Les trains victimes de la neige … ou du libéralisme ?

Ces derniers jours, le trafic ferroviaire est très perturbé, de nombreux trains sont supprimés, des dessertes ne sont pas assurées, les horaires ne sont plus respectés. La fédération des syndicats SUD-Rail n’ignore pas les difficultés liées au froid et aux chutes de neige. Les cheminots et les cheminotes ont l’habitude de ce type de conditions : ils et elles exercent un travail pénible, dangereux mais utile à la collectivité. C’est le service public.

C’est ce service public que les précédents gouvernements se sont acharnés à détruire, année après année. Bien hypocrites sont les « responsables » politiques qui font mine de s’étonner des difficultés qu’ils et elles ont ainsi créées.

Depuis des années, les directions de la SNCF et de RFF ainsi que les gouvernements successifs, ont d’autres préoccupations que le service public : il faut « être plus rentable, faire des économies, être compétitifs, améliorer la compétitivité »…

La rentabilité, les économies, la compétitivité, la productivité, sont des formules utilisées pour cacher la réalité : là comme ailleurs, il s’agit d’accroître l’exploitation de celles et ceux qui travaillent, de celles et ceux qui font tourner l’économie, de celles et ceux qui ne cessent de faire croître la richesse du pays, et se font voler le produit collectif de leur travail par une minorité.

S’agissant de services publics, nous constatons que rentabilité, économies, etc. ont des conséquences pour les usagers quand il n’y a plus assez de personnel pour entretenir et faire fonctionner correctement le réchauffage des aiguillages, pour nettoyer les quais, pour entretenir les voies, quand les opérations de maintenance des trains sont de plus en plus espacées, quand le réseau et les infrastructures sont quasiment laissés à l’abandon durant des années, …

Alors les campagnes de propagande, même rebaptisées « communication », ne font plus illusion … les trains ne roulent plus !

La fédération SUD-Rail salue le travail des cheminotes et des cheminots : une fois de plus, leur disponibilité montre ce qu’est le service public ferroviaire. L’état dans lequel les patrons de la SNCF ont mis cette entreprise ne facilité guère les choses : dans bien des endroits le matériel de base manque pour déneiger et remettre en état les installations, les informations utiles ont du mal à circuler, certain-es dirigeant-es poursuivent dans de telles circonstances leurs pratiques répressives et idiotes (ordres, contre-ordres, menaces, … là où il faut initiatives, autonomie, confiance, responsabilité, comme le font la majorité des cheminots et cheminotes de tous grades et de toutes fonctions).

La fédération SUD-Rail partage la colère des usagers confrontés à un service public ferroviaire qui, au moindre évènement, n’a plus les moyens de fonctionner. Nous avons besoin de trains non supprimés, à l’heure, de cheminot-es au service des usagers dans les gares et dans les trains, d’un service public ferroviaire capable d’assurer sa mission même s’il neige en hiver, même s’il fait chaud en été, même s’il y a des feuilles mortes en automne.

Le gouvernement a décidé une réforme de l’organisation du système ferroviaire : c’est le moment pour les usagers et pour tous les travailleurs/ses du rail de faire entendre leurs exigences !

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR