Fin de la maintenance des TGV sur VSG : la direction en profite pour supprimer 350 postes d’ici 2023 !

Après avoir été interpellé par 200 cheminots le 13 juin dernier, la direction du TSEE a décidé de faire des réunions d’information sans jamais avoir décidé de tenir informé les organisations syndicales, heureusement cadres et DPX étaient conviés auparavant à une présentation en avant première.

Suite à cette présentation, certains d’entre eux (une minorité) ont applaudi cette réorganisation générant… une perte de 350 postes (soit la suppression d’environ 1/3 des postes), c’est à vomir espérons qu’ils soient les premiers touchés par cette possible réorganisation.

Les infos données ou obtenues pendant ces réunions:

  • un cadre d’organisation qui passera de 982 postes en 2018 à 600/700 en 2023 soit une perte d’environ 350 postes !
  • la direction voudrait que 280 agents de VSG aillent bosser à PC d’ici 2023 selon un calendrier défini:
    50 dés fin 2018 ( VL), 60 fin 2019 (VG),
    140 fin 2020 ( 100 pour les GVG et 40 pour les agents administratifs) 80 fin 2023 (installations stratégiques et installations lourdes).
  • les roulements des équipes de VSG dédiées aux VL, VG, GVG seront conservés sur le site de PC. A terme, la répartition des roulements seraient de 1/3 des agents en 3×8, 1/3 en J/N/N et 1/3 avec les roulements de VSG. Quasiment plus aucun poste de journée !
  • Toutes les astreintes ne seraient pas forcément conservées, la direction explique que pour le moment rien n’est décidé mais effectivement va falloir en réorganiser voire supprimer. Un certain nombre d’agent risque de perdre de l’argent et du temps dans les trajets quotidiens, mais ça n’avait pas l’air d’ennuyer la direction.
  • la direction n’envisage pas d’appliquer le RH0910 ( permettant une contrepartie en cas de perte d’argent, de déménagement, une compensation pour les notations futures…), cette décision est pourtant du seul ressort du directeur d’établissement en cas de réorganisation !
  • Le DET annonce aucun départ volontaire avec une contre partie financière, les agents quasi retraités ont peut être intérêt à attendre un peu que le DET retrouve la raison !
  • Concernant les mutations, la direction fait un topo sur les postes vacants mais surtout là où la SNCF n’arrive pas à recruter ( IDF, technicentre TGV…). Il y aurait 573 demandes de mutation de 117 agents à VSG pour environ 450 agents. On peut imaginer que les proportions sont quasi identiques sur PC et que chaque agent pourrait partir où il le souhaite avec la suppression de 350 postes… et bien non, car les départs naturels ( démission, retraite, décès…) ne seraient pas forcément remplacés en nombre et combleraient une partie des suppressions ! Si le TSEE veut se séparer d’une partie de son personnel, ce n’est hélas pas le seul établissement SNCF de France et les mutations et autres reclassements vont être compliqués malgré l’optimisme théâtralisé par le DET.

Un calendrier ficelé :

Juillet/aout 2018: identifier les freins à la mobilité sur PC pour les agents ( en plein pendant les périodes de congés, on constate donc le sérieux de la démarche).

Octobre/ novembre Entretien exploratoire des agents de VSG

Fin 2018: début des mutations sur PC

Perspectives sur VSG:

Seule certitude, une chaîne de fiabilisation sur les rames Transilien d’une durée de 3,5 ans où seule une quinzaine d’agents du TSEE pourrait être.

Les autres projets ( chaîne fiabilisation TGV R-Duplex, maintenance 25 rames intercités, maintenance niveau3 corail, maintenance PRM…) ne sont pas encore validés.

Chacun a pu constater au travers de ces différentes présentations, que l’important aux yeux de la direction c’est la fin de la maintenance du TGV à VSG et que l’avenir des agents du site importait peu à nos dirigeants.

C’est donc collectivement, et SUD-Rail fera le nécessaire, que nous devrons imposer le respect du choix et des envies de tous les agents du TSEE, car cette réorganisation aura un impact sur l’ensemble des agents de l’établissement ( qu’il soit de PC ou de VSG). Ne nous laissons pas faire !