TSEE : L’Incongru n°150

Nous venons de vivre notre dernière réunion de représentants de proximité démocratiquement élus (les DP). Le gouvernement a fait le choix de détruire l’ensemble de l’héritage des luttes passées qui bénéficient à la masse de ceux qui ne sont rien, les masses laborieuses comme la bourgeoisie les caricaturait au siècle dernier et comme le roi Macron les nomme aujourd’hui.
Derrière la destruction, des instances de représentation du personnel ce sont les syndicats de luttes qui sont visés.
Grave erreur de croire que l’on peut contenir la colère dans des bureaux feutrés aux moquettes épaisses, nous serons toujours là, toujours plus forts. La force de notre syndicalisme ne vit pas des moyens donnés par les patrons mais de la colère de ceux qu’ils exploitent.
Pepy dès le soir du scrutin a compris qu’il ne suffit pas de faire appeler son
directeur de la communication à voter CFDT, pour que cela se voit dans les
urnes. Contrairement à ses espoirs les 2 syndicats de luttes CGT et SUD-Rail
font plus de 50% des suffrages au niveau de la SNCF.
Même si le paysage syndical semble stable la légère baisse des syndicats dit
réformistes est un signe dans le contexte actuel.
La politique de destruction irraisonnée de nos dirigeants est massivement
rejetée par les cheminots.
Comment peuvent-il analyser autrement que nous le vote des cheminots du TSEE qui ont fait des choix forts à l’exécution, 97 % ont choisi de donner leur voix aux syndicats de lutte SUD-Rail et CGT, les agents de Maîtrise pour 70 % ont fait le même choix, et 20 % des cadres ont affiché leur préférence pour notre vision de l’entreprise.
Et si d’aventure, notre direction ne tirait pas le bilan de ce résultats, nous
serons là pour leur rappeler que si nous sommes là c’est par la volonté des
cheminots du TSEE.
Nous remercions tous ceux qui ont voté pour nous et nous comptons sur votre soutien pour les 4 années qui se présentent devant nous !


Effectifs

Avec ce tableau, on peut constater que la direction anticipe les organigrammes à venir en ne respectant pas ses propres prévisions ! Depuis le début de l’année à fin octobre, au TSEE c’est:

  • 28 086 heures d’astreinte soit 18,5 agents à temps plein
  • 4502 heures supplémentaires soit 3 agents à temps plein
  • 21 démissions pour 18 embauches
  • 4 licenciements/radiations, 2 réformes, 1 rupture conventionnelle
  • 24 mutations sortantes et 12 congés dispo/formation pour 11 mutations entrantes
  • 52 alternants

Soit une balance largement négative, ce qui arrange le taulier et son opération portes ouvertes.


Fermeture de Villeneuve

Rien n’est signé !

A ce jour, la Direction de l’établissement n’est pas en mesure de présenter un dossier convaincant sur la fermeture de Villeneuve.

  • La justification de la baisse de charge est incohérente, une formule mathématique comme unique méthode et des opérations supplémentaires qui ne sont pas prises en compte, la copie est à revoir !
  • Un projet immobilier pas bien défini, des contacts avec les collectivités dont aucune information ne transpire. •
  • Un budget conséquent que Picard (Voyage) et Pepy auraient validé de façon informelle.
  • Des retards déjà actés sur le transfert des charges à Conflans.

Seules certitudes :

  • les entretiens exploratoires sont presque tous réalisés, maintenant le taulier a la liste des demandes qu’il ne pourra pas satisfaire.
  • Les portes sont ouvertes, nombreux techniciens partent vers plus de stabilité (ou pas).
  • On pousse les cheminots à accepter Conflans moyennant quelques piécettes.
  • Les cheminots ne sont pas dupes, cette opération de destruction de notre outil de travail ne vise qu’a économiser de l’argent et des emplois cheminots. La qualité du travail et la sécurité des personnes et des circulations n’ont pas fait partie de la réflexion de nos dirigeants.

Mutation

Les agents qui voient leur poste supprimé et qui dans ce cadre partent en mutation se voit attribuer les dispositions du RH0910.

  • Prise en charge du déménagement
  • Plusieurs indemnités possibles en fonction des situations (changement de résidence, complémentaire mobilité, perte emploi conjoint, changement d’emploi…)

Le dispositif passerelles s’ajoute ces mesures pour les cheminots dont le nouveau lieu d’affectation est à plus de 70 km de l’ancien ou à plus de 1h30 de temps de transport et donne droit:Si mobilité vers une autre région, c’est 30 000 euros bruts pour un célibataire, 35 000 euros bruts pour un agent marié/pacsé + 5 000 euros par enfant (RH0910 et dispositif passerelle).

Mutation vers Conflans

Les candidats à l’exode vers Conflans ( pour le moment seuls 22 agents de VSG sont volontaires pour aller sur PC: 18 en J/N/N et 4 en 3×8) se verront proposer quelques primes pour aider à leur réflexion :

  • Une prime mensuelle d’éloignement dont le montant varie selon l’augmentation du temps de trajets domicile/travail : 41 euros bruts pour 30 à 45 minutes de plus aller/retour et 62 euros bruts pour plus de 45 minutes.
  • Une indemnité complémentaire de mobilité de 1227 euros versée par la région de PSE, une autre de 1227 euros pour ceux qui prendront un poste 3×8 ou JNN.
  • Une gratification exceptionnelle versée par le TSEE en 2 fois 750 euros lors de la mutation et 750 euros un an après.

Il faut pour cela avoir accepté de rejoindre Conflans à partir du 1er septembre 2018. La boîte n’a pas d’argent, sauf pour faire aboutir ses projets, il a fallut creuser dans le règlement pour trouver un agrégat de primes à même de convaincre le quidam.
On maintien les cheminots dans la misère en les payant au lance-pierre, on augmente plus les salaires, on peut ensuite en lâchant du lest avoir aisément des candidats aux astreintes ou à la mutation.

Réorganisation de VSG

Pour palier le manque d’effectif (notamment de DPX) le directeur du TSEE veut bouleverser l’organisation du travail sur VSG.
IL souhaite détruire toutes les UO et regrouper l’ensemble des équipes de prod dans une seule unité de production.
Le but est de supprimer des postes de dirigeants de proximité et mettre en place la polyvalence. NE LES LAISSONS PAS FAIRE !


Réunion des délégués du personnel

Forum chaîne Transilien : Tous les DPX étaient informés de l’existence de ce forum, malheureusement les équipes sans DPX n’ont pas eu cette information.
Le forum a accueilli quelques visiteurs, les cheminots qui y ont participé sont ressortis avec des informations et un sentiment mitigé par rapport au nombre de places « offertes » aux cheminots du TSEE.
A ce jour pour les deux chaînes (Transilien et R-duplex) 11 cheminots auraient fait acte de candidature.
Personne ne veut subir une remise en question professionnelle, nécessitant
formation et investissement personnel pour tout recommencer 3 ans plus tard !
Cette structuration du travail à la tâche et la précarisation de l’emploi qui en découle nous font penser que cette méthode de gestion de la maintenance va s’amplifier. Pour SUD-Rail, sans cheminot il n’y a pas de SNCF, la SNCF doit respecter les cheminots.

Ecoles de conduite, contrôle : La prochaine école TB se tiendra à compter du 21 janvier 2019, 1 cheminot du TSEE y est inscrit, une école TA devrait ouvrir en mars, il n’y a aucune date pour une école de contrôleurs.
3 Cheminots du TSEE sont en train de passer un Bilan de Mobilité Interne (BMI) pour changer de filière.
D’après nos informations, au même titre que les autres métiers les métiers de roulant vont faire face à de fortes réductions et le nombre d’école sera fortement réduit.
Comme nous le rabâchons depuis l’annonce de la fermeture de Villeneuve, il sera impossible de recaser tous les cheminots de VSG selon leurs désidératas, ceux qui vous disent le contraire vous mentent !

Temps partiels : Outre les temps partiel dans le cadre du congé parental que l’employeur ne peut pas refuser, chacun peut faire une demande de temps partiel s’il le souhaite.
Au TSEE, cela a été précisé par la RRH, l’ensemble des demandes de temps partiel a été accepté. Elle précise que la volonté de l’établissement est de satisfaire ce type de demande.

Formation au Maroc : De plus en plus de cheminots se voient proposer des
formations au Maroc, l’entreprise a décidé d’externaliser la formation afin d’en réduire les coûts ! Les cheminots français sont donc formés par des formateurs français… au Maroc. La SNCF fait le choix de la délocalisation comme n’importe quel groupe industriel. La formation n’est que la première étape…
Dans ce cadre les cheminots sont amenés à quitter leur domicile le dimanche pour y retourner le vendredi voire le samedi.
Nous sommes intervenus auprès de la direction pour demander des compensations, il a donc été acté en DP : Dans ce cadre de déplacement en formation, les cheminots remplissent un relevé de déplacement avec les heures de départ et d’arrivée, la journée du dimanche est à récupérer, les heures comprises entre 17h00 le vendredi et le retour au domicile sont payées en heures supplémentaires.

Réduction de congés : La SNCF prévoit de réduire le congés annuel en fonction des absences ( maladie, grève , absence irrégulière…) à partir de 30 jours. Cette réduction dans le cadre des maladies ne peut excéder 8 jours, suite à interpellation de la direction par SUD-Rail. Cette réduction ne peut s’appliquer que sur des congés de l’année en cours s’il en reste. Vous devez recevoir un courrier reprenant vos absences et les réductions en découlant. Si vous n’avez pas reçu le courrier, si vous n’avez plus de congés pour l’année en cours, aucun congé ne doit vous être retiré. A ce jour le TSEE a rendu 130 jours …. Si vous rencontrez des problèmes venez voir un militants SUD-Rail.

Congés : Les congés se posent sur des formulaires prévus a cet effet, les réponses doivent être renseignées sur ledit formulaire. Si refus cela doit être notifié en rouge. Il est important vu l’état des unités de suivre cette procédure, seule possibilité d’avoir une trace des congés refusés. La direction refuse de nous donner les chiffres de congés refusés, faites remonter à vos militants SUD-Rail vos soucis de congés.

J/N Conflans : La direction du TSEE a eu du mal à payer la prime de 9,77 euros pour les nuits pour les agents en J/N/N.
La désorganisation pénalise grandement des services RH les cheminots au quotidien.
Nous revendiquons le retour des Bureaux Administratifs dans les établissements, pour que la gestion de la solde, des facilités de circulation, des prestations sociales soit au plus près des agents.

Où sont les véhicules ? La délégation SUD-Rail a demandé que de nouveaux véhicules soient fournis aux équipes suite à la réorganisation de PC et aux nombreux véhicules en réparation. La direction confirme que des goupils et les quads ne sont plus fabriqués et que les pièces de rechange sont commandées. Tout devrait être réparé pour fin décembre 2018. Le parc auto à lui été revu à la hausse, combien de cheminots de la production les utilisent ? Drôle de priorité !

Formation incendie. La formation incendie est à nouveau dispensée au TSEE. Elle sera assurée par les formateurs QSE de mars à fin octobre 2019. Peu de personnes ont été informées alors qu’actuellement le nombre d’agent formé au TSEE est ridicule…La sécurité des agents n’est pas la priorité du DET !

Fusion CM aiguilleur : La direction ne veut rien savoir, pour elle seule la réduction des effectifs compte. Nous avons amené des arguments notamment sur les risques pour la sécurité des circulations.
Les ruptures de séquences sur les postes de sécurité sont déconseillées par tous les spécialistes car accidentogènes.
Le DET ne se dégonfle pas quand il s ’agit de dire que le groupe de travail n’a que pour seul objectif de fusionner ces 2 postes.
Il est temps de prendre la mesure collectivement des enjeux et d’apporter une réponse claire à la direction.

OC TGV déqualification du petit M : Notre DET, aiguillé par Philibert I, a 2 lubies la suppression et la déqualification des postes, pour lui tous les moyens sont bons pour gratter du fric sur le dos des cheminots.Après les nominations retardées, après les examens, après les postes de qualifications C non couverts en notation, voilà que le DET et son ami DUO ont décidé de rattacher le poste de petit M et les 2 renforts à l ’équipe Jockeys. La surprise du chef est cocasse : faire remplacer si besoin le petit m ( qualif D) par des qualif C, prétextant une éventuelle future évolution pour ces agents s’ils prouvent leur potentiel.
On déqualifie des postes, même ponctuellement, en voulant faire croire à une pseudo valorisation des agents. C’est scandaleux, les cheminots doivent massivement refuser ce genre de magouille qui n’a qu’un but faire diminuer la masse salariale du TSEE. Il suffit simplement de requalifier des postes de remiseurs à D et de les former à l’OCTGV.

Roulements 2019 : Ils sont disponibles et auraient dû être donnés dans les équipes

Voie de levage : Les 2 derniers mois aucune rame n’est passée à la voie de lavage pour grattage. Quand nous demandons au Directeur pourquoi, il nous répond sans ciller que c’est pour prioriser le VEF. En fait les équipes sont tellement réduites que nous ne sommes plus en mesure de travailler correctement. C’est vrai à BM mais nous avons tous des exemples de ce type dans les autres UO.

Le piège des astreintes : Avec les congés de fin d’année et la fermeture du site de VSG pendant la période, c’est le retour des « fausses » astreintes qui arrivent en nombre sur Conflans : Plus d’une centaine de personnes d’astreinte avec un record de 10 semaines pour l’UO BM PC. Avant au TSEE, il n’y avait que des astreintes légales et le nombre de postes à l’organigramme était conséquent. Puis sont venus les astreintes programmées , avec sortie prévue à l’avance, pour finir le travail de la semaine ou remplacer les salariés absents, et l’organigramme a fondu. Il ne s’agit pas de jeter la pierre aux cheminots qui veulent mettre du beurre dans les épinards mais bien de dénoncer les pratiques illégales de notre employeur qui s’appuie sur la misère sociale pour détruire l’emploi.

Astreinte… danger : Il existe une réglementation sur l’astreinte qui est sensée minimiser les risques d’accident. Le temps de sortie, la durée de sortie, le nombre maximum de jours travaillés ou d’heures effectuées en une semaine. Tout cela est réglemente, mais la direction du TSEE n’en a que faire, de multiples rappels lui ont été faits suite à des errements, rien n’y fait. La réglementation n’est pas la pour contraindre le cheminot mais pour le protéger. Si la direction ne respecte pas la loi il est du devoir de chacun d’entre nous de refuser de travailler hors la loi. Faites le et avisez vos militants SUD-Rail.

J/N/N week-end : La direction dément la rumeur qui faisait passer le J/N/N de Conflans en J/N/N week-end. Au MVT, le J/N sans week-end est bien
reconduit en 2019 mais uniquement pour les agents qui le suivaient auparavant. Par contre la direction dit réfléchir à une équipe renfort pour
compétences clés à faible effectif. Nous connaissons maintenant la technique de la taule on supprime les postes, on se rend compte que ça ne passe pas, on invente un dispositif pour faire le boulot sans plus de personnel. Ils ne devraient donc pas réfléchir trop longtemps, et rapidement pondre un truc foireux.

La chaudière : Suite à notre interpellation, une relance a été faite pour la chaudière à LA VSG et les radians sont en train d’être changés (et branché ?). Une chose est sûre au TSEE, la température monte, même sans chauffage.

Roulements MVT 21h/5h : La direction après avoir fait travailler certains agents MVT PC à partir de 21h00 sans aucune couverture légale, fait machine arrière au prétexte que des cheminots abuseraient des chevauchements de service.
Ceux qui profitent depuis maintenant trop longtemps de notre travail ce ne sont pas les agents du MVT !

ATP TIM : L’état du parc est inquiétant coté timonerie de frein. Le DET fait
mine de ne pas savoir. Il est fort possible qu’une charge importante soit programmée prochainement, mais plus personne n’est dispo pour le taf !

Superviseur au TSEE ? Un nouveau retraité SNCF, ex DET qui n’avait surement pas assez bossé pendant sa carrière vient jouer les experts ( payé à bon compte soyons en sûr) sur la qualité de production au sein du TSEE.
Cet éminent monsieur a donc conclu que:

  • les réorganisations vont dans le bon sens.
  • le souci principal est la disponibilité des pièces.
  • questionnement sur le positionnement de la STF ( un diagnostic sur les missions est en cours avec une organisation définie d’ici avril 2019).
  • mettre une ingénierie de proximité.

Des conclusions dignes d’un retraité en manque de pognon ou de reconnaissance !

Prime MST3 et 4 ancien apprenti SNCF : 4 agents au TSEE bénéficient actuellement des MST3 et MST4 (2 primes mensuels pour un total de quasi
80 euros en pseudo compensation, concernant les anciens apprentis SNCF dont le nombre de trimestre d’apprentissage n’a pas été intégralement pris en compte).
Plusieurs agents ont été oubliés, il suffit d’avoir atteint l’âge légal de départ en retraite et avoir été apprenti SNCF pour y avoir droit… Ca semble pas compliqué à trouver ! La direction va envoyer un courrier à tous les agents oubliés ou bientôt concernés pour leur expliquer la démarche à effectuer. Si vous avez des difficultés, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un militant SUD-Rail.

DPX en place ? Les postes de DPX vacants à CF et PE seront tous couverts d’ici la fin de l’année dixit la direction. A suivre…