Facilités de circulation: la cour des comptes est sous coke.

Dans un rapport de la cour des comptes de novembre 2019, nous avons eu droit à une nouvelle couche sur les FC des cheminots.

Les médias se sont largement fait écho de ce rapport.

Il est expliqué que 1.325.098 personnes bénéficient de FC pour 164.894 cheminots en activité, soit à peine 12.44%. Ce qui donne dans le détail (année 2017):

  • 164.894 actifs
  • 192.961 retraités
  • 302.839 ayant droits (conjoints, enfants de moins de 21 ans) des agents actifs
  • 277.657 ayants droits (conjoints, enfants de moins de 21 ans) des agents retraités
  • 386.747 Autres ayants droits (notamment ascendants)

Et…aucun chiffrage sur les députés et sénateurs, ainsi que les facilités accordées à des tiers (ministères, etc…).

Il est tout simplement mensonger de dire que 1.3 millions de personnes ne payent pas le train SNCF. Par ailleurs, dans le rapport il est expliqué que ces 1.3 millions de personnes prennent le train 3.23 fois par an…

En dehors du chiffre fantaisiste de 1.3 millions de personnes bénéficiant des FC, dire qu’en moyenne les cheminots et leur famille font 3.23 voyages par an c’est la quatrième dimension.
Combien de cheminots, d’ayants droit ne prennent jamais le train, voire ne réclament même pas leur FC… Ces chiffres sont purement théoriques et donc volontairement gonflés.

Le prix de référence par billet est de 25 euros pour un TGV, pour un Intercités 15 euros.

25 euros X 1.325.098 bénéficiaires X 3.23 voyages en moyennes= 107.001.663 millions d’euros

En partant de la base de calcul maximal, c’est-à-dire: 1.3 millions de bénéficiaires qui feraient 3.23 voyages en TGV nous serions sur un manque à gagner pour la SNCF de 107 millions d’euros, soit deux fois moins que le chiffre annoncé dans la presse de 220 millions d’euros de perte commerciale.

Par ailleurs, si nous devions payer ces billets et bien nous prendrions beaucoup moins le train, donc cette perte est complètement fausse car elle se base sur:
• Un nombre de bénéficiaires surgonflés
• Un nombre de voyages par cheminot/ayant droit hors sol
• Un perte de chiffre d’affaire multiplié par 2, voire plus.

Comme nous pouvons le voir, l’opération de dénigrement de nos FC est plus proche de la mauvaise propagande que de la réalité.