ESV : Jusqu’où iront-ils ?

Aujourd’hui se tenait la première DP de l’ESV. Vous savez l’ESV, la fusion des EVOY et de l’ECT qui ne devait rien changer pour les ASCT.

La direction aura mis moins d’un mois pour s’attaquer de nouveau aux ASCT en nous annonçant la phase 2 du projet de service:

Juillet 2018:

  • Dijon/Besançon en EAS
  • Dijon/Bourg-en-Bresse en EAS
  • Dijon/Laroche-Auxerre en EAS
  • Suppression de tous les agents b et d sur 17000 et 891000.

Décembre 2018:

  • Nevers/Cosne sur Loire en EAS

Juillet 2020:

  • Belfort/Nevers en EAS

Objectif de la direction faire tomber les effectifs d’ASCT de BFC à 300 agents en 2020. Seuls 40% des emplois impactés seront conservés et redéployés en EMOB. Face à un tel mépris envers les ASCT et notre métier, la délégation SUD-Rail à quitté la séance.

Pour SUD-Rail rien n’est perdu avant que le combat ne soit mené. Les ASCT doivent se mobiliser pour conserver leur métier et leurs emplois. Notre sureté n’est pas négociable, la direction doit dors et déjà abandonner son idée de supprimer les agents b et d sur les TER.