Les transporteurs publics doivent respecter la loi

La fédération SUD-Rail, Solidaires RATP et l’Union SOLIDAIRES Transports dénoncent la tentative de manipulation de l’opinion publique par l’Union des Transports Public et ferroviaire (Organisation Patronale, dont font parti entre autre la SNCF et la RATP). En effet l’UTP accuse les syndicats de « détourner le droit de grève » en créant des « mouvements sociaux surprise ». C’EST FAUX ET MENSONGER !

Depuis la mise en place de la loi sur le service minimum, les salarié-es ont une obligation de déclarer leur intention d’entrée en grève, au plus tard 48H avant, qu’il s’agisse de préavis de 24h, à durée moyenne ou plus longue, empêchant de fait des « mouvements sociaux surprise » et permettant aux transporteurs d’organiser les services avec les personnels non déclaré-es.

La fédération SUD-Rail, Solidaires RATP et l’Union SOLIDAIRES Transports condamnent les abus de détournements des textes législatifs par les transporteurs visant à réaffecter les salarié-es grévistes, ce qui est strictement interdit. Ainsi, le 27 octobre 2017, dans le cadre d’une procédure lancée par SUD Rail, la cour d’appel de Paris a condamné la SNCF à ne pas affecter dans le plan de transport adapté en cas de grève les agents qui ont déclaré leur intention de cesser le travail.

En réalité, l’UTP rêve secrètement d’un service maximum durant les grèves, afin d’en finir avec un rapport de force qui l’empêche de tout privatiser. Préserver, renforcer notre droit de grève, est essentiel pour nous permettre demain, à nouveau de nous battre pour l’unicité de nos entreprises, pour un service maximum, pour que le rail, en Europe, soit un mode de transport mieux adapté, plus sûr, moins polluant et public.

Alors, plutôt que de crier au scandale des salarié-es exerçant légitimement et légalement leur droit de retrait, les employeurs feraient mieux d’assurer leur sécurité en ne les mettant pas dans des situations de travailleur/euse isolé-e, en arrêtant d’augmenter sans cesse leur charge de travail, en rompant avec un management agressif qui place de plus en plus de salarié-es en souffrance, lorsque ce n’est pas au suicide.

STOP aux manipulations ! Ce n’est pas à nous de payer leurs échecs, La fédération SUD-Rail, Solidaires RATP et l’Union SOLIDAIRES Transports continueront de tout mettre en œuvre pour permettre aux salarié-es de s’organiser et lutter.

Déjouons leur pronostic. Nos organisations appellent tous les salarié-es à s’unir, à renforcer notre légitimité dans la lutte, et à construire un contre pouvoir aux patrons et gouvernements qui depuis des années augmentent leurs profits contre nos droits.

Les transports doivent respecter la loi
814.5 KiB
4 Downloads
Détails