Réunion présentation Ouigo 2ème

Ce 12 septembre avait lieu une nouvelle réunion pour la présentation de OUIGO (la deuxième) ou il était prévu, en préambule à la réunion, de nous emmener voir la rame mise à quai voie N pour présenter le produit à toute la gare, en vue de sa mise en place pour le changement de service de décembre. Après avoir décliné cette invitation pour laquelle nous n’étions pas au courant, nous avons rappelé que ce qui nous importait c’était le fond du sujet et non aller se promener dans la rame que nous connaissions déjà et que nous serions amenés à utiliser régulièrement.

Nous avons rappelé que pour nous l’important ce sont les JS et surtout leur montage qui nous pose problème, notamment les journées Nice, déjà éreintantes à l’heure actuelle. Pour SUD-Rail, les propositions futures de montages nous posent deux problèmes majeurs.
Non seulement le fait de nous faire garer ou dégarer la rame soit au départ ou à l’arrivée rallonge considérablement l’amplitude de ces journées en obligeant les agents à venir prendre leur service à des horaires d’extrêmes matinées ou d’extrêmes également charge soirées, à mais retirer actuellement de la réalisée par des TA.

Car OUI, il faut le rappeler, cette charge n’est pas de la charge supplémentaire, mais bien de la charge existante mais transformée. On pourrait même dire qu’on a juste pris les mêmes TGV et qu’on leur a changé la couleur … et c’est tout.

SUD-Rail, fort des résultats du sondage, a donc rappelé à la direction, que les agents n’étaient pas opposés à la charge OUIGO mais par contre qu’ils n’acceptaient ni les montages proposés par la direction ni le fait que l’on retire les garages/dégarages aux TA.

Nous avons donc demandé que les garages/dégarages soient toujours assurés par les TA et c’est bien la que le bas blesse. En effet OUIGO ne veut rien entendre sur le sujet et est même prêt à fournir tous les moyens en terme de charge (7 ème ) ou financier (hôtel ou taxi) pour se passer du TA ! Pourtant après analyse que ce soit de la part des OS ou de la direction, tout le monde reconnaît que c’est la solution TA qui est la plus appropriée (moins de risque de dérogations) et surtout la plus rentable. Et bien NON, on préfère même nous lâcher des 7 ème pour couper les JS. Quand on voit comment cela est difficile en temps normal, on croit rêver.

Alors pourquoi ce dogme ? La seule réponse apportée est soit disant de meilleurs échanges entre agent et atelier en cas de pannes ? Ah bon, le TA n’est pas compétent pour le faire ? Ne sommes nous pas à l’époque du tout numérique (ils communiquent même directement avec les rames)? Les agents ne sont-ils pas dotés de téléphones portables ? N’annotons nous pas le carnet de bord pour signaler TOUTES les pannes ?

Nous ne comprenons pas une telle ineptie, alors que la direction n’a de cesse de nous dire depuis plusieurs années qu’il faut absolument faire des économies, pour rentabiliser au mieux le TGV.

Quoiqu’il en soit, et ce de manière unanime, nous avons rappelé que nous souhaitions, que les garages/dégarages soient repris par les TA. La direction va donc reprendre les discussions avec l’entité OUIGO pour voir ce qu’il est possible de faire. Nous attendons la réponse avec impatience, mais il est certain également que nous demanderons que les journées les plus longues soient coupées, car nous savons d’ores et déjà qu’elles seront dérogatoires.

Nous avons demandé également à la direction de voir ce qu’il était prévu en cas d’EV car il n’est pas prévu que nous puissions circuler à bord des train OUIGO, et oui, on a le droit de les conduire mais pas de les emprunter… non non .. Ce n’est pas une blague. Ils vont voir également ce qu’ils peuvent faire.

Comme vous pouvez le constater, les discussions sont plus que difficiles et nous avons vraiment l’impression de n’être ni écoutés ni entendus…pourtant à chaque fois les réunions OUIGO commencent par le même discours de la part de la direction: « il faut que tout le monde prenne conscience des contraintes de chacun… »

OK messieurs de la direction et de OUIGO
prenez donc conscience des contraintes des ADC.