Retraites complémentaires : Signature de la CFDT, CFE-CGC et CFTC

Le patronat, la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC sont parvenus à un accord Bonus-Malus pour inciter les salariés à travailler plus longtemps en réduisant la retraite complémentaire de 10%.

  • A partir de 2019, un salarié partant à la retraite aura le choix :
    soit il arrêtera de travailler et sa pension complémentaire sera diminuée de 10 % pendant au moins deux ans (peut-être trois si la situation financière des régimes le justifie)
  • soit il restera sur le marché du travail jusqu’à 63 ans, auquel cas le malus ne s’appliquera pas.

Celui qui prolongera sa carrière d’une, deux ou trois années supplémentaires touchera un petit bonus (de 10 % à 30 %).

Ces économies se feront donc principalement sur le dos des salariés (environ 6 milliards d’ici 2020). La part des entreprises devrait être compensée par l’état (c’est pas beau ça ?).

Bien sûr, le patronat se réjouit de ce nouvel accord,il n’en attendait pas tant et peut chaudement remercier les partenaires censés défendre les salariés (CFDT, CFE-CGC et CFTC).