UP Laroche : Point sur la situation de Cyril

Suite au licenciement envisagé de Cyril, nous sortions lundi un tract d’appel à la grève. Vous avez été nombreux à réagir et lui faire part de votre soutien (que ce soit via les réseaux ou en local par la pose massive de DII) devant le message qui était alors lancé par la direction, qui s’apparentait fortement à « une erreur conduite = licenciement »…

De leur côté, les élus Larochois (SUD et CFDT) au CSE TER BFC ont profité des CSE extraordinaires du lendemain à Dijon pour aller interpeller le DET ensemble sur ce dossier.

Nous avons remis les pendules à l’heure : les remontées de l’UP auprès du DET étaient loin de la réalité et laissaient entendre que l’agent ne souhaitait pas continuer à travailler pour l’entreprise. Nous avons donc rétablit la vérité puisqu’au contraire l’agent souhaitait avoir des possibilités de reclassement si sa descente de machine devait être actée ; un point sur lequel le DET a été on ne peut plus ferme. Cependant :

Le DET s’engage sur une recherche active de reclassement.

A SUD-Rail, nous restons malgré tout prudents. Si le DET nous a confirmé, suite à notre intervention, qu’il ne prononcerait pas de licenciement immédiatement après l’entretien (il n’y a pas nécessairement un conseil de discipline pour les agents contractuels), il faut maintenant que la recherche de poste aboutisse !

Nous avons donc fait savoir au DET Adjoint qu’en l’état, le but n’était pas d’aller à la grève, mais que nous manifesterions notre vigilance en maintenant la pose de DII jusqu’au 2 avril, en espérant que les nouvelles soient bonnes pour Cyril.