Le gouvernement est fébrile ; renforçons la grève !

Les grèves et manifestations de mardi ont démontré une nouvelle fois le rejet massif de la réforme sur les retraites et de la politique antisociale du gouvernement.

En à peine quatre jours, des centaines de milliers de salarié.es, du public comme du privé, des retraité.es, des jeunes, des chômeur.ses sont retourné.es dans la rue

Au sixième jour de grève, les cheminot.es sont très massivement mobilisé-e-s et les Assemblées Générales portent toujours le même message « on ne lâchera rien » !

Ils ne nous diviseront pas !

Le gouvernement, et en première ligne le Premier Ministre, se prépare à présenter leur usine à gaz. L’objectif est simple : essayer de diviser les générations et les secteurs pour affaiblir l’immense colère sociale. Ils vont, bien entendu, faire des promesses (sur l’allongement de la durée de cotisation par exemple) et prendre quelques engagements qui ne tiendront qu’un temps ; tout ça, en restant dans le cadre de la modification/destruction du système de retraite. C’est cela que nous refusons, ensemble !

Les grévistes revendiquent :

  • Le retrait pur et simple du projet Delevoye
  • Le refus du système par points et de l’ensemble des injustices qu’il entraine
  • Aucune négociation par branche ou par secteur dans le cadre de ce projet
  • L’amélioration du régime actuel par annuités

Le système par points, on n’en veut pour personne !

Initialement, Edouard Philippe ne devait prendre la parole que la semaine prochaine. Mais la fébrilité du pouvoir et du patronat (et cela est un très bon signe), face à la mobilisation, oblige à des premiers reculs du gouvernement.

Cela reste encore très insuffisant, mais cela doit nous faire prendre conscience que le rapport de forces a changé de camp. Il est de notre côté et c’est pour cela que nous n’allons rien lâcher jusqu’à la victoire.

La grève reconductible et la rue sont nos meilleures armes.

A la SNCF, nous attaquons notre deuxième semaine de grève. Nous savons toutes et tous que Macron, Delevoye et leurs ami-es banquiers et assureurs auraient beaucoup à perdre si la contre-réforme favorisant la capitalisation ne passe pas. C’est pour cela que nos adversaires vont utiliser tous moyens pour jouer la carte du pourrissement et tenter de semer le doute chez celles et ceux qui se battent. Chaque jour, des secteurs renforcent la grève reconductible.

Depuis le 5 décembre, la rue nous appartient et nous y retournerons jeudi, ce weekend et 17 décembre. L’intersyndicale nationale CGT – FO – FSU – Solidaires – MNL – FIDL – UNEF – UNL appelle à poursuivre et à renforcer la grève reconductible partout sur le territoire.

Nous sommes attaqué.es, mais nous sommes déterminé.es, et donc nous allons gagner !

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR