Luttes Sociales – Septembre 2018


Tous en grève le 9 octobre.

Les confédérations CGT, FO et l’Union syndicale Solidaires (SUD-Rail) appellent à une journée de grève interprofessionnelle le jeudi 9 octobre. Dans un contexte d’affaiblissement du gouvernement Macron, il nous semble important que les cheminots s’inscrivent dans cette action interprofessionnelle, avec leurs propres revendications. Toutes les semaines des réorganisations sont annoncées à la SNCF, si nous ne réagissons pas, dans 2 ans, la SNCF n’existera plus. La remise en cause des accords locaux dans les établissements devient la norme. Dans un contexte où les conseils de discipline se multiplient contre les grévistes, il est important de maintenir la pression.
Par ailleurs, si nous avons perdu sur le volet législatif, il est important que nous ne perdions pas les dernières batailles sur la CCN. En effet, l’ouverture à la concurrence étant maintenant votée pour les voyageurs dès décembre 2019 au TER, les entreprises privées vont maintenant se positionner sur le marché français. Il est donc important que les articles qui restent à écrire de la CCN ( Droit syndical/Rémunération/prévoyance/garanties sociales) soient d’un haut niveau afin de limiter le dumping social avec la SNCF.


Elections professionnelles à la SNCF du 16 au 22 novembre 2018

SUD Rail conteste en justice le découpage des 33 CSE proposé par la SNCF. C’est dans ce cadre là que nous sommes passés au tribunal d’instance de St Denis le jeudi 06 septembre 2018. Le délibéré aura lieu le 11 octobre.

Il y a 10 ans, l’ensemble des agents de la région historique de PSE était dans un seul CE avec plus de 10 000 cheminots, demain, selon le nouveau découpage de la SNCF, contesté par SUD Rail, nous serons répartis dans 8 CSE (CSE de tête, Réseau IDF, Réseau Sud-Est, Gares et Connexions, TN lignes D et R, Fret, TGV axe Sud-Est, TER Bourgogne Franche Comté).

La loi permet aux entreprises de mettre en place des représentants de proximité. Or si le dépôt des listes est le 24 octobre, nous ne savons toujours pas s’il existera une instance avec des élus qui pourront avoir une partie des prérogative des DP. Mais en dehors d’affaiblir la représentation syndicale dans un contexte de réorganisation permanente, qui siégera en commission de notation ?

Quoiqu’il en soit, il y aura bien des élections à la SNCF dans un peu plus de 3 mois, ce sera un vote électronique, il est donc important de bien faire vos changements d’adresse à la SNCF, car c’est à votre domicile que vous recevrez vos codes pour voter.


Fermeture du site de Villeneuve du TSEE : 350 suppressions d’emplois

Aujourd’hui il y a 400 rames TGV en France, en 2021 il en faudra 300. c’est le nouveau modèle économique de TGV afin de baisser les coûts. Cette baisse du nombre de rames se fera grâce à une augmentation du nombre d’heures de circulation des trains roulant, en passant de 6/8 heures aujourd’hui à 10/12 demain, en augmentant la charge Ouigo, en supprimant des trains et en remplaçant les rames de 1 niveau à 2 niveaux. Cela aura plusieurs conséquences: augmentation du nombre d’agents travaillant de nuit et suppression massive de postes au matériel.
Mais moins de trains, c’est également moins d’ADC, de contrôleurs, d’agents d’accueil, de chefs de service.

Au TSEE nous allons passer de 127 rames TGV en 2017 à 72 rames en 2022, soit une baisse de 40% . Dès 2019, c’est 25 rames en moins au TSEE et 100 postes supprimés sur le site de Villeneuve. A terme ce ne sont pas moins de 350 postes qui seront supprimés au TSEE d’ici 2021. La purge est en marche forcée. Lorsqu’on voit que la boîte n’a toujours pas réussi à reclasser les 17 agents de la porte 156, fermée en 2015, on a de quoi s’inquiéter pour 350 agents.

Par ailleurs, comme nous l’avions pronostiqué la SNCF va supprimer des TGV.

1 Aller/Retour Paris/St Exupéry
2 A/R Paris/Annecy
1 A/R Paris/ Fribourg par Mulhouse.

Le 11 septembre la direction va annoncer l’arrivée du Ouigo en gare de Lyon pour le mois de décembre.


Retraite

En 2017 l’âge moyen au départ à la retraite est de 57 ans et 10 mois pour les cheminots au Statut et de 53 ans et 3 mois pour les ADC. L’âge moyen de cessation d’activité dans les entreprises privées est de…58 ans. En effet, à partir de 58 ans, la majorité des salariés du privé, sont soit en formation, au chômage ou en arrêt maladie.
2 mois, voilà ce qui nous sépare de la fin d’activité des salariés du privé, pas franchement un privilège.


Non aux licenciements pour fait de grève.

Alors que 2 cheminots (Yannick et Jean-François) ont déjà été licenciés de la SNCF au mois de juillet, trois autres vont monter à l’échafaud en septembre, Laurent à Bordeaux, Christelle à Lyon, Alain à Grenoble. Ces 5 agents sont passés ou vont passer en conseil de discipline avec une demande de radiation des cadres, plus connu sous le nom de licenciement. Alors si sur la région nous avons été pour l’instant épargnés par cette cabale, presque toutes les autres régions ont eu leur lot de CD. Nous reviendrons ici sur celui de Christelle, contrôleuse sur la région de Lyon qui passera le 7 septembre en conseil de discipline pour la licencier après 18 ans de boîte, la laissant elle et sa fille sur le carreau. La responsabilité est maintenant au directeur de région de Lyon. Directeur qui nous le rappelons est l’ancien directeur d’ECR. Un patron interchangeable avec des méthodes interchangeables. SUD-Rail était présent le 4 à Bordeaux le 7 à Lyon et le 14 à Grenoble, car notre place est bien à côté de nos camarades qui auront tout donné pour sauver notre boîte et combattu la concurrence ferroviaire.


« Avons-nous commencé à réduire nos émissions de gaz à effet de serre? Non….Je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur sur ces enjeux….C’est symptomatique de la présence des lobbyistes dans les cercles du pouvoir. C’est un problème de démocratie. Qui a le pouvoir? Qui gouverne? »

Nicolas HULOT à France Inter le 28 aout 2018.

En 2018 les entreprises ont redistribué 500 milliards de dollars à leurs actionnaires dans le monde, soit une augmentation de 13%.
Les entreprises françaises quant à elles ont redistribué 50 milliards de dollars soit une augmentation de 26% par rapport à l’année 2017.


Les CDD vont être remplacés par… l’intérim.

Dans de contexte de course à toujours plus de précarité, nous constatons une baisse du nombre de CDD au niveau régional au profit de l’intérim.
En juin 2018, il y a eu 9 contrats d’intérim au TMV, 24 au TSEE, 72 à l’ESV, 3 a la DT PSE et 10 à l’ESV. 118 intérimaires sur le périmètre de PSE au mois de juin, c’est du jamais vu. Seul l’ESV et l’EST embauchent respectivement 33 et 8 contrats CDD.


En GB les contrôleurs sont en grève sur la franchise South Western Railway

Le système ferroviaire Britannique est découpé en 21 franchises. Celles-ci sont exploitées par moins d’une dizaine de compagnies ferroviaires, dont la majorité sont des filiales de grands groupes publics ferroviaires. La SNCF via Kéolis, la DB avec Arriva. Cependant pas une semaine ne passe sans que les aberrations de l’ouverture à la concurrence ne se manifestent. Après avoir nationalisé pour la troisième fois consécutive la compagnie Virgin Train.
Après l’échec du changement de service du mois de mai par deux franchises ayant amené à l’annulation pure et simple de 6% des trains tous les jours. C’est maintenant au tour d’une quatrième franchise, exploitée elle par MTR une compagnie ferroviaire originaire de Hong-Kong.
En effet cette compagnie veut mettre en place l’EAS et donc supprimer les contrôleurs à bord des trains. Face à cela ces derniers se sont massivement mis en grève en juillet, août et devraient à nouveau le faire en septembre.
Jusqu’ici rien de bien différent à ce qui se pratique en France. La grosse différence, c’est que le contrat qui lie le gouvernement britannique à MTR stipule que les répercussions financières suites aux mouvements sociaux doivent être compensées par l’Etat britannique.
En gros l’entreprise réorganise afin de maximiser ses profits, les salariés font grève et le contribuable paye, tout cela marqué noir sur blanc sur le contrat de la franchise. Autant vous dire que cela a fait scandale en GB. Pour couronner le tout, MTR s’est positionné afin d’exploiter les TER sur la région PACA.