Projet Train Autonome

Il est des projets où la SNCF ne badine pas sur les moyens. La réalité est flagrante avec le projet du train autonome.

Nous avons été conviés à une réunion de présentation dans des locaux spécialement dédiés au service de projets TECH4RAIL. Un étage complet à St Denis où des cheminots et des collaborateurs d’entreprises « partenaires » travaillent sur plusieurs projets de trains autonomes. On est très loin du monde ferroviaire que connaissent la plupart des cheminots. Ici c’est moquette, meubles design, espace collaboratif…

Dans le cadre de TECH4RAIL, la SNCF engage ses travaux autour du train autonome, avec l’ambition de réaliser un saut « technologique » de même ampleur que fut celui du TGV… Pour les hauts dirigeants, la SNCF se doit d’être en avance technologiquement sur les autres EF au niveau international quitte à supprimer le personnel à bord.

Les parties prenantes de ce projet sont parfois surprenantes, puisque la SNCF a décidé d’y associer son principal concurrent : La DB ! On y retrouve aussi l’EPSF et l’état. On constate que ce projet intéresse fortement.

Pour eux, le train autonome se veut une réponse à la saturation de certaines infrastructures, notamment en Île-de-France où le nombre de trains en circulation simultanée est quasiment à son maximum (augmentation de 2 à 4 sillons par heure sans changer le système de signalisation : projet NEXTEO 2). Mais il en est de même avec les TGV , TER et trains FRET.

A titre d’exemple, voila ce qui est prévu pour la rénovation de la ligne LGV LN1 : Un système automatique d’assistance (GOA2) à la conduite sur ligne à grande vitesse dense qui permettrait d’augmenter le nombre de passage de trains à chaque heure (Sur l’axe Paris /Lyon +4 trains/heure). Le système GOA 2 a un algorithme de reconnaissance et de calcul qui prend en compte le profil et l’horaire du train. Le TGV accélèrera et freinera de lui-même sur cette LGV.

Lexique :

GOA 1 : système actuel, automatisme : KVB, VA, …

GOA 2 et GOA 3 : conduite semi-automatique : les opérations de conduite sont automatisées, un agent actionne les portes et gère les urgences.

GOA 4 : train 100% automne : train laissé sans surveillance pendant les opérations de conduite, les opérations de maintenance et d’urgence sont automatisées, plus de personnel a bord.

Les évolutions Techniques

TRAIN FRET AUTONOME :

Train Télé-conduit (Drone) : prototype 2019 et essai jusque 2021, déploiement à partir de 2021. Essai avec une BB 60000 et une interface type LITO. Principalement utilisé pour les EP éloignés ou train dit « technique ». System en GSMR :4G ou SAD Com

Train GOA 4 : prototype 2019/2023; industrialisation 2023/2025; déploiement à partir de 2025. Essai avec une BB27000 , un wagon plat et une voiture ingénierie.

Consortium sur 5 ans entre l’EPSF, ALSTOM, ALTRAN, ANSOLDOSTAS, SNCF, APSYS, RAILENIUM, depuis juillet 2018

Une cible système et des prototypes pour 2023 :

  • Prototype GoA2 sous ETCS mi 2021
  • Prototype GoA2 sous signalisation latérale fin 2021
  • Prototype GoA4 fin 2022
  • Cahier des charges du Train de Fret Autonome mi 2023

TGV AUTONOME :

Comme écrit dans la page précédente, le but est d’augmenter la cadence sur les LGV pour libérer des sillons afin d’accueillir la concurrence en open access (achat de sillon).

TGV GOA 2 (freine et accélère tout seul avec présence d’un ADC), prototype 2019/2023; industrialisation 2023/2025; déploiement à partir de 2025. Cela ferait gagner 13 à 16 sillons par jour. Système ERTMS 2024 qui oblige de profondes modifications du côté du Bi-standard pour les rames en circulation. Les rames TGV 2020 devraient le permettre.

TER AUTONOME :

TER GOA 3 et4 (plus besoin d’ADC en cabine)
Prototype 2019/2023;
Industrialisation 2023/2025;
Déploiements à partir de 2025;
Essai avec une RAME REGIO 2N.
Consortium sur 5 ans entre l’EPSF, ALTRAN, ANSOLDOSTAS, SNCF, APSYS, RAILENIUM, depuis septembre 2018.

Ce qu’annonce TECH4RAIL: « Réussir chaque étape jusqu’à l’autonomie complète »

  • Définition du besoin/architecture : fin 2019
  • Spécifications techniques : fin 2020
  • Prototype GoA2 sous signalisation latérale début 2021
  • Prototype GoA3 sous signalisation latérale et GOA2 ERTMS en laboratoire début 2022
  • Prototype GoA4 début 2023
  • Bénéficier des apports de l’automobile dans la détection
  • Evaluer les impacts socio-économiques
  • Inventer une nouvelle relation avec les voyageurs »

Mais qui finance ces projets ?

En fin de séance TECH4RAIL nous a diffusé une vidéo du système TAS : Transport Terrestre Auto-nome en Sécurité dans son Environnement. Ce système permet la détection d’obstacle et la lecture de la signalisation lumineuse. Des essais sont en cours (2 circulations par mois) avec un BB60000 et un wagon plat.

Comme vous pouvez le constater, la SNCF et ses partenaires mettent de gros moyens pour développer les trains autonomes dans tous les domaines. Si la SNCF dit vouloir rester le leader en matière d’innovation technologique, on constate aussi que dans un avenir plus ou moins proche elle souhaite surtout continuer à se débarrasser de nombreux cheminots. Les ADC sont dans la ligne de mire et une des premières phases est de commencer par appeler « opérateur » celles et ceux qui seront provisoirement en tête des trains.

Vous pouvez comptez sur SUD-Rail pour vous informer de l’avancement de ces projets mais surtout être à vos côtés pour combattre farouchement la mise à mort annoncée des ADC !