TGV : Ultime provocation !

Nous avons été reçus ce mardi 26 novembre dans le cadre de la commission roulement « grilles » sachant que nos demandes sur les journées n’avaient toujours pas été traitées…

Nous étions donc impatients d’entendre le CUP nous annoncer les améliorations obtenues dans le cadre du préavis déposé depuis le 20 novembre.

Nous restions pourtant optimistes sur GCO étant donné que nous avions passé plusieurs journées avec l’adjoint prod, voire avec le CUP, pour couper au moins 2 demi-tours, et trouver un compromis. Pourtant certaines des propositions que nous avons faites permettaient non seulement d’améliorer les roulements et les grilles de Paris mais également rendre des septièmes perdus à Lyon ainsi qu’une amélioration de leur Grille. Nous avons donc été très surpris d’avoir un projet sur la table contenant toujours les 5 demi-tours sans tenir compte de nos propositions. Au contraire, seul nous est proposé les solutions de la direction … et rien d’autre.

Comble de la provocation on nous explique que le 9784 (dernier du soir) reste à Paris et que la dernière proposition de l’axe, c’est de mettre le 9761 (premier du matin) en RHR de jour avec le dernier… Prendre à Paris à 5h42 pour finir à Paris à 23h59 !!!

Le CUP et son adjoint nous ont dit retravailler sur les GCO mais pour qu’elle finalité ? Si c’est pour que l’axe refuse encore toute évolution…

Concernant Ouigo la direction persiste sur les NE avec garage à l’arrivé le soir et dégarage le matin plus les trains de bout en bout !!!

Devant notre refus le CUP nous menace de retirer les NE sur la période B (au départ ça devait même être à partir de la période A) si cela ne se passe pas bien sur la période A. Nous avons proposé qu’ils les reprennent dès le 15 décembre. En effet nous ne voyons pas comment Nice pourrait absorber cette charge en un claquement de doigt !!!

Le CUP nous dit que son bureau reste ouvert, pour nous pas de souci du moment que la direction revienne à la raison…

Nous ne pouvons pas accepter un tel recul sur nos conditions de travail. Nous avons donc quitté la séance avec nos propositions dans la poche vu le mépris avec lequel les ADC sont traités.

Il est temps de passer à l’action et de montrer notre mécontentement. Le préavis pour le 15 décembre est disponible.

Le seul moyen qu’il nous reste est de poser massivement une DII à partir du 15 décembre