rien et le mouvement sur notre établissement ne s’essouffle pas.


EGOISME et MEPRIS DE CLASSE : Le management du futur par Cyrille KOUTSEFF, DET à l’EIC PSE

Au-delà du conflit national, au niveau établissement ces chiffres montrent indéniablement la forte opposition au management déshumanisé mis en place par la DET depuis son arrivée à l’EIC !
Que ce soit au niveau de la production ou dans l’encadrement, de nombreux agents subissent, sont outrés ou refusent cette nouvelle politique antisociale et ignoble, en totale contradiction avec les valeurs historiques de fraternité et d’efficacité à la SNCF.
Nous exprimons ce refus par la grève . Madame Koutseff a provoqué une perte de confiance de la hiérarchie (non-respect de la parole donnée).
Par ailleurs, elle marginalise ceux, au sein de la hiérarchie qui n’acceptent plus cette politique d’entreprise inefficace, brutale et autoritaire.
A l ‘EIC, ce glissement vers un management prétendument « moderne » (en réalité néfaste et pathogène) préfigure ce que deviendra notre boite qui sera massivement livrée à ce genre de cadres ambitieux et sans scrupules si la réforme passe !!


Petit bilan social de notre DET depuis son arrivée SUR L’EIC:

5 postes d’execution supprimés !!
* Suppression de 2 graisseurs (sur 6)à VTR (journée q C)
* Suppression des 3 ACVS en roulement à Vigneux (q.C)
On peut dire merci à la DET qui supprime ces postes pour atteindre ses objectifs et toucher ses primes !!

Mort aux postes à la Qualif D !!
*Déclassement du P3 Bercy de Q.D à Q.C (5 agts + reserv)
* Déclassemet du Pivos Valenton Q.D à Q.C (5 agts + reserv)
* Reclassement de l’Aide AC au PCD Q.D à Q.E(3 agts)
13 postes à la QD ont disparu en quelques mois !! Le déroulement de carrière des agents d’execution va en être très fortement affecté !!

Et aussi…
* Retour sur engagement pris (primes pour déplacement, notations complémentaires, organisation du PCD,…).
* Contestation en justice d’une expertise indépendante voulue par le CHSCT avant suppr. du poste à Vigneux.
* Sabotage du pôle RH par maintien d’un sous-effectif permanent (tenu par alternants).
* Suppression du poste d’assistant direction (tenu alternant).
* Création de nombreux « postes de complaisance » dans les UO / fonctions d’appui, à des qualifs élevées, « financés » par le déclassement des postes de production.
* Refus de sanctionner un DPX de Vigneux dont les délégués ont signalé le comportement inapproprié à plusieurs reprises.
* Mépris des délégués du personnel et refus de répondre aux questions.
* Explosion des postes non tenus, des journées figées. La direction feint de ne pas réussir à embaucher.
*Zèle dans l’application de l’ignoble poli que d’entreprise consistant à VOLER les repos des grévistes

CA NE PEUX PLUS DURER !! TOUS EN GREVE !!


LEURS PRIMES contre NOS EMPLOIS et notre QUALITE DE VIE !!

RAPPEL : Agent d’execution / maitrise en 3X8 dans un poste d’aiguillage : entre 1700€ et 2500€ / mois
Salaire moyen Cadre Sup’ SNCF : (DET et DETA de l’EIC PSE) : 7500 € / mois !! (source : Instut Européen du Salariat)

Une partie importante des revenus des cadres sup est constituée de primes sur objectifs atteints. Ces objectifs ne sont pas officiellement connus (!), néanmoins le contrat pluriannuel SNCF Réseau—Etat (signé sous hollande) prévoit la « réduction des coûts » chez Réseau pour plus d’un milliard par an.
Madame Koutseff a reconnu auprès de délégués SUD-Rail qu’elle avait un objectif chiffré de suppression de 5 postes pour 2018 !!
On comprend mieux pourquoi les dirigeant(e)s de l’EIC se montrent aussi zélé(e)s à détruire nos emplois et dégrader nos conditions de vie : C ’ EST POUR TOUCHER LEURS PRIMES ! On dit Merci patron(ne)…


SUD-Rail appelle les cheminots à se mettre en grève sur ses préavis !

Comme vous le savez tous, un jugement largement repris dans les médias, est tombé jeudi ! La direction, le gouvernement et les médias à leur botte ont clairement pour objectif de l’utiliser pour faire cesser le mouvement de grève dans lequel les cheminots sont engagés ! SUD-Rail dénonce les entraves au droit de grève et appelle les cheminots à se mettre en grève sur les préavis SUD-Rail !

Un jugement sous influence politique mais pas encore de jugement définitif !

Le jugement qui est tombé le jeudi 18 mai et qui déboute les fédérations CGT, UNSA, CFDT n’est pas un jugement sur le fond.
Le juge des référés souligne qu’il est face à deux thèses en présence et qu’il n’est pas en capacité de les juger. L’ordonnance précise : « qu’il n’entre pas dans les pouvoirs du juge des référés d’interdire de pratiquer la retenue sur salaire telle que décidée par les défendeurs, de suspendre cette décision ou d’ordonner la remise en état des retenues sur salaire supérieure à la durée de l’interruption du travail ».
Le Tribunal a uniquement considéré que cela ne relevait pas d’un référé (procédure d’urgence) et que cela devait être tranché sur le fond (cela sera le cas le 31 Mai).
Pourtant, de nombreuses jurisprudences prouvent que cela relevait bien d’un référé mais quand on voit que le gouvernement s’est permis d’intervenir fermement auprès des inspectrices et inspecteurs du travail pour qu’ils cessent de prendre position sur ce dossier, tout le monde a bien compris que la pression du pouvoir était en train de se mettre en œuvre.
C’est la preuve que le gouvernement a peur et utilise tous les moyens pour tenter de décourager les grévistes !
Si SUD-Rail n’est pas dans cette procédure, c’est parce que les retenues de repos ne concernent pas nos préavis de grève, par conséquent nous ne pouvons pas saisir la justice.
Toutefois, nous sommes solidaires des autres fédérations syndicales dans ce dossier et nous considérons que la direction SNCF porte une entrave grave au droit de grève en procédant ainsi !


CAGNOTTES DE SOLIDARITÉ AVEC LES GRÉVISTES

Les messages de soutien de la population et d’associations d’usagers, les démarches d’intellectuels, d’économistes, d’organisations syndicales ou politiques, voire même de mairies, se multiplient pour encourager les cheminots dans leur lutte.
Une « cagnotte a permis de récolter plus d’1millions d’€ à ce jour, Elle sert dès aujourd’hui à vous aider si vous avez des difficultés financières. Pour une répartition juste, équitable et vérifier qu’il n’y a pas de demande croisée ou en doublon pour un même jour de grève, prenez contact avec une ou un délégué(e) SUD-Rail.
Il faudra fournir une copie de l’ensemble de votre bulletin de paie [fiche(s) et annexe(s)].
– L’adresse domiciliaire, adresse mail et n° de téléphone.
– La mention « Adhérent SUD-Rail » ou « non adhérent » (y compris adhérent autre OS).
– La désignation de tous les jours de grève décomptés pour chaque bulletin de paie.
Le syndicat régional SUD-Rail collecte les pièces pour la Fédération, qui se chargera de transmettre à « l’Association Solidarité Cheminots Grévistes 2018 » pour obtenir son aide.
Dans les plus brefs délais un chèque vous sera remis par le syndicat SUD-Rail.

TOUS EN GREVE les mercredi 23 et jeudi 24 mai 2018 !!!
– Préavis SUD-Rail reconductible à compter du 02 avril 2018 à 20h.
– 2ème Préavis SUD-Rail reconductible à compter du 03 Avril 2018, à 7h00, au 2 juin 2018, à 20h00.
Déposez vos D2I par fax ou téléphone à la CPS ou astreinte même depuis chez vous.