STOP au risque calculé

De plus en plus, la direction oblige les cheminots a flirter avec le risque d’accident et aussi avec la confiance des usagers, car nous intervenons difficilement sur des incidents sur les voies ! Lors d’un incident nous devrions travailler avec interception de la voie, de manière à remettre correctement en état l’installation ; mais la direction refuse et nous oblige à travailler sous annonce des circulations en intra-muros.

Nous prendrons l’exemple, du vendredi 22 janvier 2016 sur un incident intramuros survenu vers 7 h en gare de Champ de Mars Tour Eiffel (ligne C). Cet incident aurait pu avoir des conséquences dramatiques en heure de pointe dans une zone dite hyperdense, suite a une non application de nos textes réglementaires en vigueur.

Une rupture de soudure avait été constaté et la réparation provisoire a du se faire dans des conditions plus que limites, mettant en danger la sécurité des circulations et celles des cheminots !

SUD-Rail dénonce l’irresponsabilité de la direction et exige l’application stricte de la règlementation vis-à-vis de la sécurité. Depuis le 10 avril 2015, un référentiel permet a l’infra d’intervenir en toute sécurité vis à vis des circulations. Ce règlement est plus communément appelé « train bouclier » et permet de diagnostiquer un défaut et de faire la réparation en toute sécurité. Mais, malheureusement, celui-ci n’a été appliqué que deux fois depuis sa mise en place. En effet, les dirigeants de l’EIC, pour des raisons de rentabilité financière ne souhaitent pas le mettre en application lorsque l’infra en fait la demande : elle préfère faire circuler les trains sur une rupture de rail comme ce 22 janvier 2016 alors que la demande a été faite dans les règles, mais l’infra a eu une fin de non recevoir par la direction de l’EIC. Et pour cause : de l’aveu même de la direction lors de ce CE, la régularité a été privilégié sur la sécurité et on a demandé à l’EIC de se taire et de continuer à laisser rouler les circulations.

Résultat : le dérangement fut relevé dans des conditions dangereuses pour les cheminots et les circulations !

Brétigny aurait du servir de leçon à notre direction d’exploitation ; mais apparemment elle choisie de continuer sa politique du « risque calculé»…