Deux ans après le licenciement de Fabien Malvaud, Sud-Rail exige toujours sa réintégration

Fabien passe en procès le 18 avril aux prud’hommes. SUD-Rail appelle le plus grand nombre de cheminots et travailleurs du rail à venir le soutenir. Rassemblement 18 avril à 12H30 aux Prud’hommes de Paris, 27 rue Louis Blanc Paris 10.

Le 25 février 2011, notre camarade et collègue Fabien Malvaud, remiseur-dégareur au TEE de l’Ourcq, a été radié des cadres par la SNCF. Pour Sud-Rail, Fabien a été radié pour avoir joué un rôle central dans la grève qui a duré près d’un mois sur le chantier des remiseurs-dégareurs entre décembre 2010 et janvier 2011.

La direction de la SNCF, revancharde, a prétexté alors que Fabien se trouvait sur le piquet de grève, qu’il avait été: « surpris sur (son) lieu de travail en train de retirer intentionnellement des batteries de radios de manœuvre. ». Pour la direction il aurait « porté atteinte au bon fonctionnement de ces dernières et (aurait) de ce fait mis en danger la sécurité des circulations ».
Dans les faits Fabien ne faisait que remettre en charge la batterie de la radio. Mais cela a été suffisant à la direction régionale pour justifier son licenciement.

A l’époque nous dénoncions à juste titre la volonté de la SNCF de criminaliser des militants syndicaux ou les salariés qui se défendent face aux coups qu’elle nous porte. Nous ne nous étions pas trompés. Plus d’un an après, face à la lutte des CRTT contre la casse de leurs conditions de travail, si la direction n’a pas radié de collègues, elle a sanctionné l’ensemble de ceux ayant participé au mouvement. Sanctions qui se sont soldées par des mises à pieds systématiques, sans compter que les jours de lutte ont été décomptés en absence irrégulière.

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR