Les résultats financiers, ça va… le bilan social, beaucoup moins !

Alors que l’on assiste depuis plusieurs semaines à un véritable lynchage médiatique de l’entreprise publique SNCF et des travailleurs du rail qui organisent le service public au quotidien, il est temps de rétablir la vérité sur la productivité des cheminots et sur la richesse produite par le travail quotidien des agents de la SNCF.

En 2017, la politique de réduction des coûts déclinée de manière inhumaine dans le Groupe Public Ferroviaire à coups de suppressions d’emplois, de plans d’économies et de réorganisations, permet aujourd’hui aux dirigeants de pouvoir annoncer un résultat positif avant impôts de plus d’1,2 Milliards d’euros ainsi qu’une marge opérationnelle supérieure à 4 Milliards d’euros.

La Fédération SUD-Rail et les salariés du groupe SNCF sont d’autant plus choqués, tant de voir le traitement médiatique partial et subjectif qu’ils peuvent subir que de constater que ces résultats financiers sont aujourd’hui valorisés par les mêmes dirigeants, alors que les agents subissent une régression salariale depuis maintenant 3 années, que sur deux ans les suppressions d’emplois vont dépasser les 5000 et que le nombre de suicides en 2017 dans l’entreprise publique SNCF a dépassé la cinquantaine.

La Fédération SUD-Rail s’insurge que ces sujets centraux pour les salariés tels que les réorganisations, l’emploi, les salaires et les conditions de travail, n’aient pas été abordés lors de l’entrevue entre la ministre des Transports et les présidents des SNCF. Pourtant, ce sont bien ces mêmes salariés qui sont en première ligne face à des usagers excédés par la vague de déresponsabilisation qui touche aujourd’hui une SNCF en plein morcellement.