Petits Collectifs : Un constat d’échec !

Face au déploiement catastrophique par Transilien des Petits Collectifs depuis plus d’un an, l’UNSA-Ferroviaire et SUD-Rail ont été reçu par l’Activité Transilien en DCI le 12 mars 2018. Pour la direction, dans le déni, le « projet » est en encore en « rodage » mais il est globalement satisfaisant. Cet enthousiasme est loin d’être partagé par les agents qui sont
pour beaucoup à bout de nerfs.

L’UNSA-Ferroviaire et SUD-Rail dénoncent :
– La non couverture des postes au Cadre d’Organisation,
– Le manque d’effectif,
– L’utilisation des Equipes Mobiles de Lignes en réserve « déguisée » celle-ci étant supprimée,
– Le manque d’accompagnement et de formation des agents dans leurs nouvelles missions,
– La volonté d’opposition entre les agents et les différents métiers due à une rémunération hétérogène (prime complémentaire M1, Indemnité de Suggestion Transilien, etc).

Le constat est sans appel : les dysfonctionnements sont non seulement récurrents et nombreux mais aussi très préoccupants puisqu’ils accentuent l’absentéisme et les Risques Psychosociaux.

La Direction se veut provocante par ses arguments et ses annonces Selon elle, les gares sont fermées du fait des agents qui partent en formation pour effectuer les « nouvelles missions ». Pour limiter les non tenus, la direction annonce donc diminuer le nombre de jours de Formation Professionnelle !

De qui se moque-t-on ? Pour l’UNSA-Ferroviaire et SUD-Rail, le maintien de la Réserve est la seule solution pour garantir les ouvertures des gares telles que prévue dans le contrat STIF.

L’organisation du travail dite « Petits Collectifs » est fondée sur le Lean-management, anxiogène pour les agents car elle n’offre aucun repère hiérarchique, génère un service public ferroviaire en Ile-de-France plus que consternant !

La présence d’agents dans les gares est fondamentale pour que tout usager voyage en sureté. L’ouverture de guichet facilite l’acquisition des titres de transports. L’aide aux personnes handicapée ne peut être réalisée sereinement qu’avec des agents SNCF dans les gares.

Force est de constater que la Direction a fait le choix de rester sourde à nos arguments, s’arqueboutant sur la jeunesse du projet pour justifier son fiasco !

Il est plus que temps d’agir : l‘UNSA-Ferroviaire et SUD-Rail ont décidé d’accentuer le rapport de force par le dépôt d’un préavis de grève.

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR