Encore un suicide à la SNCF

Samedi dernier, un agent SNCF a été retrouvé mort, suicidé par pendaison, dans les locaux du service où il travaillait. Le fait qu’il n’ait été retrouvé qu’après plusieurs jours en dit long sur la déshumanisation de la SNCF. La fédération SUD-Rail apporte son soutien à sa famille, ses proches et ses collègues de travail frappé-es par ce drame.

Cet évènement tragique s’ajoute à une liste bien trop longue qui illustre de façon dramatique la situation de souffrance des cheminot-es. Depuis le début de l’année 2013, c’est le huitième suicide d’un-e salarié-e dans les enceintes de l’entreprise publique SNCF. On en dénombre environ 40 ces 5 dernières annés…

Cela ne peut plus durer ! La direction et le gouvernement doivent arrêter d’ignorer la situation sociale dramatique au sein de la SNCF !

Il est établi de façon certaine que ce n’est jamais par hasard que l’on se suicide dans son entreprise. Les dirigeants de la SNCF doivent arrêter ce déni systématique et prendre conscience que l’organisation du travail qu’ils imposent, est la cause principale du passage à l’acte. Bien entendu, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas un faisceau de causes entremêlées qui y conduit.

Il y en a assez de cette souffrance au travail, cette marche forcée vers la productivité et ce management agressif qui conduisent à des drames humains.

La contre-réforme du système ferroviaire, les multiples restructurations internes, le management agressif, sont autant de pertes de repères qui accentuent les souffrances et génèrent des situations pathogènes.

La fédération SUD-Rail va s’adresser de nouveau au ministre du Travail, au ministre des Transports et à la ministre de la Santé en espérant que cette fois-ci ils prennent sérieusement en compte notre alerte. Le mois dernier, suite au précédent suicide d’un cheminot, cette même démarche est restée malheureusement sans écho.

La fédération SUD-Rail exige de nouveau que la direction SNCF réponse aux questions posées sur le nombre de suicides de cheminot-es au lieu de refuser de dire la vérité comme elle le fait dans les Comités d’Etablissement.

Il y urgence à redonner des repères professionnels aux cheminots et cheminotes et arrêter la libéralisation du rail, qui va générer de nouvelles dégradations des conditions de travail.

La fédération SUD-Rail exige de la direction SNCF qu’elle mette fin à ses organisations du travail dangereuses et à son management inhumain.

La fédération SUD-Rail demande au gouvernement de revoir son projet de loi qui envisage d’éclater définitivement le système ferroviaire français.

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR