Transport ferroviaire en Ile-de-France : il faut des mesures d’urgence !

Nov 13, 2012 | A-En cours de classement

La semaine dernière, un incident de caténaires près de la Gare du Nord a encore provoqué des retards et la colère d’usagers qui sont descendus sur les voies.

Cet incident fut spectaculaire, par sa durée et par le nombre de trains concernés, mais si la réaction des voyageurs a été aussi forte (et dangereuse), c’est parce que tous les jours, ils et elles subissent retards, pannes, incidents techniques, suppressions de trains…

Cela fait des années que les pouvoirs publics ne prennent pas leurs responsabilités au regard de la saturation du réseau et de l’offre ferroviaire en Ile de France ; usagers et cheminots paient la note !

La Fédération des Usagers des Transports et des Services Publics et SUD-Rail condamnent les agressions envers les cheminots ; ils ne sont pas responsables d’une situation pénible, qu’ils subissent aussi ! C’est ensemble, usagers et leurs associations, cheminots et leurs organisations syndicales, que nous devons agir pour que l’organisation du système ferroviaire ne soit plus guidée par la rentabilité financière mais par la satisfaction des besoins sociaux et l’intérêt général.

La FUT-SP et SUD-Rail souhaitent que le rapport demandé par le Ministre des transports aux autorités ferroviaires ne se limite pas à l’étude d’une modification technique concernant le dispositif de sécurité d’alerte-radio. Il faut considérer le problème dans sa globalité en y intégrant le volet social et l’obligation de service public ; cela passe par la mise en place de personnels en nombre suffisant, en capacité d’aider les voyageurs lors de situations perturbées.

Ces incidents montrent aussi l’importance d’avoir des contrôleurs à bord de tous les trains, ce qui n’est plus le cas sur les RER : ces cheminots ont des missions de sécurité et de sécurisation des voyageurs, par l’information immédiate, la prise en compte des difficultés de correspondance, la relation avec une cellule de crise en cas de difficultés ou de situations perturbées.

Dans le cas précis, la présence d’un contrôleur à bord aurait permis d’informer précisément les voyageurs et
la descente de ceux-ci sur les voies aurait pu être évitée. C’est pourquoi la FUT-SP et SUD-Rail refusent l’évolution voulue par la SNCF de supprimer le contrôleur systématique sur les TER dans différentes régions, comme la SNCF l’a fait il y a de nombreuses années sur les RER parisiens.

Les dernières annonces gouvernementales sur le système ferroviaire ne sont pas assez précises, certains choix demeurent incertains alors qu’ils sont lourds de conséquences sociales et économiques.

La FUT-SP et la fédération SUD-Rail demandent aux pouvoirs publics (Etat et Région) de charger la SNCF de mettre en oeuvre le service public ferroviaire dont ont besoin les usagers, de donner à l’entreprise publique les moyens pour cela, d’exiger que ce soit sa priorité au lieu de construire un groupe capitalistique mondial dans lequel le ferroviaire devient marginal !