TSEE : La direction doit dire la vérité

Après des mois de mutisme, la direction estime que le moment est enfin venu de communiquer sur ses projets … pour les appliquer au rouleau compresseur ?

Sur une semaine, nous avons été reçus en CHSCT (2X en 2 semaines), deux fois en DCI ( roulement J/N et astreintes) et une fois en table ronde ( équipe ITACT et future chaîne confort) voulue par le DET.

SUD-Rail a fait le choix de participer à ces réunions, sans aucune illusion, mais uniquement pour obtenir des informations que de nombreux agents attendent.


Annonce en CHSCT d’une fusion 40014/pantos (« mais pour les pantos c’est pas sûr ! » dixit la DETA)

Lors du CHSCT, la DET Adjointe annonce une fusion à BM qui dès le lendemain sera dénoncée par certains DPX et en totale contradiction avec les pistes envisagées par l’UO.
Les agents de BM VSG, ont donc collectivement décidé, à leur prise de service à 8h00, de ne pas partir sur rame tant qu’un représentant de la direction ne viendrait pas confirmer ou infirmer les infos données en CH et celles données par les DPX.

Vers 10 heures , le chef P est venu confirmer que la DETA s’est trompée dans les infos fournies en CH : La DETA annonçait la fusion de l’équipe Bogies avec l’équipe pantographes . En réalité, c’est la fusion de l’équipe pantographe avec l’équipe choc et traction (partie parc à essieu), la fusion de l’équipe dépose gros organes ( voie de levage et VEF) avec l’équipe choc et traction (TEF et banc US) créant une équipe Installations stratégiques (plus simple de rassembler pour délocaliser à PC).

Il est intolérable que la direction annonce n’importe quoi, sur n’importe quelle équipe. Ces projets ont un vrai impact sur la vie des salariés.


Fusion d’équipes à CF

Toujours en CHSCT, la direction annonce la fusion de l’équipe baies sanitaires avec les équipes AI et carénages pour ne créer que 2 équipes en redéfinissant leurs tâches (ces 2 dernières avaient été séparées … l’année dernière) .

Face aux inquiétudes soulevées par vos représentants, la DETA s’engage sur le maintien du 2×8 actuel et la non mise en place d’une coupure pour les agents concernés.

Vu ce qui s’est passé à BM, nous avons interrogé 3 jours plus tard la direction de l’UO sur ce sujet. Les engagements pris en CHSCT ne sont déjà plus valables selon le DUO : « toutes les pistes de travail sont envisagées ».

Pour SUD Rail il n’est pas admissible que la direction reprenne ainsi sa parole, c’est devenu hélas monnaie courante, le DET ayant donné l’exemple lors des notations.

Sur ces sujets, soit la Direction ment aux représentants du personnel soit, et c’est pire… elle est incompétente !


Roulements aiguilleurs VSG

Alors que la présentation des roulements 2018 devrait être une formalité, la direction a décidé d’y incruster un roulement aiguilleurs VSG avec prise de service le dimanche soir, et ce, sans aucune communication préalable aux représentants du personnel.

SUD Rail a donc déposé une demande de CHSCT extraordinaire. Lors de la réunion, la direction veut imposer ses décisions, son projet n’était ni discutable, ni amendable.

Le CHSCT a donc voté une délibération de délit d’entrave exercé par la direction contre les missions du CHSCT et les conditions de travail des concernés.


Roulements J/N VSG, travail sur un férié

La fermeture 2 semaines en 2018 du site de VSG (une en mai, l’autre à noël) accapare une partie des repos et a donc des conséquences : de nombreuses semaines de 5 matinées dans le 2×8 et l’absence de RP le soir des fériés dans les J/N (BM et PE).

Les roulements J/N auront donc, pour la première fois au TSEE VSG, une prise de service à 22h sur les fériés, la direction choisit de les maintenir sans que cela ne soit justifié par la moindre charge. Pire, aucune organisation n’est prévue pour l’appel des secours sur ces horaires.

La solution retenue par la direction pour appliquer ce roulement consiste à sortir (illégalement) le répartiteur et les jockeys d’astreinte le dimanche, SUD Rail a proposé une DCI unitaire à la CGT.

Un projet de fermeture qui n’augure rien de bon pour la pérennité du site de VSG.

En DCI, les seconds couteaux envoyés par la direction n’étaient là que pour faire figuration, la direction voulant maintenir ce roulement coûte que coûte, ainsi que les sorties d’astreintes pour le réaliser.

Notre proposition de mise en place de nuits non travaillées les soirs de férié (ce qui implique un NU ‘’non utilisé’’ ) a été balayé d’un revers de main.

Nous n’en resterons pas là sur ce sujet.

Suite au refus de SUD Rail d’être reçu seul par la direction, le DET a convoqué l’ensemble des syndicats à une « table ronde » sur ses projets. La mise en place de ces réunions est sensée donner des infos aux représentants du personnel, les réunions DP et CHSCT sont là pour ça mais, comme le DET n’y siège pas, peu d’infos y sont réellement données.

Pour SUD-Rail, il nous paraissait donc impossible de ne pas aller « découvrir » les projets de la direction, tout en sachant que tout est quasiment ficelé. Mais comment combattre des projets néfastes sans les connaître ?


Chaine confort (N/N/N/N/N/J)

Alors que la chaîne confort n’existe toujours pas à l’organigramme et que les postes sont pourvus par des intérimaires sous le prétexte fallacieux de ‘’charge temporaire’’ ( durant 3 ans), la direction présente un renforcement de cette chaîne.

Elle vise une vingtaine d’agents en J/N/N/N/N/N (cinq semaines de nuit pour une semaine de jour) pour une charge qui relève normalement des technicentres industriels.

Elle recherche en priorité des agents du TSEE ou détachés d’autres technicentres et brandit la menace de prendre des intérimaires au cas où les volontaires seraient trop rares. Lorsqu’on parle prévention et pénibilité du travail, la direction s’en tamponne.

Quant à la date d’application, le 1er avril, la direction prévoit un passage en CHSCT qu’elle considère manifestement comme une boite d’enregistrement de ses décisions infectes.


DCI astreintes

Suite aux nombreuses ‘’interprétations’’ des règles d’astreinte et surtout suite à la décision du DUO BM de mettre en place des pseudos astreintes qui n’existent pas légalement (pour pallier le manque d’effectifs à BM PC durant les fêtes), SUD-Rail décide de poser une DCI.

La direction va étudier nos remarques et voir ce qui est faisable concernant :

  • le respect des 14h00 maxi de dérangement (ce qui est différent de 8h00 de service + 14h00 d’astreinte car là ça fait 22h00 de dérangement).
  • le respect de la récupération minimum d’un repos, notamment pour les agents de Conflans.
  • le respect du nombre maximal de journées consécutives de travail effectuées (d’où le sujet de la récupération d’un repos).
  • le respect du repos récupéré (sur lequel aucun dérangement ne peut intervenir).
  • le respect du nombre maximal d’heures effectuées sur une semaine(60h00).
  • le respect de l’avis du CHSCT pour la mise en place de toutes astreintes notamment pour juger des justifications.

A quand une ‘’astreinte gastro’’?

Concernant l’astreinte illégale à BM PC ( des agents viendraient sur leurs repos, payés d’astreinte sans roulement pour faire du travail programmé), le DET se justifie en prenant l’exemple de la semaine précédente où il avait été confronté à de nombreux cas de gastros simultanés.

Il reconnait qu’il ne peut pas créer d’astreinte au pied levé mais décide de programmer, à BM PC, des journées supplémentaires de travail sur les repos des agents, pour lesquelles il verserait en plus un taux B ( c’est quoi la différence avec une astreinte ?)

Exprimé autrement, cela se dirait : « j’ai pas le droit mais je le fais quand même ! »

Face au mépris et au manque de dialogue social, et ce dans toutes les réunions statutaires , SUD-Rail utilisera tous les moyens possibles, y compris par une intervention des cheminots, pour que les agents et leurs représentants soient enfin entendus !

La version pdf –> incongru-12-2017

Incongru 12-2017
Incongru 12-2017
incongru-12-2017.pdf
228.2 KiB
33 Downloads
Détails