Non au licenciement de notre camarade Rénald

Notre camarade Rénald Szpitalnik, élu par les cheminots au CSE axe Sud-Est, est convoqué pour un entretien disciplinaire avec une radiation des cadres (licenciement) envisagée pour avoir voulu mener une action syndicale sur le TSEE.

Il lui est reproché d’avoir pris des vieilles traverses pour essayer de mener une action syndicale à l’intérieur du site. En effet suite à une enquête sur des toilettes insalubres notre militant a voulu mettre une traverse devant la porte des locaux. Action spontanée suite au dégoût suscité par la propreté de ces locaux, rapidement avortée face au poids de la traverse.

Pour la direction, il aurait voulu voler ces vieilles traverses à des fins personnelles.

Ridicule ! Quel cheminot viendrait récupérer pour son compte des traverses à 16 heures en fin de service avec son véhicule personnel et ce, aux yeux et à la vue de tout le monde ! Le tout, dans un établissement Matériel, alors que ce même type de traverse est abandonnée par milliers le long des voies, des gares et de bâtiments SNCF.

Pire la direction n’hésite pas à faire de faux témoignages, quitte à tomber dans le ridicule. En effet sur la demande d’explication du camarade il est écrit: « vous vous êtes emparé d’une traverse en bois présente sur les voies ferrées et l’avez placée sur le toit d’un véhicule… ». On touche le fond…
En effet qui pourrait, même à 2 personnes, mettre une traverse de 80 KG sur le toit d’une voiture… passer tranquillement le poste de sécurité à l’entrée du site avec cette même traverse de chemin de fer sur le toit… et en faisant coucou au vigile ?

Il est clair que la direction se sert d’un prétexte pour essayer de licencier notre camarade.

SUD-Rail et la CGT appelle l’ensemble des agents de l’ESV à venir soutenir Rénald, en posant leurs DII et en l’accompagnant lors de son entretien qui aura lieu :

Lundi 8 avril
RDV à 13h00 au fumoir de gare de Lyon

Soyons nombreux pour faire reculer la direction et soutenir Rénald !