On a encore frôlé la catastrophe

Le mardi 20 octobre, un AGC a percuté des vaches à la vitesse de 140 km/h. Le conducteur freine d’urgence mais au moment de l’impact le pupitre s’éteint, les manomètres des freins sont à 0. Le train est en dérive (absence de freinage).

Le conducteur avise immédiatement le régulateur et le contrôleur du train gère les clients en les regroupant à l’arrière de l’AGC.

Du fait du profit de la ligne, le train s’arrête de lui même au bout de 19 kms. L’agent de conduite saute du train et place des cales sous les roues du train pour éviter qu’il ne reparte en marche arrière.

Une enquête est en cours. Les plus hauts représentants de l’entreprise, les experts matériels et le BEATT (Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre) sont sur l’affaire, ce qui révèle la gravité de l’incident.