Lettre aux associations d’usagers

Nov 26, 2012 | A-En cours de classement

Le syndicat Sud rail de la ligne D du RER tient à alerter les associations d’usagers sur la réorganisation de l’humanisation dans les gares de la ligne D du RER.

L’humanisation qu’est ce que c’est : c’est d’assurer une présence de cheminots jusqu’au dernier train dans la plupart des gares de la ligne D du RER et en particulier dans les plus grandes. Cette mission dite « d’humanisation » est assurée aujourd’hui dans les gares par deux agents SNCF et un maître chien chargés d’assurer leur sécurité. Ces agents ont pour fonction l’accueil, le renseignement et la vigilance sur les trains d’extrême soirée. Cette mission bien que peu quantifiable avait réussi à rendre plus sure les gares et à améliorer le sentiment d’insécurité ressenti à ces heures tardives tant au niveau des usagers qu’au niveau des conducteurs de trains.

Hors la direction de TRANSILIEN prétextant une pénurie de maîtres chien ainsi que des problèmes de personnel, alors que c’est elle qui gère les appels d’offres et les embauches !, veut réduire les collectifs de travail et met en place des procédures dans les situations dégradées (manque de personnel) qui vont à l’encontre de la sécurité des cheminots ou qui sont complètement inefficaces d’un point de vue accueil de la clientèle, comme le fait de créer des points d’accueil d’où les agents ne pourront pas intervenir en cas de problème.

Tout ceci n’étant qu’une première étape, la suivante étant évidemment de supprimer l’humanisation.

Ce projet coïncide avec la mise en place d’équipes mobiles de ligne prévue au nouveau contrat STIF 2012-2015. Si en tant que syndicat nous nous félicitons de la création de 170 postes sur toute l’Ile de France, nous constatons également que la direction en profite au passage pour supprimer des postes dans des « petites gares » de la D comme Ponthierry, Evry val de Seine, Ris Orangis, Mennecy, Ballancourt, Villeneuve Triage etc…En tant que clients vous apprécierez.

Dans ces conditions nous avons posé un premier préavis de grève le 25 octobre 2012 et au vu des réponses de la direction nous n’avons d’autres choix que de continuer le mouvement. En conséquence un nouveau préavis est déposé pour le 3 décembre 2012 et des mouvements sont envisagés chaque début de mois jusqu’à que nous obtenions des garanties sur la sécurité et sur la pérennité des postes.

En tant que cheminots nous vous devions cette information, en sachant que ce mouvement ne concernera que les agents des gares et n’aura donc pas de conséquence sur la circulation des trains. Le 3 décembre les agents des gares seront mobilisés pour leurs conditions de travail et leur sécurité mais également pour que l’accueil et la sécurité des voyageurs soient assurés dans les meilleures conditions.