Les cheminots de Melun écrivent aux usagers

Notre grève peut vous agacer, et nous le comprenons, mais contrairement à ce que disent le gouvernement, la direction de la SNCF et certains médias, ce n’est pas un combat de privilégiés : c’est un combat pour sauvegarder nos services publics. Au-delà de défendre nos conditions de travail, nous défendons la sécurité, celle des circulations et la vôtre, ainsi qu’un modèle de société. Car nous subissons, comme vous, depuis des années, la dégradation des conditions de transport et de nos services publics.

Nous défendons le service public !

La vérité : Cette réforme ne changera ni les retards, ni les conditions déplorables dans lesquelles vous êtes transportés! Elle supprimera de nombreuses lignes, de nombreux trains et augmentera même les prix. Les tarifs d’électricité ont-ils baissé avec la privatisation d’EDF? Cette réforme supprimera également des milliers d’emplois, accentuant la dégradation du service rendu. Moins de cheminots signifie moins de réparations (maintenance), de conducteurs, d’agents en gare…, comme vous pouvez déjà le constater ! Les dirigeants SNCF et politiques voudraient vous persuader que c’est pour votre bien.

Qui peut croire que transformer la SNCF en Société Anonyme n’aura pas d’impact si ce n’est pour la privatiser ! Sinon pourquoi changer?
Qui peut croire que la concurrence va améliorer le service rendu aux usagers? La concurrence, ce sont des entreprises privées qui n’auront pas investi le moindre euro sur le réseau, qui vont venir p o u r gagner le plus d’argent possible au mépris du service public, des usagers et des agents. Leur seul mot d’ordre : RENTABILITÉ !
C’est le même système que les autoroutes privatisées. Finalité cela n’a rien apporté hormis des péages plus chers et des routes moins bien entretenues.

Qui peut croire qu’un conducteur qui travaillera plus vous transportera en toute sécurité?
Pensez-vous qu’un conducteur qui aura commencé à 3h du matin sera encore en pleine possession de ses moyens à 14h et sera toujours attentif?

Cette réforme ne règle en rien le financement du ferroviaire. La reprise partielle de la dette n’a été faite que pour permettre aux entreprises privées de faire de l’argent, toute cette réforme n’est faite que pour engraisser les actionnaires. Elle n’améliorera en rien vos conditions de transport, vos dépenses transport, encore moins votre sécurité et détériorera les conditions de travail des cheminots.
Petit exemple : pensez-vous que les différents opérateurs feront attention aux correspondances? Bien sûr que non.

Une autre réforme est possible, pour un transport public écologique au service des usagers et non au service des plus aisés. Nous voulons comme vous des trains fiables, propres et à l’heure.

UN GOUVERNEMENT QUI PRIVILÉGIE TOUJOURS LES PLUS RICHES.

Nous savons que nous allons subir de nouvelles attaques gouvernementales et des médias car nous ferons grève pendant certains jours du BAC. Nous ne sommes pas responsables ! Le gouvernement ne cesse de vouloir dresser les usagers contre les cheminots alors qu’il est en train de créer une sélection pour les bacheliers qui exclura encore une fois les plus défavorisés.

Nous n’avions rien demandé. Nous essayons simplement de nous défendre et de défendre un service public de qualité.

Pour les cheminots comme pour beaucoup de travailleurs, lutter devrait être interdit et nous devrions accepter tous les reculs sociaux sans sourciller ? NON !

Depuis le début du conflit, gouvernement et patrons n’ont rien lâché. Comme pour toutes les autres réformes d’ailleurs, où l’on demande à la majorité de la population de faire des efforts pour pouvoir donner encore plus aux 5% les plus riches.

Les attaques sont sans précédent et vont toutes dans le même sens. Ils prennent aux plus faibles pour donner aux plus riches alors que cela devrait être l’inverse !

Hausse de la CSG pour les retraités.
Baisse des aides au logement.
Casse du code du travail pour les salariés.
Durcissement des règles pour les chômeurs.
Réforme contre les étudiants et sélection pour les bacheliers…

A venir encore :
Baisse des prestations sociales (APL, vieillesse, personnes handicapées, …)
Réforme du système des retraites.

Alors que le gouvernement fait des cadeaux aux plus riches (ISF, Exit taxe…), la France est le pays au MONDE qui reverse le plus d’argent aux actionnaires.

Ils suppriment les services publics, ils détruisent notre modèle social, ils donnent aux plus riches et nous devrions nous laisser faire sans rien dire? Est-ce un avenir pour nos enfants ?

Après la SNCF, ce sera le service public de la santé !
D’autres réformes sont possibles, il n’y a pas de fatalité, ensemble nous devons nous battre.