Les agents des gares disent non au pacte ferroviaire !

TOUTES ET TOUS AU STATUT !

Dès les annonces du gouvernement Philippe, portées par la ministre Borne et accompagnées par le naufrageur Pepy et ses comparses, les cheminot-es ont perçu l’ampleur de la menace qui pesait sur eux, sur la SNCF et sur les chemins de fer. Les exemples de la fin du SERNAM, de la casse du fret, des fermetures de gares et de lignes, des circulations abandonnées, des chantiers et services supprimés. Ces années au service public des chemins de fer se sont traduits par 20 000 suppressions d’emplois à la SNCF en 20 ans et une précarité grandissante des travailleurs du rail qui se retrouvent à travailler dans les gares pour des entreprises externes ou en CDD/Interim à la SNCF, avec des bas salaires et la pression constante.

Face au projet du capital et du libéralisme, un autre chemin de fer est possible et nécessaire :
– SUD-Rail revendique un chemin de fer par et pour celles et ceux qui y travaillent, par et pour celles et ceux qui l’utilisent tant voyageurs que fret !
– SUD-Rail revendique l’arrêt de toute externalisation ; les travailleurs du rail des gares qui subissent la précarité doivent être embauchés comme agents du commercial voyageur.
– SUD-Rail revendique l’arrêt du Lean Management ou des formations en « savoir être » et au contraire la reconnaissance de notre métier du commercial voyageur en gare avec les formations tant techniques, que ferroviaires et ou sur le service public !
– SUD-Rail revendique les embauches nécessaires à l’exercice correct de notre métier !

Pour gagner REJOINS la grève !
Ensemble refusons le pacte ferroviaire gouvernemental,
Pour nous informer et décider toutes & tous aux Assemblées Générales des grévistes (partout le 14 mai) !