Technigares : Compte rendu DP – Janvier 2018

Quel est le Cadre d’Organisation de l’établissement par Agence, UG et Siège divisé par équipe ?


Combien y a-t-il de postes ouverts à l’externe sur l’établissement ?


Des nouvelles modifications de postes sont-elles prévues au CO, si oui lesquelles et dans quel LPA ?

Bien que le Cadre d’Organisation de l’établissement ne soit pas encore fixé par Gares & Connexions, la RRH et le DET nous informe en réunion qu’ils comptent demander à la branche 3 créations et 6 suppressions de postes…
Face à l’indignation de vos délégués SUD-Rail sur les suppressions de postes, le DET s’explique :
Un poste de surveillant à Achères (ABE St Lazare) est vacant depuis longtemps. Le DET n’avance pas d’autre raison… ça semble donc lui suffire pour supprimer un poste. Facile ! Pour les 5 autres postes, la direction ne fait que continuer le travail de casse des Equipes Techniques qui a débuté dans les années 90 : 2 postes sur Paris-Est, 2 sur PRG et 1 sur Paris Sud-Est passent aux oubliettes !


Quelle est la liste des postes faisant l’objet d’une annonce sur la bourse à l’emploi, avec leur date de création et le numéro d’annonce ?


Où en est la trentaine de postes vacants (récurrent à chaque DP) au TechniGares IdF par agence avec la date de vacance ? & Comment la direction explique-t-elle que le nombre de postes vacants est toujours, à un ou deux poste près, le même à chaque DP depuis la création de cet établissement ?

Pour la RRH, ces 2 questions passent à la trappe… Ben oui, pourquoi perdre une minute à répondre à des questions auxquelles elle répondra à côté ? On peut la comprendre… ou pas…


Combien y a-t-il d’intérimaires dans l’établissement actuellement, par agence, UG et au siège, avec les durées et les motifs des contrats ? & Quelles sont les prévisions de contrats intérimaires ?

Afin d’amortir un surplus ponctuel de charge de travail sur l’Unité Gares de Montparnasse, 1 intérimaire termine sa mission au 31 janvier 2018. 1 intérimaire (actuellement basé sur l’ABE de Paris Nord) terminera sa mission le 31/01/2018, il en entamera une nouvelle mission juste après à l’ABE de Paris Sud-Est.


Où en est le remplacement des véhicules de service par agence et au siège ?


Combien y a-t-il d’hommes et de femmes par collège à l’établissement par agence, UG et au siège par collège ?


Quel est le nombre d’agents d’un autre établissement en EIM qui effectuent une mission au TG IDF ?

A la date du 18 janvier, il y a 1 agent en mission au pôle RH.


Quel est le nombre d’agents de l’établissement à l’EIM avec la date de prise en compte par l’EIM ?

Depuis le 1er septembre 2016, un agent du TG IdF dépend du Pôle Emploi interne de la SNCF. Il en est de même pour un 2ème depuis le 3 juillet 2017.


Quel est le bilan des démissions à l’établissement pour les années 2013 à 2017 par collège ?

En 2013 (année de création de l’ESBE), l’établissement a totalisé 2 démissions (1 au collège exécution, 1 au collège maîtrise). Depuis, chaque année, c’est en moyenne 5 agents de notre établissement qui démissionne de la SNCF. Avant 2013, il était très rare de voir un agent démissionner. La création de l’établissement n’y est pas directement responsable mais il coïncide tout de même avec la casse de l’Infra et le début de la casse du système ferroviaire, du développement du management « à la pression », etc.


Quel est le bilan des démissions à l’établissement pour l’année 2017 par tranche d’âge de 10 ans ?

Sur 5 démissions, 1 concerne un agent de la tranche 40/49 ans. 2 démissionnaires ont entre 30 et 39 ans. 2 autres démissionnaires ont entre 20 et 29 ans. A ces 5 démissions, on ajoute 2 licenciements et 3 radiations des cadres.


Quelles sont les demandes de mutations au TG IdF avec la date de celles-ci ?

Actuellement, 49 agents de l’établissement ont formulé leur désir d’être mutés. Ils étaient 48 en septembre 2017 et 47 en mai. Les chiffres augmentent certes peu de mois en mois mais ils augmentent quand même et c’est bien sûr sans compter les agents préférant démissionner de la SNCF en désespoir de cause.


Quelles sont les prévisions de départ en retraite et en CPA depuis la dernière DP par UP, UG et au siège ?

16 agents de l’établissement ont envoyé leur lettre signifiant leur départ en retraite et 8 effectuent une Cessation Progressive d’Activité.


Quel est le nombre d’agents nés avant 1958 jusqu’en 1963 sur l’établissement n’ayant pas formulé leur demande de départ en retraite ?


Quel est le bilan des entretiens professionnels et entretiens individuels de formation pour l’année 2017 ?


Quel est le nombre d’agents à temps partiel, le pourcentage du TP, ainsi que leur LPA ?

27 agents travaillent à temps partiel repartis de manière à peu près égale un peu partout excepté sur les régions de St Lazarre et Paris Est. Ce constat amène votre délégation SUD Rail à s’interroger sur la question… Y aurait-il des réticences de la part des hiérarchiques sur PLS et PE à accepter un temps partiel aux agents…? Il faudra creuser pour savoir…


Les retours de KN1 sont-ils systématiquement transmis aux agents et dans quels délais ?

Pour le DET, il est évident qu’un retour doit être fait et dans le cas contraire, le KN1 n’a aucun sens. Les retours doivent être effectués dans un délai allant de 30 à 60 jours. SUD-Rail invite donc vivement les hiérarchiques, qui ont tendance à oublier les retours par écrit à leurs agents, de se mettre à jour rapidement. Les agents qui n’auraient pas eu ces retours, n’hésitez surtout pas à les réclamer.


La Délégation SUD-Rail demande à connaitre le compteur des 701 suivis et non suivis de sanction pour l’année 2017 et depuis le début de l’année 2018 par agence et par UP, par UG et au siège.

Le DET préfère répondre partiellement à cette question en ne donnant que les chiffres globaux de l’établissement. Selon lui, communiquer des chiffres par secteur pourrait amener à en « stigmatiser » certains. Pour SUD-Rail, cette demi-réponse ressemble fortement à un aveu, on ne peut que se douter que des dirigeants zélés pratiquent une politique d’abus d’autorité à l’égard de ses agents…


La Délégation SUD-Rail demande à connaitre le nombre de sanctions données en 2017 et depuis le début de l’année 2018 sans que les agents aient reçu de 701.

Pour la direction, ça n’existe pas ! Une sanction fait forcément suite à une demande d’explication… Officiellement, nous sommes d’accord. Officieusement, nous avons des exemples sous le coude et la direction les connait également puisque le directeur propose assez vite de lui-même sans que l’on lui demande de rendre caduc la sanction qu’un agent a reçu sans avoir eu de demande d’explication au préalable.
Si vous vous trouvez dans la même situation… N’hésitez pas à solliciter vos délégués SUD-Rail.


Quel est le nombre d’heures supplémentaires accidentelles et programmées par agence, UG et au siège pour l’année 2017 ?


Quel est le nombre d’heures de nuit et en week-end, effectuées par agence, UG et au siège pour l’année 2017 ?

L’ensemble des saisies informatiques de décembre s’effectuent par les GU courant janvier. Les chiffres suivants s’arrêtent au 30/11/17. Les bilans 2017 seront connus à la DP de mars 2018.


Quel est le bilan des Congés, RP, RU, RQ, RP double pour l’année 2017 par Agence, par UG et au siège ?


Quels sont les critères d’attribution de l’astreinte cadre bâtiment sur PSE pour un agent de maitrise ?

Le DET explique que cela dépend de la libre appréciation du dirigeant d’ABE qui doit de lui-même déceler les capacités de chacun… Ben oui, pourquoi pas jouer à pile ou face tant qu’on y est ?


Pourquoi y a-t-il que 6 agents (cadres & maitrise) sur l’astreinte Bat PSE pour 8 agents sur l’astreinte Energie PSE ? & Pourquoi la DU et la DPX UPPM ne sont pas remplacés sur l’astreinte cadre ABE PSE bât 2018 ?
La position du DET est simple, le dirigeant de l’ABE a certes la main sur l’organisation de son agence mais estime pour autant qu’un roulement à 6 agents n’est pas très optimum.
Lors de la réunion, le DET s’est engagé à faire part de son avis sur la question au dirigeant, la délégation SUD-Rail en fera de même.


Quel est le nombre de sorties d’astreinte Energie, Bâtiment et UG pour l’année 2017 par agence ?


Combien y a-t-il d’agents habilités TES C (RPTX, CCh), TES M (annonceur ASP) et C0 par agence, UG et au siège?


Combien y a-t-il eu de GPT de 6 jours sur l’établissement pour l’année 2017 ? Quels sont les agents concernés par des GPT de 6 jours pour l’année 2017 ? & Comment la direction peut-elle expliquer le fait de ne pas pouvoir répondre aux deux questions précédentes, puisque d’autres directions le font dans d’autres établissements ?

BLOCUS ! La RRH balaye ces 3 questions pour passer à autre chose. Rien de tel pour éviter un débat que la direction ne semble pas vouloir assumer. SUD-Rail ne lâchera pas et continuera de poser ces questions tant que nous n’obtiendrons pas de réponse.


Certaines OS ayant donné leur accord pour un 4ème EPIC, la direction sait-elle vers quelle sortie s’orientera la branche Gares et Connexions (Autorité Organisatrice, Filiale de SNCF Réseau ou Société Anonyme ?) et à quelle échéance ?

Bien que cela ne tienne pas de sa compétence, le DET fait redescendre ce qu’il entend chez G&C : Ce qui est sûr, Gares & Connexions ne restera pas dans l’EPIC Mobilités. Dans un premier temps, afin de contenter Bruxelles, la vision du gouvernement Hollande était de transférer la branche G&C de SNCF Mobilités à SNCF Réseau. Cette solution est loin de satisfaire la branche qui ne souhaite pas être intégrer à la dette de l’EPIC Réseau (40 milliards d’€uros). D’après le directeur du TG IdF, G&C s’en trouverais « obéré » ! Du coup, la branche aspire à devenir un 4ème EPIC ou une filiale.

Nous en saurons plus dès la fin de ce mois de janvier quand l’énarque JC. SPINETTA aura rendu son rapport au gouvernement. Dès lors, tout devrait se passer rapidement… Le gouvernement souhaite faire passer ces changements via une loi au 1er semestre 2018 pour une mise en place avant l’été de la même année !
Vous pensiez qu’on avait déjà bien mangé… ? Ce n’était rien… ON VA MORFLER ! Nous allons tout droit dans la même direction que France Telecom, la Poste, etc.


Quel est le montant de l’enveloppe dédiée aux annexes C pour les augmentations individuelles ?

Un taux de 1,10% du budget de l’établissement est dédié à l’augmentation salariale des agents contractuels. Il faut ajouter à cela une majoration d’ancienneté correspondant à 1,5% d’augmentation (basée sur le salaire d’embauche) par période de 3 ans.


Le budget de cette enveloppe a-t- il été entièrement réparti ? Si non, quel est le montant du reliquat ?

D’après la RRH, oui, la totalité du budget dédié à l’augmentation de salaire des agents contractuels a été utilisé en 2017.


Combien d’agent annexe C ont obtenu une augmentation individuelle en 2017 ?

25 agents contractuels sur une totalité de 34 ont été concernés l’année passée. Les 9 restants, (arrivés en fin d’année) en bénéficieront en 2018.


Combien de contractuels annexe C ont été embauchés sur des postes relevant du dictionnaire des filières ?

3 agents sont dans cette situation au TechniGares IdF.


Combien d’agents contractuels ont bénéficié de l’augmentation de salaire dans le cadre d’une promotion vers un poste à responsabilité supérieure en 2017 ?

Ce cas de figure a concerné 2 agents de l’établissement l’an dernier.


Y a-t- il des agents contractuels annexe A1 classe B et C utilisés sur des postes à qualification supérieure ?

Aucun. Dixit la RRH.


Y a-t- il des contractuels annexe B dans l’établissement ? Si oui combien ?

Il n’y a qu’un seul agent (sur PRG) dans cette situation.


Est-ce que l’effet rétroactif de l’augmentation au 1er Juillet 2017 issue de la Négociation Annuelle Obligatoire a été réalisé sur les agents contractuels concernés ? Quels est leur nombre ?

D’après le DET, l’ensemble des agents qu’ils soient contractuels ou au cadre permanent, ont bénéficié d’une augmentation au 1er septembre 2017.


Les avenants sont-ils toujours effectués lorsqu’il y a un changement d’annexe ou de classe ?

Cela se fait systématiquement nous annonce la RRH.