Une grève historique

La grève a commencé et celle-ci est très suivie, le bras de fer avec le gouvernement et la direction de la SNCF est d’une violence inouïe.

La désinformation va bon train, on insulte les grévistes, nous traite d’arriérés ou d’irresponsables. On nous ressort la prise d’otage, d’empêcher les gens de se rendre au travail. Les responsables de cette grève ne sont pas les cheminots, il ne faut pas se tromper d’ennemi, nous pensons aux usagers toute l’année, quand direction et gouvernement ne s’en préoccupent que pendant les grèves.

Le service public a été dégradé par les différentes réformes, décisions et réorganisations successives faites par le gouvernement et la direction de l’entreprise.
La ficelle est très grosse, faire passer les cheminots pour les responsables d’un service public dégradé est scandaleux. C’est pour ça qu’il faut convaincre, nous devons tous nous remettre en grève à partir du 8 avril mais il faut aussi être sur les piquets et dans les AG. C’est aux grévistes de décider du mouvement, les fédérations syndicales mettent juste l’outil à disposition des cheminots.

Nous devons aussi expliquer à notre entourage et aux usagers les méfaits de cette reforme, les usagers du rail seront autant perdants que les cheminots si les projets du gouvernement et de la direction SNCF passent.

L’opinion public ne s’y trompe pas, malgré les galères de la grève, les usagers ne sont pas dupes et comprennent notre combat. Il faut continuer de sensibiliser, le service public est utile à toutes et tous, si cette reforme passe, nous en payerons tous les conséquences :
-La sécurité va diminuer
-Les prix des billets vont augmenter.
-Le nombre de trains va diminuer.
-La dégradation des conditions de travail va s’amplifier.
-Baisse des salaires…

Chiffres de grévistes
Les cheminots se sont mis en grève massivement. Même si la direction essaye de minimiser les chiffres pour mettre le doute, personne ne se laisse berner. Les cadres aussi sont très nombreux en grève ,ce qui prouve la prise de conscience collective de l’attaque que l’on subit.


PERTE DU STATUT

La perte du statut serait un désastre pour les cheminots. Les nouveaux cheminots doivent avoir les mêmes droit que nous. De même, dire que le statut sera sauvegardé pour nous est un mensonge. Les notations seront remises en cause, l’accès aux facilités de circulations sera réduit.. Lors du transfert vers une entreprise privée, il ne resterait quasiment rien. Les contractuels seront aussi touchés, même s’il ne bénéficient pas directement du statut, une grande partie est retranscrite dans les RH et donc s’applique aux contractuels (FC, Congés,
…).

En cas de perte de marché, se seront eux les premiers mis à la porte dès le 1er plan social.
Enfin le Statut protège les salariés mais aussi la sécurité des circulations, sans cette protection, le patron pourrait faire pression sur les agents pour faire circuler des trains dans des conditions dangereuses.


TRANSFORMATION DE LA SNCF EN SOCIÉTÉ ANONYME

Sur tous les plateaux de télévision, le gouvernement dit que ce n’est pas pour privatiser la SNCF, pourtant en 2004, Sarkozy faisait la même promesse pour EDF GDF.
On voit le résultat, la privatisation et la mise en concurrence pour l’électrique et le gaz n’ont apporté que des désagréments. Les conditions de travail des salariés se sont dégradées, les prix ont augmentés et le service s’est dégradé. Les seuls gagnants dans cette histoire sont les actionnaires qui s’en sont mis pleins les poches.

Quel serait l’intérêt de transformer la SNCF en SA, si ce n’est de la privatiser ?


OUVERTURE À LA CONCURRENCE

L’ouverture à la concurrence ne va pas baisser les prix, ne va pas augmenter le nombre de train (sauf sur le peu de ligne rentable) et ne réglera pas les problèmes d’infrastructure donc de retard.
Le gouvernement prépare seulement tout pour que ses amis les patrons s’en mettent plein les poches et tout de suite.
L’amélioration de qualité de service et du prix ne passera que par une vraie politique d’amélioration du service public financé par exemple par une taxe sur les transports polluants.

TOUS EN GRÈVE, TOUS AUX PIQUETS, TOUS DANS LES AG,
Il FAUT AMPLIFIER LA MOBILISATION DÉS LE 8 AVRIL.