ET PSE : Compte rendu DP de janvier 2018

Pour accéder au souhait de M.PEPY, le Gouvernement mandate la mission Spinetta afin de lui offrir son cadeau et de lui donner toutes les armes pour mettre à mort les cheminots. Les outils sont nombreux et variés : le transfert de personnel « soit tu bouges, soit tu dégages », la fermeture des lignes capillaires, qui aura pour conséquence la destruction du maillage territorial rompant ainsi l’égalité devant l’accès à la mobilité. Cette mission est tout simplement la privatisation du GPF. Pepy prévoyant encore une saigné dans les effectifs 2018 malgré des bénéfices record.

Le top départ sera la filialisation de Gares et Connexions, car il faut bien appeler un chat un chat. La proposition de notre bienveillant PDG de créer une filiale publique et de sortir cette entité du groupe public ferroviaire lance clairement les hostilités en matière d’éclatement de l’entreprise historique. C’est un pan du patrimoine ferroviaire qui va disparaitre au profit de concessionnaires avides de rentabilité et de dividendes. FRET n’échappera pas à cette cure puisque dans la lignée du colloque de Rotterdam, certains cadres dirigeants ont eu un mal fou à tenir leur langue en laissant échapper au détour d’un coin de table cette privatisation. Que dire de tous les projets actuels de découpage même plus par activité mais par produit ou ligne. Pas besoin d’être Madame Irma pour comprendre le triste dessin de notre président intouchable.

Une CCN où là aussi Monsieur Pépy a ajouté sur la liste de cadeaux le souhait de passer de 400 métiers à 40. Un rabotage qui lui permettrait, ainsi qu’à l’UTP, d’accentuer la polycompétence tout en rabotant la rémunération. Avec la méthode dite « classifiante », les compétences seraient pesées en attribuant un certain nombre de points, et la rémunération serait indexée à ce pesage. Tout est bon pour raboter les coûts et sortir bon nombre de métiers de la CCN du ferroviaire.

Et que dire du chantage gouvernemental ! Les annonces démagogiques sur la reprise de la dette ferroviaire par l’état ne sont que supercherie ! Pour Macron, l’équation est simple : L’État prend en charge la dette si le régime de retraite particulier des cheminots (CPR) est basculé dans le régime général de la sécurité sociale. Cette dette est majoritairement le produit des projets gouvernementaux successifs visant à développer des lignes LGV et à permettre à ces chers élus de la république de pouvoir siéger à Paris le matin et participer à leur conseil municipal le soir en province (double mandat oblige !). La SNCF a donc dû, année après année, assouvir leurs nombreux caprices tout en mettant de côté la rénovation des lignes traditionnelles utilisées par une majorité de la population catégorisée comme fainéante et cynique par ces sombres personnages !

CSE
Le Comité Social et Economique voulu par le gouvernement Macron va complètement modifier le dialogue social dans les entreprises. La volonté étant de réduire le droit syndical, de limiter les élus et en faire des professionnels. Cette loi, c’est surtout la remise en cause de la défense des salariées sur le terrain. SUD-Rail va à l’ opposer de ces décisions, nous voulons des délégués proches du terrain et des salariées. La lutte au niveau des salariées est le meilleur moyen pour préserver les acquis sociaux et en gagner des nouveaux, ce n’est pas dans des salons feutrés que les travailleurs sont défendus. Des négociations s’ouvrent dans l’entreprise et SUD-Rail ne bradera pas le droit syndical car ce sont les cheminots qui en pâtiront.


Augmentation de la CSG: 1.45% d’augmentation pour tous…sauf pour les cheminots.

SUD-Rail n’est pas favorable à la baisse des cotisations maladie et chômage qui affaibliront notre modèle social. Cependant lorsque des mesures sont prises pour les salariés celles-ci doivent être équitables pour tous. Or s’il est acquis que les 17 millions de salariés du secteur privé bénéficieront d’une augmentation de leur pouvoir d’achat de 1.45% dès le 1er octobre 2018, pour les salariés des entreprises publiques (au statut ou contractuel) et pour les fonctionnaires, ce sera 0% d’augmentation. Car si la SNCF s’est engagée à compenser la hausse de la CSG, ce qui est bien la moindre des choses, elle n’ira pas plus loin, créant donc une iniquité vis-à-vis du secteur privé.
Pire comme taux, le T2 de nos retraites augmentera de 0.27% au 1 janvier 2018, cela entrainera une baisse de notre salaire en début d’année 2018.
Pour rappel les cheminots n’ont pas eu d’augmentation générale des salaires depuis le 1er juillet 2014 soit plus de 40 mois. Si l’indemnité compensatrice coûterait 30 millions d’euros à la SNCF pour l’année 2018, celle-ci sera financée en grande partie par la suppression de 2046 emplois en 2018, et par une quatrième année d’austérité salariale.
Sans oublier les retraités dont la pension est supérieure à 1394 euros qui subiront une baisse de 1.7 point de leur pouvoir d’achat dès le 1 janvier 2018.


BILATERALE AXE TGV SUD-EST

Nous n’allons pas polémiquer sur ce sujet, juste présenter ce qui a été dit en bilatérale, un tract détaillera notre position.
La direction prévoit d’informer les IRP au mois de mars pour créer l’ET d’axe TGV Sud-Est début septembre 2018. Les UP concernées dans un premier temps seront Scaronne, Voyages BFC et Voyages Provence (Marseille et Avignon). Pour les autres UP pas de date prévue, on verra au fil de l’eau.

• Pour PSE, le nombre d’activités de l’UP Charolais les dérange, les cas de Saint-Etienne et Nice qui ont peu de charge pose une autre problématique. Enfin pour LR, en enlevant l’activité Voyages, la direction s’interroge sur la pertinence de garder un ET LR.
• Pour la pérennité des bureaux de commande : aucun engagement sur la durée.
• Pour les notations : ils vont respecter la règlementation, mais aucun engagement sur les coutumes des ET.
• Pour le parcours pro : ils veulent bien signer un engagement de respect de ceux-ci, mais pas dans la durée.
• L’Axe veut récupérer le management à la sécurité, par conséquent la direction de la traction ne servira plus à rien; On se demande même si c’est la production ou la sécurité qui va primer.
• Rien sur les TA, à part que normalement ils veulent les inclure.
• Pour les sédentaires, aucun engagement.
• Sur la charge de travail, aucun engagement sur la multi-activité, aucun engagement sur la durée.
• Sur les accords locaux, aucun engagement.

Le meilleur pour la fin, la direction jure la main sur le cœur que ce projet n’est pas fait pour faire de la productivité. Comme vous le voyez, beaucoup de beaux de discours, mais rien de concret et strictement aucun engagement sur la durée.


DCI JF

Jusqu’à présent 4 JFs étaient budgétisées par an pour chaque ADC. Pour le plan de formation 2018, la direction innove dans ces prévisions en budgétisant seulement 2 JFs par agent. Pourtant, les chiffres sécurité sur 2017 sont loin d’être flamboyants et les sujets pour créer des JFs sont nombreux. Nous avons donc décidé de déposer une DCI commune avec la CGT. Lors de la DCI, la direction a osé nous dire « on prévoyait 4 JFs mais au final on en faisait que 2 et derrière vous n’étiez pas contents donc au moins là on vous donne des prévisions qu’on sera capable de réaliser », cela sous-entend donc que les années précédentes la direction a passé son temps à nous mentir ouvertement. Cela a eu le mérite de planter le décor! En entrant plus dans le détail, la direction nous annonce que le plan de formation présenté comportait une coquille et que les bonnes prévisions sont les suivantes :
UP TN : une moyenne de 3,33 JFs par agent dont 2JFs + 1JF DEFIT/SIRIUS et qu’un tiers des agents par année effectueront 1 JF geste métier Transilien.
UP PCS : une moyenne de 3,65 JFs par agent dont 2 JFs pour les agents TGV + 1 DEFIT/SIRIUS, 0,5 JF pour les autorisés Suisse, 3 JFs pour les agents TGV/160 + 1DEFIT/SIRIUS. Et pour les agents uniquement banlieue cela sera comme pour l’UP TN. Le seul point positif de cette DCI est que les agents autorisés TGV/160 effectueront une réelle JF TGV pas comme en 2017.

Au final, la direction gonfle ces chiffres avec la JF DEFIT et la JF geste métier Transilien qui pour nous ne sont pas des journées de formation continue. Et par conséquent elles ne doivent pas être considérées comme une JFc. Ces deux journées sont des compléments de formation suite à une évolution des outils. Une nouvelle pirouette de la part de la direction de l’établissement pour magouiller ces chiffres du plan de formation. Voilà comment est gérée la sécurité sur notre ET avec des méthodes de voyous. SUD-Rail continuera à militer pour obtenir les JFCs nécessaires afin de travailler dans de bonnes conditions.


JOUR DE CARENCE A LA SNCF

Suite au vote du budget de la sécurité sociale, le gouvernement et les parlementaires ont décidé d’instaurer un jour de carence dans la fonction publique comme dans les entreprises publiques à Statut. Pourtant, nous avions déjà une perte de 1⁄4 de solde sur les 4 premiers jours de maladie à la SNCF en cas d’arrêt maladie inférieur à 8 jours ainsi qu’un jour de carence pour les agents contractuels. Cette nouvelle remise en cause de notre contrat social n’a cependant aucun fondement économique et encore moins égalitaire. Aucun fondement économique d’abord. En effet une analyse de l’INSEE datant de novembre 2017 sur l’impact du jour de carence dans la fonction publique d’Etat entre le 1 janvier 2012 et le 1 janvier 2014 montre que si les absences d’un à deux jours baissent de 50%, les absences d’une semaine à 3 mois augmentent de 25%. Résultats des courses, la prévalence des absences pour raison de santé ne variaient pas, elle passe de 2.79% en 2011 à 2.78 % en 2013. C’est par ailleurs pour cette raison que le jour de carence fut retiré dans la fonction publique en 2014. Aucune raison en terme d’équité ensuite car 64% des salariés du privé bénéficient d’une prise en charge total des 3 jours de carence soit par leur entreprise soit par leur mutuelle obligatoire. Pire si l’on se focalise seulement sur les entreprises de plus de 250 salariés, c’est-à-dire les grandes entreprises, 76.6% de celles-ci prennent en charge la totalité des jours de carences. Avec ce jour de carence nous allons donc nous retrouver bien en dessous de ce qui se pratique dans les grandes entreprises privées.


Rames OUIGO ??

Nous apprenons lors de ces DP qu’une dizaine de rames seront entretenues (maintenance) au TSEE. La direction confirme que ce seront bien des TB qui seront directement commandés pour le site de l’OCTGV. Par contre aucune évolution ne sera effectuée entre PLY et PGV ni entre PGV et VSB. Aucune autre information nous est donnée sur l’appartenance des agents TB venant effectuer ces missions ni même leur contenu.


MODIFICATIONS REGLEMENTAIRES

La règlementation est le fruit d’une histoire, souvent sanglante et cela nos dirigeants ont l’air de l’oublier. Le projet ROB.IN (ROBustesse et INformations voyageurs) dont vous avez déjà entendu parler est le nouveau joujou qui est censé faire rouler les trains à l’heure et satisfaire les usagers en cas de situations perturbées.
Voici quelques-unes des idées de génie sur lesquelles nos technocrates travaillent:
• Plan de transport prédéfini en cas de gros incidents.
• L’alerte radio (limité la fermeture des signaux, règle émission SAR et possibilité de ne pas s’arrêter et se mettre en MV).
• Règle de la coupure d’urgence.
• Règle BCC et ne plus poser les pétards en cas d’incident PN.
• Ne plus aller reconnaitre un signal.
• Modalité PERS.
• Rouler avec un voyageur qui fait un malaise.

Même si certains des points de ce projet que nous n’avons pas détaillés peuvent être intéressants, la plupart sont très dangereux. La direction risque de mettre en danger les travailleurs du rail et les usagers.
Certaines de ces procédures sont la base de notre métier et remettraient en cause toutes nos règles de la sécurité des circulations et des personnes. Celle-ci veut nous faire prendre des risques inconsidérés, si la direction ne modifie pas son projet, nous devrons prendre nos responsabilités.


SEDENTAIRES

 

GM TRANSILIEN

La direction avance masquée, elle tente dans les couloirs de voir ce qui pourrait être accepté ou non en termes de réorganisation. Plusieurs pistes sont étudiées :
-un 3×8 à Melun.
-un GM de matinée à Corbeil.
-la suppression du 2×8 à Paris pour laisser un seul poste en soirée.

Nous n’avons pas encore étudié les différentes possibilités qui ne sont pour l’instant que des bruits de couloir. Mais SUD-Rail prendra en compte l’avis des agents et réfléchira à l’impact sur l’organisation de tout l’établissement. Ce qui n’était pas possible selon la direction, il y a quelques années, le serait maintenant, cela nous fait quand même sourire. Nous n’hésiterons pas à pousser pour une solution ou nous opposer à d’autres, mais la direction ne pourra pas réorganiser en catimini.


ATTTS GM, LA CAROTTE DE LA POSITION

Encore une belle preuve de non-respect des textes règlementaires et d’économie sur les dos des cheminots.
Les ATTTS ont un déroulé de carrière qui est des plus clairs et qui est prévu dans le RH0292. Pourtant, la direction nationale bafoue sciemment ce texte qui prévoit pour les ATTTS (hors traction):
-Bac +2, recrutement position 13, sorti du cursus E16
-Bac +2 avec spécialisation et/ou expérience rapidement utilisable pour l’entreprise et Bac +3, recrutement à la positon 14 ou 15, sorti du cursus E17 ou E18

Sauf que pour les ATTTS GM, depuis quelques temps, tout le monde est recruté à la position 13. La Licence, ils s’en foutent car pour nos dirigeants, aucune Licence n’a un rapport avec le métier de GM, donc l’entreprise n’en tient pas compte. Le pire, c’est que même les agents qui ont fait un BTS Transport en alternance à la SNCF pour le poste de GM ne sont pas considérés comme ayant une spécialisation rapidement utilisable pour l’entreprise.
Il faut appeler un chat un chat, il s’agit la d’un vol organisé. SUD-Rail va porter le sujet nationalement et si la direction ne change pas son fusil d’épaule, réfléchira à porter le sujet devant la juridiction compétente.


52 REPOS DOUBLES : LA JUSTICE A ENCORE FRAPPE

Le tribunal des prud’hommes de Paris vient, le 19 décembre 2017, de donner raison à SUD-Rail et aux 667 agents que nous défendions. En effet, pour la direction, les agents de réserve n’avaient pas droit aux 52 repos périodiques doubles par an alors que cette même direction expliquait en Commission Nationale Mixte du Statut en juin 2002…l’inverse.
La justice vient à nouveau de trancher en notre faveur et demande 642.900 euros de dommages et intérêts pour les 667 agents, soit une moyenne de 50 euros par RPD manquant. Bien évidement la SNCF a fait appel de ce jugement malgré le jugement en cours d’appel de Paris qui donnait raison le 25 octobre 2016 à 5 agents, pour une somme de plus de 30.000 euros. Quelques soit le prix, quelques soit les propositions d’arrangement que notre fédération fait à la direction, celle-ci s’acharne, va jusqu’au bout pour gagner du temps. Il faut dire que la saisine au conseil des prud’hommes des 667 agents de réserve date du 28 septembre 2011.
Il aura déjà fallu plus de 6 ans pour aboutir à cette décision et avec son recours en appel, l’affaire est loin d’être terminée.Depuis juin 2009, SUD-Rail a gagné l’ensemble des procès des 1500 agents qui nous ont fait confiance afin de faire respecter leur 52 repos doubles. Malgré cela, chaque année, des dizaines, des centaines d’agents, qu’ils soient en roulement ou en réserve ne bénéficient toujours pas de ces 52 repos doubles par an et se retrouvent donc en horaires décalés avec seulement un repos périodique lors de leur grande période de travail.


UP BERCY

 

Autorisation des TA au ME100, attention arnaque

Fin d’année 2017, la direction de l’ET réunissait les OS en pseudo table ronde TA pour faire quelques annonces pour 2018. Dans celles-ci, il y avait le fait d’autoriser les TA au ME100, cela nous a de suite interpellés. En effet, quel est l’intérêt d’autoriser des agents à 100km/h pour les 4 km où il sera possible de rouler à 100?
La direction nous assure que le gain de temps est de 1 à 3min. Nous ne devons pas avoir la même calculatrice que la direction mais circuler 30km/h plus vite sur 4km fait gagner à peine 1min sur le temps de parcours. A SUD-Rail nous pensons au contraire que la direction vise bien plus loin comme cela se fait dans certaines UPs parisiennes Transilien, c’est-à-dire permettre de faire des W en lieu et place des TB Transilien. Il n’y a aucun intérêt pour les TA d’être autorisés ME100. Par contre la direction y trouvera un grand intérêt économique en utilisant les CRML pour assurer des W jusqu’à Melun ou Corbeil et l’intérêt est double car il permet d’utiliser les TB sur des trains commerciaux. En fonctionnant ainsi il n’y aura plus autant de besoin de TB et par conséquent le temps d’attente pour une école TA sur TB s’allongera considérablement. A première vue la direction compte passer en force sans consulter le CHSCT, dans tous les cas nous ne resterons pas sans rien faire et nous mettrons tout en œuvre pour stopper ce funeste projet.


Navette VP-TRIAGE

La direction a présenté, lors des DP, les nouveaux horaires de passage de la navette. Le dernier passage du soir est supprimé et le samedi matin, aucune navette ne passera pendant plus de 2h. Nous sommes intervenus en DCI sur le sujet car comme d’habitude, la direction régionale acte des changements sans prendre pleine conséquence de ceux-ci. Il se trouve que les roulements de l’UP Bercy étaient impactés et des navettes étaient encore prévues alors qu’elles sont supprimées à partir du 1er Février. La direction de l’UP Bercy a donc remplacé dans les roulements ces dites navettes par des taxis.
Réaménagement des lieux d’arrêts de la navette afin de palier aux 2 heures d’attente.
Nous avons obtenu que les agents souhaitant se rendre de VP à Triage puissent commander un taxi en opérationnel en lieu et place des dernières navettes supprimées. Ainsi les agents pourront rentrer chez eux en RER plutôt qu’en voiture.


Procédure évolution PLY

Comme vous avez pu le lire dans le compte-rendu CHSCT du mois décembre, une nouvelle procédure va voir le jour en gare de Lyon. Celle-ci nous semble plus logique et nous sommes favorables à son application. Mais la direction n’est pas aussi active pour appliquer au plus vite les bonnes choses que les mauvaises, nous n’avons toujours aucune date à donner pour le lancement de cette procédure.


Secteur prime B30

Suite à notre intervention lors des DP de Novembre et de Janvier, le RH nous a confirmé qu’une permanence de la personne en charge du traitement des BS de l’UP Bercy se tiendra bien de façon ponctuelle au B30. Cela permettra aux agents de pouvoir poser des questions et à l’agent du secteur prime de pouvoir communiquer. Vous pourrez aussi faire remonter les éventuelles erreurs sur vos états 31 sans avoir à vous déplacer ou passer par votre DPX.


BANLIEUE

SA2019

Année après année, nous avons vu de nombreux projets pour la ligne D défilés sans pour autant voir les résultats s’améliorer. Nos technocrates ont encore frappé un grand coup avec un nouveau découpage de la ligne nommé « étoile de Corbeil » pour le SA2019.
Nous ne doutons pas que sur leurs ordinateurs tout se passera bien mais ce sont bien les cheminots qui ont encore été mis à l’écart de ce projet et qui devront en assumer les conséquences sur le terrain. Tous les bruits de couloir qui circulent depuis des mois ont donc été confirmés avec la signature d’IDF Mobilité du projet SA2019. Par contre, nous alertons dès à présent la direction, nous n’accepterons aucune augmentation de productivité, ni aucune dégradation de nos conditions de travail. Le travail étant déjà plus monotone pour un roulement parisien depuis le SA2018, nous ne resterons pas sans agir si la direction tente de dédier des journées ou des roulements à la future « étoile de Corbeil ».


Les génies du BTP…

La communication étant le maître mot de notre belle entreprise, nous avons encore eu un exemple du travail fourni à ce niveau par notre encadrement. Et c’est donc ainsi que nous nous sommes retrouvés pendant plus d’une semaine courant décembre avec des travaux dans les locaux/toilettes de ORY, GDS et PAA, couplé avec les toilettes de VIB dégueulasses et ceux de GOU inexistant… Les choix restant étaient donc MEL, COE et MAL… Comme quoi lorsque l’on est dans un bureau avec des toilettes nettoyées 2 fois par jour avec du café à disposition toute la journée, il n’est pas facile de voir plus loin que le bout de son nez. Nous serons toujours pour la continuité des travaux (NOTAMMENT A GOUSSAINVILLE) mais un peu de bon sens ne serait parfois pas de trop…


COT : 3 janvier, rames pourries et compositions hybrides

Après la tempête du 3 janvier, cela a été le bordel sur toute la ligne à différent moment de la journée notamment suite à des chutes d’arbres. SUD-Rail estime que la gestion a été catastrophique et qu’heureusement cela s’est passé pendant la période des vacances. Le COT justifie les dysfonctionnements par un manque d’information et un manque de compréhension avec la régulation Nord et qu’il est difficile d’être hyper performant sur une crise de 7h à 23h. Nous pouvons comprendre que ce n’est pas évident mais il n’est pas tolérable de laisser la ligne sans trains plusieurs heures alors que l’interconnexion était interrompue et que les ressources ADC et matériel étaient disponibles sur Melun, Corbeil et Paris. Nous espérons que la direction saura retenir les leçons de ces évènements pour que cela ne se reproduise plus, même si nous en doutons.

Autre problème avec le COT est sur le fait de vouloir faire circuler des trains peu importe le système de sécurité isolé. La règlementation le permet sous certaines conditions mais quand il s’agit d’un dimanche ou d’un jour férié avec le faisceau plein de rame disponible, il n’est pas tolérable de vouloir faire sortir un ADC avec une rame pourrie. La direction nous sort la réponse bateau : « un rappel sera fait ». SUD-Rail dit stop et a déposé une DCI sur le
sujet.

Autre sujet irritant c’est les compos hybrides qui posent un problème de sécurité notamment avec un risque de voiture hors quai. L’ADC qui effectue le train de 6h16 pour MS récupère sa rame à PLY côté sud et se retrouve souvent avec une Z20500 en tête et une 5600 en queue. L’ADC n’étant pas avisé de cette compo hybride pense être avec 10 véhicules alors qu’il en a 11. Nous avons déjà alerté sur le sujet, pour nous le COT doit prévenir l’agent mais cela n’est toujours pas mis en place. Faut il un accident de voyageur pour que la direction décide soit d’arrêter les compos hybrides, soit de prévenir l’ADC ?


POOL FAC

L’établissement a décidé d’augmenter l’effectif des « chouchous » de la direction de 5 agents. On essaierai de nous faire croire que nous sommes bons en effectif pour se permettre d’envoyer 5 agents au Pool Fac. Pourtant c’est loin d’être le cas quand on regarde le nombre de congés non pris et les congés refusés (800 CA non pris en 2017 à la banlieue contre 379 à PCS, 999 congés refusés en 2017 à la banlieue contre 536 à PCS). Pire encore, la direction s’était engagée lors d’une DCI SUD-Rail d’avoir autant d’agents du pool fac qu’elle en a fourni pour la période des fêtes de fin d’année et nous avons appris en DP que nous avons eu 5 « chouchous » pour couvrir les 24 et 25 décembre et le même nombre pour le 31/1er. C’est bien loin des 16 que l’ET détache!!! Nous ne voyons également pas l’intérêt de former un agent Formateur d’Entreprise pour qu’il parte dans la foulée au POOL FAC. Tout en sachant que certains collègues n’ont pas été retenus pour être FE par manque de place.


Accompagnement REGIO 2N

Un DPX a refusé d’accompagner un collègue lors de sa première tournée Régio 2N, bien évidement pendant les fêtes. Et ce, malgré notre accord qui prévoyait d’accompagner tous les agents qui le souhaitaient; Nous sommes donc intervenus en DP afin cela ne se reproduise plus.


Distributeur LYOVEL MELUN

Pendant les fêtes de fin d’année, le distributeur s’est retrouvé vide plusieurs jours. Nous avons pour une énième fois relancé le sujet lors des DP. Le CUP a relancé LYOVEL et il est resté sans réponse de leur part. Il a donc décidé de solliciter des devis d’autres prestataires pour essayer d’obtenir un service de qualité. Nous vous tiendrons informés des suites données.


Local JONCHEROLLES

Nous avons de nouveau alerté la direction sur l’odeur nauséabonde qui se dégage dans ce local et sur le mobilier en mauvais état. La télé a disparu. Les travaux étaient censés être réalisés mais à ce jour rien ne se passe. Donc l’ultimatum est lancé, si la direction ne se bouge pas nous refuserons toutes les JS avec de la réserve ou de l’attente (évènement SFD) à JS.


Locaux de retournement

Les mois passent et malheureusement peu de choses avancent sur le sujet. Le local de VIB a enfin été nettoyé mais la machine à café reste dans un état lamentable et il reste une fuite sur la fontaine à eau (son changement est prévu mais nous n’avons pas encore de date). Les travaux sont finis à ORY, les locaux sont en bon état et le mobilier a été installé. Quant aux locaux de GOU… La direction est perdue et n’apporte plus de réponse, au moins nous n’avons plus de faux espoir. Nous continuons de façon régulière de demander la remise en état du local sur le quai.


Départ H00

Voilà la grande communication de l’entreprise, le départ à l’heure H00. Au passage nos dirigeants essayent de nous mettre sur le dos la plupart des retards qui sont pourtant le fruit de la politique gouvernementale et de la casse de notre entreprise. Accuser les cheminots de manque de rigueur est une insulte quand on voit les conditions déplorables dans lesquelles ils s’évertuent à donner un service public de qualité.
Mais bon, c’est le jeu de la communication, même s’il faut faire passer les petits travailleurs pour des incapables. Cela fait bien longtemps que nos dirigeants n’ont plus aucune considération pour nous.
Il va donc falloir faire partir les trains coûte que coûte à la seconde prêt, 90% des trains qui partent à 0H00, cela nous fait bien rire, mais bon, sur les papiers de certaines personnes qui sont dans leur bureau, cela doit être facile.
Pour SUD-Rail, il ne faut pas oublier que la sécurité est la priorité. Nous défendrons tous les agents qui respectent les procédures et qui subiraient des pressions de leur chef.


UP CHAROLAIS

IBIS NICE

Nous avons encore rencontré des problèmes sur cet établissement jugé bruyant. Nous sommes encore une fois intervenus auprès de la direction et un rappel a été fait aussi bien à ORFEA qu’à l’Hôtelier. Un accord a été trouvé pour tenter de nous donner des chambres au 8ème (et dernier étage). Donc n’hésitez pas à le rappeler.


IBIS ACY

Suite aux travaux ayant entraîné des relogements certains agents ont demandé de se retrouver dans l’ADAGIO situé près de la gare. Après renseignement auprès d’ORFEA, cela ne se fera pas car jugé trop cher.


RAD

Nous avons fait remonter à la direction les dérives constatées ces derniers temps sur les réserves. En effet nous pouvons constater que le COS Sud-Est se lâche très facilement. Nous ne comptons plus les agents commandés au cours de leur réserve, déjà copieusement entamée, pour assurer des missions longues voir des journées entières avec coupure et train retour, voir également des retours de suite en EV bien au-delà des taquets réglementaires. Nous vous rappelons qu’en cas de départ, quel qu’il soit, tout doit être mis en œuvre pour vous rapatrier le plus tôt possible. Donc il est hors de question de se voir attendre plus de 2H00 en coupure à l’issue d’un train pour en ramener un autre sachant que celui-ci vous fera arriver bien après votre fin de service initiale. Nous rappelons également et n’hésitez pas à le rappeler aussi qu’il y a également des réserves et des cadres d’astreintes prévus en cas d’aléas à MSC, MPL, LYD, LPR. Pourquoi depuis quelques mois, systématiquement c’est la réserve de Paris qui part en EV pour assurer des trains au départ de ces gares ??
Surtout que nous avons pu constater sur certaines demandent que suite à un refus, ils ont comme par hasard trouvé une réserve sur place ?


STAGIAIRES / UO FORMATION

 

Agenda TRANSILIEN

Les agendas Transilien 2018 ont été distribués à l’ensemble des ADC de l’UP Transilien depuis un bon moment. Par contre, la direction n’a pas pensé utile d’en fournir à l’UO FORMATION pour l’ensemble des stagiaires. Pendant la formation, il est demandé aux stagiaires de noter les informations utiles pour exercer le métier de conducteur et on ne leur fournit pas l’agenda. Nous sommes de nouveau intervenus en DP et nous avons appris que les agendas sont disponibles dans un carton au bureau de l’adjoint CUP Banlieue. Nous espérons qu’il ne faudra pas plusieurs semaines pour livrer ce carton au siège.
« Monsieur le DET, sachez que quand il existe de bons outils pour la formation, il serait utile de les fournir aux stagiaires ».


Effectif

Depuis plusieurs mois, nous sollicitons la direction pour augmenter l’effectif DPX et FE au pôle formation. Le DET annonce un objectif de 80% de réussite mais ne donne pas concrètement les moyens nécessaires pour aider le pôle formation à réaliser cette objectif. Se justifier à travers les travaux effectués et la mise en place de simulateur ne suffit pas. A SUD-Rail, nous réclamons au moins 2 DPX et 2 FE supplémentaires, la direction nous annonce l’arrivé d’un DPX début février. Merci vous êtes trop généreux. Mais dans les faits, c’est tout simplement comblé le poste vacant depuis le 1er décembre. Pourtant, les derniers résultats nous donne raison, M. le DET, vous avez sans doute vos raisons d’agir ainsi mais ce manque de considération du travail réalisé par l’UO formation vous amènera malheureusement à un épisode 2 de la « boucherie » dans la réussite des écoles.


INFOS DIVERSES

 

POOL FAC NATIONAL

Toujours adepte de la casse de l’entreprise, la direction sort un nouveau projet pour couvrir les sous effectifs sur une certaine période mais surtout pour essayer de briser les luttes.
Là où elle innove, c’est qu’elle va reprendre une idée des OS et contredire tout le découpage qu’elle effectue depuis des années.
Vous vous rappelez une dizaine d’années en arrière, la multi-activité existait encore. Nos grands dirigeants ont donc eu l’idée du retour à la multi-activité, bon on ne vous fait pas rêver longtemps, ce n’est pas pour les UP ou UT, juste pour une trentaine d’agents qui seront autorisés Fret, TER, IC, voir même TGV et qui seront donc dans « un pool d’appui régional » qui sera découpé par axe (Nord-Est, Sud-Est, Atlantique). Pour l’instant, la direction a prévu de le mettre en place sur un seul axe, « une expérimentation » qui est bien cachée car nos technocrates refusent de nous dire sur quel axe.
SUD-Rail est pour la multi-activité, mais dans tous les Dépôts et pas juste pour casser les luttes.


DCI PAYE

SUD-Rail a posé une DCI au niveau régional pour parler des incidents réguliers sur les payes et surtout de la durée de traitement de ceux-ci.
Nous avons rappelé que la paye est un dû, et que les agents étaient souvent en grande difficulté financière suite aux erreurs de l’entreprise. Certains agents attendant le règlement d’une situation depuis plus de 6 mois.
Il faut dire qu’il est de moins en moins simple de régler les problèmes de paye des agents car avec le découpage de l’entreprise, le CMGA est en dehors de notre périmètre d’action régional.
La plupart des remontées que nous avons est sur les frais de déplacement et les EVS.
Nous ne mettons pas tout sur le dos du CMGA qui est sous dimensionné et il est facile pour certains établissements de dénoncer un coupable idéal. Les agents du CMGA n’y sont évidemment pour rien, ils subissent aussi la situation.
Nous avons donc fait remonter de nombreux exemples lors de cette DCI, pour la plupart, ceux-ci ont été réglés et la direction a avoué que la situation n’était pas admissible.
La direction va mettre en place des réunions régionales entre établissements et CMGA pour essayer de régler les situations complexes et éviter de mettre les agents en difficultés.
Nous avons aussi prévenu que sur certains sites, suite au non-paiement récurrent des EVS (et là c’est des problèmes d’établissements), les agents n’hésiteraient pas à ne plus travailler.


Visite avant expédition sur les site de garage

Nous avons demandé que des visites soient effectuées avant les garages à VSG/PGV et JS. En effet, des visites ont lieu à CBV, le soir à COE et parfois à Melun. Pourquoi n’y en a-t-il pas lors des garages sur ces autres sites. Réponses : « pas d’agents, donc pas possible ». Nous avons alerté la direction, il peut être dangereux pour nous d’emmener des individus sur ces sites où nous nous retrouvons pratiquement seuls tout le temps. Comment ne pas être inquiets à 22h à VSG avec des « oubliés » dans la rame. Que doit-on en faire à JS. Que se passera-t-il le jour où un agent se fera agresser? On ne le trouvera que le lendemain ? Ça n’a pas l’air d’affoler la direction mais SUD-Rail n’attendra pas qu’un drame se produise.


Recrudescence demande de secours

Nous avons demandé le nombre de demande de secours (avec le motif et la série d’EM) depuis les dernières DP. La direction nous a répondu que les outils actuels ne permettaient pas de le savoir. Il faut tout de même souligner que depuis novembre, les trains en détresse se multiplient comme des petits pains. Pour se donner un ordre d’idée, il y a eu autant de DDS en 2 mois que sur le reste de l’année (On a compté). Les 5300 remportent une fois de plus la palme d’or avec une mention spéciale pour la 5337 qui ressort avec la même anomalie DJ qu’en rentrant en atelier. Celle-ci fait du coup l’objet d’une demande de CHSCT extra demandé par votre délégation SUD-Rail. Encore une preuve, si besoin il y a, que ce sont les agents qui subissent de plein fouet le manque d’investissement sur l’entretien du matériel.


PSCB

Une rumeur circulait sur l’ouverture d’un salon grand voyageur à la place du PCSB. Il s’avère qu’il est envisagé d’installer ce salon au niveau des fresques. Toutefois pour des raisons économiques, si cela n’est pas réalisable alors ce serait en lieu et place du PCSB qui serait certainement déplacé au niveau du COF vers la voie A. SUD-Rail reste très vigilants car il y aura de grande conséquence pour l’UP Charolais et les agents de l’UP Bercy.


e-MAGASIN

Depuis décembre les agents ont accès aux fameux e-magasin, une initiative qui a pu plaire à certains mais qui forcément s’est accompagné de désagrément. C’est ainsi que des agents se sont vus refusés des dotations alors qu’ils avaient fait le déplacement jusqu’au 41 rue du charolais. Et oui, maintenant tout doit malheureusement passer par le site, se déplacer ne servirait plus à rien… Même pour des EPIs. C’est pourquoi nous sommes intervenus pour que dans un premier temps, au minimum, les agents se présentant au magasin puissent être dotés en ÉPI. Parallèlement, les UPs devraient normalement être dotés d’EPI directement sur chaque site. La direction avait d’abord pris la décision de ne plus en fournir au magasin avant d’approvisionner les sites de prises de services… Comme d’habitude, on agit puis on réfléchit… Espérons au moins que la direction aura pensé aux GMs afin qu’ils aient accès aux stocks car les PS ne sont pas qu’aux horaires d’ouvertures des bureaux…


BERCY 23 Décembre

La gare de Bercy a fait la une des journaux pendant les vacances de fin d’année. Il faut dire qu’avoir plus de voyageurs que de place dans les trains pour les transporter est quand même malvenu. SUD-Rail a donc posé une demande de CHSCT extra car cette conjoncture d’évènements a engendré une situation dangereuse pour les travailleurs du rail qui se trouvaient dans cette gare.


Plateau repas ORFEA

Lors du réveillon de la saint sylvestre, Orfea avait annoncé aux agents que des plateaux repas pourraient leur être servis à Corbeil s’il en faisait la demande. Charmante attention pour les collègues coincés en RHR le 31 décembre. Pour en bénéficier, il fallait en faire la demande. Les agents l’ont fait, ont dû rappeler à 18h pour confirmer, et se sont vus répondre : « pas de plateau ce soir suite à un problème de logistique, ce sera demain midi ».
Quelle bonheur d’apprendre qu’il n’y aurait pas de plateau ce soir-là, que les distributeurs sont vides et que bien évidemment, trouver à se sustenter devient un véritable parcours du combattant. Réponse de la direction : pas de réceptionniste ce soir-là. Encore une preuve de toute la considération dont bénéficient les agents de conduite.


DCI CLD

Le 22 Janvier, la délégation SUD-Rail a été reçue afin de discuter des relations entre le COT et les ADC et des prises de décisions qui semblent souvent incohérentes entre la réalité du terrain et les documents du COT. La direction est consciente du problème et nous a indiqué que les GMs ne faisaient qu’appliquer leur documentation (VO1384) même si cela ne parait pas en adéquation avec ce que l’on peut voir sur le terrain. Une vérification de l’homogénéité de leur règlementation et de la nôtre va être étudiée afin de pallier aux différences. Nous avons demandé à ce que le COT soit plus à l’écoute des conducteurs lors des incidents avant départ car certaines demandes (ex : train commercial avec équipement sécurité isolé) ne semblent pas logique. De son côté le COT est maintenant appuyé d’un conducteur de PSE à mi-temps et prochainement d’un second conducteur de PNO afin d’avoir un ressenti traction qui leur manque à l’heure actuelle. De plus, les GMs reprendront prochainement des journées terrains avec des conducteurs de la PS à la FS afin d’acquérir une expérience qui leurs permettraient de mieux appréhender les incidents. Il a aussi été discuté d’une éventuelle rencontre entre les agents du COT et les ADCs lors de futurs JFC.


FORMATIONS

Secouriste

A ce jour, 216 agents attendent toujours d’effectuer une formation secouriste. Pire encore, plusieurs sites de l’établissement ( Cellule MS, ADC BCY, GM BCY,GM PAA, ADC COE,…) se retrouvent sans secouristes faute d’avoir pu faire la formation recyclage et d’autres avec seulement un secouriste de validé. Lors des DP, la direction annonce qu’aucun planning de formation est prévue pour 2018.
Pour SUD-Rail, les agents ont le droit à cette formation et il n’est pas tolérable de se retrouver sans secouriste sur certains sites. Nous ne lâcherons pas la direction sur ce sujet et il va falloir qu’elle trouve rapidement des solutions.


Formateurs

La délégation SUD-Rail a de sérieux doute sur le nombre d’agents ayant touché l’indemnité de face à face pédagogique. N’hésitez pas à vous renseigner si celle-ci vous a bien été payée.


Mutations

ENTRANTES :
– 4 mutations TB de PRG 2 en janvier, 1 en mai et 1 en septembre.
– 1 mutation TB de l’ETOF en octobre.
– 1 permutation TB de BFC en septembre.
SORTANTES :
– mutation TB à PACA en mars et 1 permutation TB à l’ETOF en mai.
– mutation TB LR (Languedoc Roussillon) en octobre.
– mutation TB à Tergnier (Picardie) en octobre.
– mutations TB à LR le 8 janvier.
– mutation TA à l’ET BFC en novembre.
– permutation TB à LAR en septembre.

En prévision sédentaire : un agent vers une école TB et 1 mutation GM en février. En TB, la direction interroge actuellement des agents pour des mutations Auvergne-Rhônes-Alpes, Champagnes-Ardennes, Pays-de-la-Loire, Bourgogne-Franche-Comté et les autres ET Parisiens. En TA, elle recherche une deuxième mutation qui aurait dû se faire en 2017.


Détachés

Actuellement sur l’établissement nous avons :
– 9 détachés TB sur l’UP TN. A partir du 1 février nous passerons à 6 détachés.
– 16 détachés du POOL FUC.
– 4 détachés TA (Sol & Rail) sur l’UP BCY.


Mercato encadrement

Nous sommes en pleine période de mercato au sein des cadres, notamment pour les DPX. Les 4 agents de l’ET qui ont passé l’examen ETT3 mi-janvier ont tous été reçus et nous les félicitons. Nous avons prévenu le DET lors des DP, si ces agents souhaitent intégrer l’ET PSE pour poursuivre leur carrière, nous ne tolèrerons pas que ce soit des agents extérieurs à l’ET, comme cela a déjà été fait dans le passé.
Nous avons également entendu dire qu’un deuxième DETA sera mis en poste sur  l’établissement pour gérer les UPs PCS et BCY. Lors des DP, le DET a confirmé cette rumeur. SUD-Rail se demande si les CUPs et leurs nombreux adjoints n’arrivent plus à gérer leurs UPs? Ou si la direction prépare déjà la future organisation des établissements axe Sud-Est et établissement Transilien ?
Nous déplorons que pour créer des postes dans l’encadrement les robinets soient grands ouverts (2ème DETA, responsable de site, etc). Par contre quand il s’agit de créer un poste GM pour le pôle formation, d’augmenter les CO sous-dimensionnés pour pouvoir accomplir un travail de qualité et dans de bonnes conditions ou encore alimenter en ressource les services en sous-effectif, là les robinets sont bel et bien fermés et nous devons faire face au parcours du combattant pour limiter la casse.


EMBAUCHES 2017 :
97 embauchés dont 21 contractuels.

BONIFICATION :
248 agents ne bénéficient pas des 5
ans de bonification soit environ 30%
des agents de l’ET PSE.

DEPARTS RETRAITE :
26 départs en retraite en 2017.
Actuellement 1 CPA et 2 TP fin de carrière.
A venir 5 CPA et 1 intention de CPA.
6 prévisions de départ en 2018.
62 agents n’exercent pas leur droit à la retraite.

LICENCIEMENT 2017:
6 licenciements.


Banlieue :

Nous avons volontairement retiré tous les agents qui ont déjà refusé la montée en roulement. Si vous faites partie de ces agents et que vous changez d’avis, ils vous suffit de prendre contact avec le programmeur pour connaître votre place et préciser votre souhait. Pour info, il reste quatre places dans le roulement de soirée et six places dans le roulement de Melun. Si vous n’avez pas été sollicités par le bureau de commande, n’hésitez pas à contacter un délégué SUD-Rail.


Descendu de machine

Le nombre de descendu de machine ne cesse d’augmenter, nous avons plus d’une dizaine d’agents qui ne peuvent plus conduire de train et pour une grande partie de manière définitive.
Il va falloir un jour que la direction réfléchisse aux causes de cette recrudescence d’agents inaptes sécurité ou médicale. Nous avons quelques pistes à lui fournir, en plus des problèmes médicaux, d’autres facteurs rentrent en compte : monotonie des missions, allongement de carrière, difficultés des roulements, etc. Malheureusement nos cadres continuent à avancer en se moquant de ceux qui seront mis sur le côté.
Etre descendu de machine est une chose psychologiquement très dure pour un ADC, la direction doit mettre en place un suivi particulier pour ces agents. Nous revendiquons toujours en plus de négociations sur le volet salaire, la mise en place de postes dédiés aux ADC descendus et une priorité pour le reclassement sur certains postes plutôt que des embauches extérieures.
Nous allons continuer à pousser pour que chaque ADC descendu de machine se voie confier une mission plutôt que de tourner en rond, cette situation n’est pas admissible.


Congés enfants malades / Congés échographie

Pour l’année 2017 :
• 108 congés supplémentaires pour événements de famille pour une personne malade accordée, 0 congé refusé. L’agent n’est pas obligé d’avoir épuisé ses congés personnels afin d’en faire la demande. Ils sont traités par le DET et le CUP.
• aucun congé supplémentaire pour échographie refusé.

SUD-Rail vous rappelle que vous disposez de ces mesures et qu’en cas de difficultés pour en bénéficier, n’hésitez pas à nous contacter.

Extrait du chapitre 10, article 7 du statut:

« En outre, il peut être accordé un congé supplémentaire avec solde dans la limite de 5 jours plus 1 jour par enfant à charge a partir du deuxième, par exercice, aux agents pour soigner leur conjoint ou la personne liée a l’agent par un pacte civil de solidarité, un enfant à charge ou un ascendant habitant habituellement avec eux, dans des cas sérieusement motivés justifiant la présentation d’un certificat médical émanant du médecin traitant attestant que les soins à donner exigent une présence continue auprès du malade. »


NOTATIONS

CONTRACTUELS
N’oubliez pas que votre entretien individuel annuel doit avoir lieu avant le 31 janvier. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre DPX qui est censé faire un retour au RH de l’établissement.
Sinon, il vaut mieux contacter un délégué SUD-Rail, nous sommes surement un peu plus formés sur le RH00254 que nos DPX à force de devoir récupérer des situations inadmissibles sur le salaire des contractuels. (Ce n’est pas une attaque, juste un constat sur la politique pourrie de l’entreprise)