Personnel CER : Compte rendu DP du 15 décembre 2017

Avant le début de la réunion, la délégation SUD-Rail a souhaité attirer l’attention de la direction sur le climat tendu qui règne actuellement au sein du CER, et notamment au service des AS. Les raisons sont nombreuses, que ce soient les absences non remplacées et la surcharge de travail que cela entraine, les craintes liées aux changements de logiciels et d’organisation en 2018, les incertitudes liées à l’avenir du CER.

La direction doit entendre cela, trouver des réponses à cette situation, et surtout ne pas mettre d’huile sur le feu pour des sujets qui n’envalent pas la peine, au risque de voir le climat encore se dégrader et devenir explosif.


Effectifs

La délégation SUD-Rail demande la liste des effectifs réellement présents au CER au 11 décembre ainsi que le tableau récapitulatif des personnels précisant le coefficient, les indemnités différentielles pour les personnels concernés, la catégorie, la classification et l’intitulé de poste de chaque salarié avant et après l’application de la nouvelle grille de la convention collective…
La direction nous remet une partie des documents demandés, mais toujours rien concernant les coefficients.
Au 11 décembre 2017, nous étions 61 salarié-es en CDI… dont 2 collègues qui partent en retraite dans quelques jours, et qui ne seront pas remplacées !


Sanctions

La délégation SUD-Rail demande la liste et les raisons des sanctions depuis la dernière réunion DP dans notre CER.
La direction répond qu’il n’y a pas eu de sanction ces 2 derniers mois.


Ponts 2018

L’année 2018 compte 5 jours fériés pouvant donner la possibilité de ponts (mardi 1 et 8 mai, jeudi 10 mai, jeudi 1 novembre, mardi 25 décembre). La délégation SUD-Rail demande quelles sont les propositions de la direction et rappelle qu’elle est favorable à ce que chaque salarié-e puisse choisir.
La direction répond que le CE sera fermé du lundi 7 au vendredi 11 mai, et que les 3 ponts seront donc les 7, 9 et 11 mai.
La délégation SUD-Rail est également intervenue concernant le « rattrapage » du dimanche 11 novembre, puisque selon notre convention collective, les jours fériés tombant un dimanche sont récupérés. Il est acté que ce sera le lundi 24 décembre.


Future organisation des CE

Les élections à la SNCF sont prévues pour la fin de l’année 2018. La direction a-t-elle des informations sur l’organisation et le découpage des CE ?
La direction répond qu’elle n’a pas d’information particulière sur le sujet.

La délégation SUD-Rail demande si le CER de PSE a été contacté dans le cadre de l’étude lancée par le collège employeurs sur les impacts d’une éventuelle fusion des CE parisiens ?
La direction répond qu’il y a bien eu une réunion de travail en juin réunissant l’ensemble des directeurs et secrétaires des CE parisiens, mais qu’aucune étude particulière n’a été décidée.
La délégation SUD-Rail rappelle que lors de la Commission paritaire de mai 2017, le Président de cette instance avait annoncé, compte tenu de l’évolution de la SNCF et de la réforme territoriale, « le lancement d’une étude « pour étudier la mutualisation possible entre les CE et le CCGPF ». Les 5 CE parisiens étaient particulièrement ciblés. Il avait été précisé que des entretiens pourraient avoir lieu avec les personnels, « pour tenir compte de problématiques et de questions anxiogènes » et que l’étude serait terminée au 4ème trimestre. A priori, encore une annonce du collège-employeurs qui n’aura pas été suivie d’effet !
Donc, concrètement, la direction SNCF souhaite organiser les futures élections en novembre 2018, avec des périmètres (et des instances) qui ne seraient pas ceux actuellement en place. L’idée d’un unique CE parisien est évidemment dans toutes les têtes… mais ne semble pas préoccuper le collège employeurs. Pourtant, dans 11 mois, c’est tout à fait possible que soit mis en place un CE unique sur l’Ile de France, et nous savons bien que cela ne se ferait pas sans casse sociale. Le collège employeurs préfère pratiquer la politique de l’autruche : « on n’est sûr de rien » donc « on réfléchit à rien ».
A SUD-Rail, nous pensons que cela n’est pas acceptable, que des réflexions doivent être menées, en fonction des différents scénarios (statu_quo, fusion des CE, etc.). C’est le moins que l’on puisse attendre d’employeurs-syndicalistes qui ont la responsabilité de plusieurs centaines de salarié-es.


Théâtre Traversière

La délégation SUD-Rail demande quelles tâches seront éventuellement affectées à des salarié-es de notre CER à partir de janvier prochain, c’est-à-dire maintenant très bientôt ?
La direction répond qu’une association a été créée, qui sera exploitante du théâtre, avec un directeur (qui a été embauché pendant 2 mois par le CE de PSE, le temps de la mise en place, et son salaire a été refacturé à l’association). Les tâches de comptabilité et de services du personnel seront sous-traitées au CE de PRG, celles de communication au CE de Paris Nord, le CER de PSE ayant en charge les relations avec la SNCF et la maintenance. Le coût de ces tâches sera pris en charge par l’association.


Service AS

La délégation SUD-Rail demande la répartition des rôles et des responsabilités entre les 2 cheffes de service des AS.
La direction répond qu’une a en charge les espaces CE, et l’autre « le reste ».

La délégation SUD-Rail demande ce que la direction compte faire pour pallier à l’absence de 2 collègues, ce qui entraîne une surcharge de travail pour le personnel restant.
La direction répond que ce travail sera pris en charge par les 2 cheffes de service à partir du mois de janvier.
Cette réponse est surprenante, surtout si l’on tient compte de la réponse à la question précédente. Les 2 cheffes de service vont donc faire le travail de 4 personnes ! Bon courage à elles !


Nouveau logiciel « bibliothèques »

Suite à la formation qui a permis de découvrir le « nouveau logiciel » qui sera utilisé pour la partie « bibliothèques » des « espaces CE », la délégation SUD-Rail demande les raisons qui ont amené à choisir ce logiciel, qui date de 2008 et obligera à saisir, à nouveau, l’ensemble des ouvrages et réinscrire les usager-es.
La direction répond que différents logiciels ont été testés par les bibliothécaires et que c’est celui-ci qui a été préféré par les collègues. Concernant les questions de saisie, le logiciel a évolué, il n’y aura pas besoin de ressaisir l’ensemble des livres, et les cheminot-es qui s’inscriront sur le site du CE seront directement inscrit-es.
Ces 2 derniers points sont évidemment des bonnes nouvelles, puisque cela évitera de refaire un travail monumental qui avait déjà été effectué. Mais c’est dommage que cela n’est pas été dit lors de ces 2 jours de formation, censés expliquer ce logiciel !


Départs en centres de vacances été 2017

La délégation SUD-Rail demande si la direction a pris sa décision concernant l’attribution d’une prime aux collègues qui ont participé à l’organisation des départs et des retours en centres de vacances du CCGPF comme cela se faisait les autres années.
La direction répond que cette prime n’est pas automatique. Des discussions auront lieu avec les collègues concerné-es pour 2017, mais cette prime n’existera plus en 2018.


Congés

Suite aux difficultés de gestion des congés rencontrées par le service du personnel, la délégation SUD-Rail demande qu’il soit étudié la pertinence de la mise en place d’un logiciel tel que « Gest congés ».
La délégation SUD-Rail demande que soit fourni après chaque pause de congés un décompte précis de ceux restants.
La direction renvoie à la fiche de décompte individuelle et à la fiche de paie, chacun-e devant tenir son propre compte. Avec le nouveau système d’information, la demande de congés sera dématérialisée, la réponse sera plus rapide, mais chacun-e devra continuer à tenir le compte de son solde.

La délégation SUD- Rail demande à ce que soient explicitées les modalités de
pause et de décompte des congés pour les temps partiels.
La direction rappelle que les salarié-es à temps partiels ont 25 jours proratisés (il faut poser le jour de congés et jusqu’au 1er jour à nouveau travaillé), auxquels s’ajoutent 4 jours supplémentaires, quelque soit le temps de travail.


Fiche de paie dématérialisée

La délégation SUD-Rail demande que la direction rappelle aux collègues qui ne souhaitent pas être destinataires d’un bulletin de paie dématérialisé que cela est possible et quelles démarches doivent être faites pour cela.
La direction répond que cela a été fait dans le Zoom du CER, mais rappelle qu’il suffit aux collègues d’envoyer un mail (ou un courrier) au service du personnel pour dire qu’ils/elles ne souhaitent pas être destinataires de la fiche de paie dématérialisée.


Questions diverses.

Remplacements dans les restaurants
La délégation SUD-Rail est intervenue concernant les soucis de remplacements, une partie des remplacements de collègues à temps plein ayant lieu sous la forme de mi-temps.
La direction va se renseigner.

Vêtements de travail dans les restaurants
La délégation SUD-Rail est intervenue pour signaler que l’utilisation des « vestes de fête » comme lors de la journée de Noel mettait en évidence l’usure du reste de la tenue.
La direction a répondu que, suite à un changement de prestataire, des vêtements neufs seraient livrés après le 1er avril.

Pointeuse au siège du CER
La délégation SUD-Rail est intervenue concernant les problèmes rencontrés avec la pointeuse au début du mois de décembre, et l’obligation pour chaque salarié-e de lister ses horaires. La direction a répondu que ces problèmes étaient liés au changement de serveur informatique et que chacun-e avait été régularisé-e sur la base de ses déclarations. La direction a également rappelé qu’elle était favorable à la mise en place d’un autre système que celui de la pointeuse… qui ne concerne plus qu’une dizaine de salarié-es au CER.


Retour sur la dernière réunion

La délégation SUD-Rail demandait lors de la dernière réunion si les salarié-es du CER qui partent en retraite continuent à bénéficier des activités sociales. La direction devait se renseigner.
La délégation SUD-Rail a trouvé la réponse, avec l’article 49 de la CCN : Les personnels des CE et CCE de la SNCF bénéficient des activités locales et nationales, dans les mêmes conditions nationales ou locales que les cheminots, sans que cela ne constitue un avantage en nature. Ces activités locales et nationales sont également ouvertes au personnel retraité. »