TMV : Compte rendu DP du 20-09-2018

Projet du grand Villeneuve. ATELIER 7 voies

Les rumeurs qui courent au TMV sont exactes. L’atelier maintenance niveau 3 ne sera peut être pas construit sur la partie MVG de Villeneuve-prairie. Une autre solution est envisagée car la facture de l’atelier RER NG et REGIO 2 N est trop élevée au goût de PECRESSE et Consorts. Comme l’activité voyage va libérer l’atelier de Villeneuve triage au profit de CONFLANS à cause d’une gestion de sa flotte TGV à la OUIGO, et bien nos têtes pensantes veulent y mettre les RER.

Eh oui. Nos décideurs toujours soucieux de notre bien être veulent encore adapter un atelier à de la maintenance sur toiture comme notre cher bâtiment 98. une vrai réussite. SUD rail pensent que ce type de matériel nouvelle génération mérite un atelier du 21eme siècle et non une adaptation d’un bâtiment existant.

De plus la problématique qui a poussé VOYAGE TGV a se désengager de l’atelier est son enclavement par rapport au flux de trafic et prix des sillons pour y faire venir les rames en maintenance de niveau 3. TRANSILIEN aura les mêmes problèmes pour ces rames à entretenir.

Ce scénario d’un transfert de charge du TMV sur le TSEE est pour SUD rail surprenant , mais les politiques qui composent IDF mobilités ne pensent que « pépètes » et réélections. Nous n’avons pas le même niveau de réflexion sur ces aménagement nécessaire pour accueillir du matériel neuf.

A ce jour , le nouvel atelier 3 voies passerelles de fosses accuse déjà un retard de livraison estimé à plus de trois mois, et nous savons qu’au service d’hiver 2020 il faut qu’il soit opérationnel pour réussir le desserte ligne R.


Prime « canicule »

La délégation SUD rail revendique le versement d’une prime pour tous les agents travaillant dehors et en roulement dont aucun aménagement n’ a été possible. Cette prime a déjà existé en 2003 lors de la canicule mais en 2018 la direction refuse de mettre en place le versement de cette prime exceptionnelle.

Les agents ont subi ces conditions de travail exécrables et difficiles mais pour la direction les mesures prises ont été suffisantes (« fontaine à eau, aménagement des horaires, pauses) et bien nous invitons les agents lors du prochain épisode de fortes chaleurs à déposer des droits de retrait.

SUD rail pense qu’une gratification de 100 euros pour ces personnels est un juste retour par rapport aux conditions de travail de cet été. Nous espérons que la DET via la DRH reverra sa réponse sur le sujet. Nous la reposerons lors des prochaines DP.


Embauches/démissions

Cette année, la direction a eu une autorisation pour embaucher 26 agents.
A ce moment précis, le TMV en a recruté 18, ce qui fait qu’il reste 8 agents a embauché avant la fin de l’année, mais c’est sans compter les démissions, les départs en retraite et les licenciements.
SUD rail s’inquiète sur ce sujet, car depuis le début de l’année, il y a eu 6 démissions dont 1 cadre.
Même si la DRH nous a affirmé que si toutes les personnes qui assisteraient à des sessions de recrutement , répondant aux critères , elle n’hésiterait pas à les recruter même au delà du contingent autorisé.
SUD rail s’en félicite mais nous sommes septiques sur l’atteinte de cet objectif. Nos difficultés de recrutement sont réelles , et les évolutions de notre statut ne va pas jouer en notre faveur.


Intérimaires

Depuis 2 ans, SUD rail constate une augmentation des embauches d’intérimaires au mouvement et à la maintenance Nous rappelons à la direction que cela est dangereux, car les intérimaires ne font pas les formations au Mans comme le font les jeunes embauches au statut, et ils ne sont pas soumis à lire les documents. Cela est très grave, car ils touchent à des organes SEF, et cela met en danger la vie des usagers qui prennent le train tous les jours.

De plus, SUD-Rail a rappelé à la DET que ces personnels sont pas ses salariés mais simplement elle gère leur utilisation. c’est-à-dire qu’ils les prennent quand ils ont besoin de palier à l’absentéisme des agents ou surcroît d’activité, et dès qu’ils en ont plus besoin, on leur serre une poignée de main et on leur montre la porte. SUD rail trouve ce comportement inhumain et espère que la direction arrêtera ce genre de comportement à l’avenir.

SUD rail exige, comme d’habitude, que ces agents soient embauchés à statut afin qu’ils puissent travailler dans les même conditions que les cheminots.


Heures supplémentaires

SUD rail constate qu’il y a une forte diminution des heures supplémentaires par rapport aux mois précédents, ce qui est bien, mais il y en a quand même. Ce qui montre encore que s’il y a des agents qui font des heures supplémentaires, surtout aux services UO LOCS/ WAGONS et UO TRANSILIEN, c’est qu’il y a un manque de personnel, et donc des embauches qui pourraient être faites.

SUD rail a fait appel au bon sens de la direction pour qu’ils puissent embaucher plus de personnes au statut, ce qui réduirait encore plus le nombre d’heures supplémentaires, ainsi que les risques d’accidents au travail, qui est déjà très élevé en ce moment.


UO MOUVEMENT VP

L’absentéisme est le problème principal dans cette UO .
Pour la direction l’effectif est en sur-CO. Pour SUD rail ,il faut embaucher, mais le TMV a du mal a trouver du personnel. Normal quand on connaît nos salaires et nos roulements!!!!
La réserve est sur-utilisée ,ce qui a pour conséquence de modifier les roulements des agents en semaine et week-end ,voir même de figer les postes. Sur le poly-absentéisme ,la direction va mener des actions pouvant aller jusqu’à des changements de roulement (machine 15 et 19 ). De plus, elle va utiliser les agents inaptes sur les postes au VHR afin d’éviter de sur-solliciter les agents de réserves .


SANCTIONS

Bientôt l’automne. Les 701 (demandes d’explications) fleurissent sur notre établissement et les sanctions tombent. Pour la direction si les agents respectaient la réglementation (GRH0006) elle n’aurait pas constituer des dossiers disciplinaires. Et bien SUD rail peut lui retourner la réponse.
La direction mériterait aussi des 701 pour non respect du GRH 0001 (le statut) sur tous les points évoqués plus haut.
SUD rail pense que ces méthodes n’ont pas prouvé leur efficacité et que le dialogue permet souvent de traiter les dérives.