Transférons les marchandises sur le rail, il y a urgence !

Le 4 Avril, à l’initiative de la Fédération des syndicats SUD-Rail, s’est tenu un rassemblement pour exiger des pouvoirs publics et des candidats à la présidentielle la relance du Fret Ferroviaire et le report modal de la route vers le rail. Plus de cinq cents syndicalistes, cheminots, mais aussi responsables politiques et représentants d’associations citoyennes, se sont exprimés pour exiger un report modal immédiat.

Des travailleurs du rail de toute la France, ainsi que plusieurs associations et représentants de partis politiques, sont venus pour rappeler au gouvernement ainsi qu’aux dirigeants de la SNCF l’état catastrophique de la part modale du Fret Ferroviaire dans le transport de marchandises et les urgences écologiques, sociales et citoyennes portées par cette problématique.

Cette question, pourtant écologiquement centrale, du transfert de la route vers le rail, est aujourd’hui absente du débat politique présidentiel. Pour la Fédération SUD-Rail, il y a pourtant urgence à porter des propositions fortes pour une vraie politique des transports, écologiquement et socialement responsable.

Dans les Alpes, sur la ligne Ambérieu-Modane, où circulaient 120 trains par jour, il y a quelques années, il ne circule plus, aujourd’hui, que 20 trains par jour, au profit des camions qui rendent l’air irrespirable pour les habitants de la région… il est temps de prendre de vraies mesures !

Pour la Fédération SUD-Rail, ce n’est pas le projet inutile du Lyon-Turin, véritable gouffre financier de 26 Milliards d’euros, qui sera la solution. Il serait bien plus judicieux et économique d’entretenir le réseau existant et de développer le report modal, que de construire un nouveau tunnel inutile !!!Pour redévelopper le Fret Ferroviaire, SUD-Rail demande aux candidats à la présidentielle de s’engager sur des mesures concrètes :

  • Légiférer sur le report modal du transit routier international, qui représente 40% du trafic.
  • Abroger la loi d’août 2014 afin de permettre le développement et l’entretien du réseau capillaire, vital pour le transport de marchandises par rail.
  • Prendre des mesures structurelles et législatives pour contraindre les chargeurs à choisir le train plutôt que la route pour les longues distances, les volumes et les tonnages importants.
  • Reprendre la dette du système ferroviaire, qui est une dette d’Etat et qui asphyxie aujourd’hui le transport de marchandises par rail.

Le Fret Ferroviaire est un outil exceptionnel pour le transport des marchandises ; des solutions existent pour opérer un transfert massif de la route vers le rail !

Il est temps que ceux qui décident prennent acte des revendications portées par la majorité !

Il est temps de prendre de vraies décisions pour l’avenir du service public ferroviaire utile à l’économie, à l’industrie, à l’emploi, au développement des territoires et soucieux de l’environnement…