Lettre au Président de la République et au Premier Ministre

SUD-Rail, dans ce courrier, interpelle sur les risques de la mise en œuvre du « pacte ferroviaire » pour la santé psychique des agents SNCF.

À la veille de la fin du processus législatif venant entériner la quatrième réforme ferroviaire en 20 ans à la SNCF, alors que nous recensons 57 suicides dans notre entreprise depuis le début de l’année, SUD-Rail alerte solennellement les plus haut dirigeants de l’État sur l’inévitable aggravation du risque pour les cheminot-e-s que constituerait la mise en œuvre de la loi dite du « pacte ferroviaire ».

Le projet actuel qui poursuit et accentue les dérives du passé dans une logique de morcellement de l’entreprise, de casse du statut, d’accroissement de la productivité, de réduction des effectifs avec des objectifs de qualité de service inatteignables tant les moyens alloués sont faibles, mettent en danger les agents SNCF et sont susceptibles d’en conduire certains à commettre l’irréparable.

De plus, le contexte actuel de mise en application des lois dites « ordonnances Macron » accentuent ce phénomène, car elles viendront priver les personnels de la SNCF de leurs représentants syndicaux de terrain, pourtant les plus à même de détecter et apprécier la souffrance des salarié-e-s.

SUD-Rail ne peut admettre qu’au nom d’une prétendue modernité, la mise en œuvre du « pacte ferroviaire », outre la dégradation de la sécurité et de la qualité de service pour les usagers, soit en plus vecteur de souffrance et de mort pour les cheminot-e-s !

 

Lettre Ouverte Au Président & Au 1er Ministre
Lettre Ouverte Au Président & Au 1er Ministre
2018-06-01-Pacte-ferroviaire-Lettre-ouverte-au-President-au-1er-ministre.pdf
588.2 KiB
29 Downloads
Détails