La situation sociale sur l’Infrapôle devient insupportable

Nous assistons à une véritable casse de nos conditions de travail mais aussi de nos  conditions sociales. Le mal être des agents est immense. Les agents d’Exécution comme ceux de l’Encadrement souffrent. Les chiffres de démission en sont d’ailleurs une preuve incontestable. Malgré de nombreuses interpellations de la part notamment des  représentants du personnel, des membres du CHS-CT et de la médecine du travail la  Direction de l’Infrapôle PSE reste sourde aux revendications, au combien pourtant,  légitimes des cheminot-e-s. Au mieux elle veut bien faire du cas par cas si les représentants du personnel donnent des noms.


PRIME DE TRAVAIL ET PRIME S12

La question salariale est un des irritants les plus importants au sein de l’Infrapôle PSE ! Le  coût de la vie ne fait qu’augmenter, les loyers explosent, etc. Dans le même temps,  l’entreprise nous annonce une troisième année de gel des salaires !!! C’est insupportable !

Bien que la question des salaires soit négociée au niveau national, Le Directeur de  l’Infrapôle PSE dispose de leviers afin de pouvoir augmenter significativement le pouvoir  d’achat des cheminot-e-s. C’est pourquoi les Organisations Syndicales ont exigé une majoration de la prime de travail pour tous les agents de l’Infrapôle PSE ainsi que l’élargissement de la prime S12 à tous les agents de Paris et de Villeneuve Saint Georges afin de reconnaitre la qualité de travail de l’ensemble des cheminot-e-s de l’Infrapôle.

Le Directeur veut bien valoriser le travail de quelques cheminot-e-s comme le prévoit le l’Art. 25.3 du RH0131.

Pour les Organisations Syndicales tous les cheminot-e-s de l’Infrapôle PSE participent au bon fonctionnement de l’entreprise et nous revendiquons une augmentation de 20% de la prime de travail.


ARRÊT DU RECOURS AUX ENTREPRISES PRIVÉES

Le recours aux entreprises privées doit cesser ! D’année en année le nombre de chantiers réalisés par les entreprises dites « partenaires » explose alors que nous serions tout à fait en capacité de les faire. La Direction est, en réalité, en train de donner notre savoir aux entreprises privées en vue de remplacer tous les cheminots par ces entreprises privées. De plus, le souhait d’accueillir des salariés du Privé au sein de notre centre de formation démontre bien la volonté de transférer la charge de travail à la sous-traitance.

Pourtant leur coût est bien plus élevé que celui des cheminot-e-s ! Il n’y a donc aucun intérêt si ce n’est de supprimer les emplois des cheminot-e-s ! De plus la qualité de travail de ces entreprises est pitoyable et les cheminots sont obligés de passer quasi  systématiquement derrière eux afin de rattraper leurs erreurs. Pire encore, la direction de  l’Infrapôle PSE a remplacé dernièrement des agents grévistes par ceux d’une entreprise  privée afin de faire leur travail. C’est tout proprement honteux !

Tout cela doit cesser et les chantiers doivent être faits entièrement par des cheminot-e-s ! C’est un gage incontestable de qualité et d’avenir.

De plus, le recours à ces entreprises privées engendre une surcharge de travail très  importante pour les agents de l’encadrement qui voient leurs tâches administratives  exploser. Cette surcharge de travail les oblige à devoir privilégier ces tâches administratives au détriment de la présence sur le terrain et à leurs missions d’encadrement des agents mais  provoque également une forte hausse de leurs heures de travail.

Les Organisations Syndicales demandent l’arrêt immédiat au recours à des entreprises privées et de l’externalisation.


AUGMENTATION DU NOMBRE DE MUTATIONS

Pour le Directeur, 39 agents tous collèges confondus en mutation interne et externe est  largement suffisant puisqu’elle avait promis au moins 10 mutations par an.

Pour les Organisations Syndicales le nombre de mutations est largement insuffisant sur  l’établissement ! Le nombre de demande explose et le nombre d’années avant de l’obtenir augmente de plus en plus laissant les agents dans une profonde détresse et les démotivant  complètement. Où sont les promesses faites lors des embauches ? Où est le bien-être au travail ? Nulle part. Il est grand temps que la Direction agisse et qu’enfin les agents puissent  partir là où ils le désirent. D’autant que bien souvent, les endroits où les agents veulent partir sont des endroits demandeurs d’agents !!!


AUGMENTATION DU NOMBRE D’EMBAUCHES

La Direction se félicite car cette année , elle devrait faire 102 embauches voir même 110 et  ne tient pas compte des départs en retraite, des démissions et du peu de mutations de  l’Infrapôle PSE. Avec un peu de chance nous devrions avoir une augmentation des effectifs.

Pour les Organisations Syndicales le nombre d’embauches sur l’Infrapôle PSE est largement  insuffisant par rapport à la charge de travail et empêche l’Infrapôle PSE de pouvoir répondre  aux demandes de mutation des agents. De plus, la Direction nous rabâche les  oreilles à longueur de temps sur l’augmentation des effectifs. Hors, la réalité est tout autre !  Les effectifs baissent et dans le même temps, la charge de travail ne fait qu’augmenter. Nous  exigeons que le nombre d’embauches d’agents, à statut, augmentent fortement !!

Les Organisations Syndicales demandent que parmi ces embauches à ce que les effectifs de la  brigade verte soit augmentés à 6 agents comme la Direction l’avait promis, afin de pouvoir  intervenir rapidement et efficacement sur les abords de voie et que cela ne mette pas des  semaines comme cela est le cas aujourd’hui. Les quais, comme les abords de voie deviennent  une véritable jungle !


FORMATION D’AGENT D’ACCOMPAGNEMENT

Pour la Direction la formation d’agent d’accompagnement n’est pas une contrainte pour  l’accès à la Qualif. C mais bien une reconnaissance de son niveau de sécurité.

Les Organisations Syndicales tiennent également à dénoncer fortement le discours tenu par  certains dirigeants qui expliquent qu’il faille devenir agent d’accompagnement afin de  pouvoir prétendre à la Qualif. C. Cela ne doit en aucun cas être un critère d’accession à cette  Qualif. Seule la qualité de service doit être un critère d’accès.


DÉMÉNAGEMENT DE L’INFRAPOLE PSE

Depuis plusieurs mois les IRP demandent à la Direction de fournir tous les éléments concernant le futur déménagement de l’Infrapôle PSE ainsi qu’un engagement, afin que les  agents ne se retrouvent pas péjorés notamment sur leur temps de transport ! Ce futur  déménagement était source de beaucoup de stress et les agents étaient dans l’attente  d’éléments concrets d’autant que celui-ci était prévu depuis plusieurs mois voire plusieurs  années !!!

La Direction de l’Infrapôle PSE annonce enfin la couleur, le siège de l’Infrapôle  PSE sera au 39 rue Crozatier 75012 Paris et le déménagement est prévu pour mai 2018.


ÉVOLUTION CORRECTE DE CARRIÈRE POUR TOUS LES AGENTS

A tout cela se rajoute la question de l’évolution de carrière pour tous les agents de l’Etablissement. Aujourd’hui, l’ascenseur social ne fonctionne plus et le nombre d’agents  bloqués sur leur Qualif. durant des années est énorme. Les bloquer sur leur qualif. est  démotivant et incompréhensible. L’évolution de carrière est un gage de reconnaissance de la  qualité de travail et un gage d’implication des agents. Il faut que la Direction débloque la  situation et qu’enfin les agents aient accès à une vraie évolution de carrière et ce, tout au long de celle-ci dans l’entreprise.


L’ACCUEIL DES NOUVEAUX EMBAUCHÉS

Les Organisations Syndicales demandent un véritable accueil, digne de ce nom, soit fait  concernant les nouveaux embauchés et que leur soit apporté tous les éléments auxquels ils  peuvent prétendre que ce soit en terme de rémunération, de conditions de travail ou encore de logement. Nous demandons également que soit pris en charge une partie des loyers des  agents tant qu’ils n’ont pas de réponse de la part de la Sablière ou de Parme lorsqu’une  demande est faite et que les agents se retrouvent obligés de se loger dans le privé !


Préavis de grève couvrant les périodes allant du mercredi 6 décembre 2017 à partir de 21h00 jusqu’au vendredi 8 décembre 2017 à 08h00

Le préavis de grève a été déposé à notre  Direction suite à notre Demande de Concertation Immédiate pour laquelle les Organisations Syndicales CGT, SUD, UNSA et FO avaient été reçus le 20 novembre 2017.

Aucune avancée, la direction se moque toujours des agents puisque, sur chacun des sujets évoqués si dessus,  la direction refuse toutes négociations.

Rendez-vous à tous les cheminot-e-s pour envahir la  réunion DP le 07 décembre 2017 à 9h00 au siège de l’Infrapôle afin de porter vos  revendications devant le Directeur de l’Infrapôle PSE.

Infrapole Tract Commun 04-12-2017
Infrapole Tract Commun 04-12-2017
infrapole-tract-commun-04-12-2017.pdf
763.7 KiB
6 Downloads
Détails
Préavis Infrapole 06-12-2017
Préavis Infrapole 06-12-2017
preavis-Infrapole-pse-06-12-2017.pdf
295.2 KiB
7 Downloads
Détails