TSEE : DCI sur les ITACTS validés par la hiérarchie

Depuis plusieurs mois, de nombreux agents de l’atelier confort des 2 sites constatent que des signalements ITACTS ( application à laquelle les ASCT ont accès pour signaler des dysfonctionnements de conforts , de climatisations , d ‘éclairages, de portes, de sanitaires, de frigos …) disparaissent sans aucune raison, sans parfois que les travaux n’aient été effectués.
Un agent a donc découvert le poteau rose:

  • C’est le DUO qui de chez lui ou au bureau supprimait les ITACTS sans même prendre la peine d’en informer les agents ou même se renseigner si le travail avait été exécuté.

Suite à cette découverte, et aux risques que cette attitude pouvait générer, SUD-Rail a posé une question RIC où la direction a répondu complètement à côté de la plaque sans même nous demander des précisions ou informations. Ce qui démontre bien le peu d’intérêt que la direction porte aux délégués du personnel.

SUD-Rail a donc décidé de poser une DCI pour que ce sujet soit traité par la direction avec un minimum de sérieux : Validation des OA et ITACTS à distance sans vérification du travail effectué :

La direction nous dit qu’effectivement le DUO est obligé de supprimer manuellement les signalements ITACTS effectués plusieurs fois. Pour SUD-Rail, le système de planification des signalements ITACTS n’est pas encore au point et doit évoluer rapidement.
En attendant une éventuelle modification, les ITACTS en double ainsi que leur effacement doivent être fait avant l’arrivée de la rame sur le site et tous les agents informés.

La direction reconnaît que dans certaines situations, les agents risquent des confusions sur le travail à faire ou que le travail ne soit pas fini malgré la validation de l’ITACT par la hiérarchie.
Pour SUD-Rail, c’est bien l’agent de maintenance qui finit le travail sur rame qui valide les ITACTS et pas le DUO qui plus est quand la validation se fait un dimanche matin vers 8h30 après avoir fait sa nuit. Au- delà des risques de faire une connerie, cette situation démontre que la pression exercée sur les cadres les obligent sans cesse à bosser toujours plus même de chez eux.

La direction dit avoir demandé une évolution du logiciel auprès du concepteur mais pour l’instant sans succès et qu’elle va voir pour essayer de faire évoluer l’organisation du travail.
Pour SUD-Rail, ce logiciel inadapté est bien le résultat de la non prise en compte des besoins et attentes des agents.

Une nouvelle fois chacun pourra constater le mépris et le manque de reconnaissance de la direction, vis-à-vis des agents travaillant sur rame, en validant un travail qu’ils ne connaissent pas et ne feront jamais !