ESV : Prime Polyvalence en expérimentation

Le directeur de l’ESV PSE a souhaité recevoir SUD-Rail le 06/02/2019 en bilatérale afin de présenter une expérimentation qu’il souhaite engager sur les agents de l’équipe mixte vente/escale et certains agents d’escale en terme de rémunération.

Avant toute chose, SUD-Rail réaffirme son opposition à la mise en place des équipes mixtes, qui a pour but la disparition du dictionnaire des filières et donc de nos métiers, tout en amplifiant la polyvalence et la perte d’expertise liée à chacun de nos métiers.

La direction a présenté un modèle de calcul sur lequel elle se basera pour attribuer une prime en fonction des compétences des agents et du nombre de jours travaillés dans le mois. Elle a pris soin de spécifier que les arrêts maladie, restrictions et jours de grève ne seront pas pris en compte pour le calcul de celle-ci.

Pour exemple, pour 20 jours travaillés dans le mois : la moyenne de cette prime s’élèverait à environ 173 euros brut pour les agents de l’équipe mixte et environ 89 euros brut pour les agents commerciaux formés TSAE ou les agents AEF formés aux tâches commerciales.

En ce qui concerne les agents de réserve, cette prime serait calculée au prorata des jours travaillés sur une des références mixtes (enfin si elles existent un jour…). Pour les agents de la vente qui auront intégré l’équipe mixte, il n’y aura plus d’IMPEC.

Les règles d’attribution et les montants de référence sur lesquels se base la direction pour calculer le montant de la prime ont été définis par la direction elle-même.

Il faut savoir que dans cette prime sera intégrée une partie de « la Prime ». Elle sera versée à hauteur de 15 euros par mois et le reliquat (s’il y a) au moment du versement normal de « la Prime ». Sur l’année cela représentera 180 euros, assure la direction, mais nous connaissons tous la valeur de ses engagements…
Pour les agents d’escale n’étant pas concernés par la mixité les modalité de versement de la Prime ne changera pas.

Cette expérimentation, validée par la direction de l’AXE TGV sud-est, durera 1 an, à partir du 1er avril 2019 pour l’équipe mixte et du 1er juin pour les agents TES ou TSAE effectuant des embarquements.

En parallèle, la direction dit vouloir mettre en place un comité mensuel de rémunération avec le pôle RH, le pôle Orga, les UO et les CPS, présidé par le DET, afin de vérifier la bonne utilisation de cette prime.

La direction n’a aucune idée à ce stade de ce que donnera cette expérimentation, ni de sa pérennité (une autre expérimentation différente sur la rémunération sera menée à l’ESV TGV RA de Lyon). Elle affirme que cela alimentera les réflexions nationales sur l’évolution des métiers commerciaux en gare.

Pour SUD-Rail, l’objectif est clair: continuer de supprimer des emplois par la généralisation de la mixité et de la polyvalence à tout prix.

La direction se dit confiante en affirmant que cette prime attirera non seulement plus de volontaires pour intégrer l’équipe mixte mais permettra également de fidéliser de nouveaux arrivants. Le directeur de l’ESV recevra rapidement en groupe les agents concernés afin de leur présenter cette prime et répondre également à leurs interrogations. .

La direction aurait souhaité mettre plus de performance dans les critères (temps d’attente aux guichets, taux de réalisation des embarquements, départ H0, etc…) mais cela n’a pas été validé par la direction de l’axe. Encore heureux! Il est inconcevable que des critères de performances entrent en compte pour le calcul de cette prime car il est bien évident que les aléas de productions sont indépendants des agents!

Pour SUD-Rail, bien que la direction dise répondre aux attentes des agents, la mise en place de cette prime ne compensera pas une véritable politique d’embauche et de revalorisation salariale pérenne. En effet, même si cette prime permettait d’augmenter sensiblement le pouvoir d’achat des agents (ce qui reste encore à vérifier), il est certain qu’elle ne rentrera pas dans le calcul pour la retraite.

Pour SUD-Rail la mise en place des équipes mixtes et de cette « prime » est le schéma « made in ESV » des petits collectifs mis en place sur Transilien qui a déjà fait énormément de dégâts.

Pour SUD-Rail, il est nécessaire que la revalorisation de nos bas salaires s’effectue au plus vite.