SIPH un outil magique ?

Un terme barbare pour dire que l’outil utilisé aujourd’hui pour le tracé des horaires va être remplacé par ce que la direction voit comme un outil magique (SIPH).

Ce nouveau logiciel serait, si l’on écoute la Direction, si intelligent qu’il pourrait presque faire le travail tout seul ! On n’en est pas encore là puisque le déploiement prévu dès 2017 est repoussé à 2018, voire plus loin.

Mais lorsque que le déploiement se fera, cet outil sera surtout magique pour la direction car il permettra de faire des gains de productivité énormes: des suppressions de postes en nombre (au-delà de 100 sur l’ensemble de la chaîne horaire), et entraînera une modification profonde des conditions de travail puisque les tâches de l’horairiste vont être effectuées en grande partie par l’outil. L’horairiste va donc passer d’acteur de son métier à surveillant d’écran.

Et parallèlement à l’arrivée de ce nouvel outil, la direction prévoit d’éclater la DCS en plaques situées en province.

Dans un premier temps, ce sont les BHR (Bureaux des Horaires Régionaux) de province qui vont être regroupés sur les sites des plaques, et la DCS suivra. Tout ceci après avoir fait un BHN unique (c’est-à-dire regroupé sur un même site parisien) il y a huit ans ! Cherchez l’erreur !

Pas difficile de comprendre que, des BHL (bureaux des horaires locaux) au national, c’est une profonde réorganisation de la chaîne horaire avec les conséquences que cela peut entrainer pour les agents et leur famille.