Statut perdu et remis en cause

Statut perdu pour les nouveaux embauchés… et remis en cause pour ceux qui restent !!!

Vendredi 7 Avril : la ministre confirme que la fin du statut n’est pas négociable et la direction confirme qu’elle va le remettre en cause pour ceux qui restent !

Alors, il convient d’amplifier le mouvement, de convaincre les cheminots qui seraient encore hésitants qu’il faut renforcer et élargir la grève, mettre le paquet pour montrer notre détermination. C’est l’ensemble des services de la SNCF qu’il faut mettre à l’arrêt !

Le gouvernement trompe les cheminots, les salariés, les étudiants, les retraités !

Aujourd’hui, il n’y a aucune avancée. Notre avenir nous appartient, ne lâchons rien !

Le 1er ministre, comme Juppé avant, dit qu’il restera ferme ; il oublie que les cheminots sont résolus à ne pas laisser bafouer leurs droits, ni à voir leur entreprise être démantelée !

La direction de l’entreprise confirme à travers son plan stratégique, aujourd’hui validé par le gouvernement, sa volonté de remettre en cause :
– Le déroulement de carrière tel qu’il est prévu au statut, en affirmant vouloir mettre fin au système des notations.
– Le dictionnaire des métiers où les constats, examens, qui seraient supprimés pour faire place à la sélection.
– La rémunération telle qu’elle est aujourd’hui encadrée, en « privilégiant » encore plus l’individualisation et le mérite !

Au-delà des cheminots, c’est donc bien le principe d’équité de traitement de l’entreprise publique qui est aujourd’hui remis en cause !

Il nous faut dès à présent renforcer et durcir notre mouvement, participer massivement aux AG, partout, faire converger nos actions avec les autres secteurs en lutte. C’est la clé de victoire !