On bloque tout cette semaine !

C’est trop tard, ils n’arriveront pas à rejeter la responsabilité de la grève sur les cheminotes et cheminots. Malgré les tentatives de stigmatisation et de culpabilisation autour de la question de « la trêve de Noël », la population reste majoritairement opposée à la réforme et en soutien des grévistes. Preuve en est, les demandes croissantes de gilets jaunes, d’autres secteurs professionnels, de citoyens, … de participer aux caisses de grève. Nous sommes prêts pour un Noël de galère mais sûrement pas pour une retraite de misère.

Delevoye discrédité et démissionnaire : ils doivent retirer le système à points

Il n’y a plus de Haut-commissaire des Retraites au gouvernement ; cela tombe bien car les salariés refusent toujours majoritairement le système par points et la capitalisation vers le privé grandement orchestrée par Delevoye et « son investissement associatif » à 78 000 euros nets par an. Le gouvernement n’a pas cessé d’expliquer que Delevoye était le grand architecte de cette contre-réforme : Delevoye est le 12 ème ministre de macron qui part suite à des affaires, son projet doit prendre le même chemin !

La majorité des cheminots en grève ce mardi ; on ne retourne pas au travail jusqu’à la victoire !

Nous sommes au treizième jour du mouvement interprofessionnel ; la grève reconductible est installée à la SNCF. Notre mobilisation est puissante notamment grâce au taux important de grévistes des collègues « roulants ». Alors que la direction SNCF ne cesse d’écrire que très peu d’agents de conduite seraient concernés, la détermination dans les dépôts ne faiblit pas. Ce mardi 17, des cheminotes et cheminots de tous les services se remobilisent et démontrent que cette mobilisation n’est pas catégorielle. C’est bien mais cela risque de ne pas être suffisant pour gagner très vite ! La fédération SUD-Rail appelle à renforcer la grève reconductible dans tous les métiers.

On ne négocie rien tant qu’il ne retire pas le projet « Delevoye-plus » !

Le Premier Ministre devrait recevoir les organisations syndicales mercredi pour « continuer les négociations ». A cette heure, l’Union syndicale Solidaires dont est membre la fédération SUD-Rail n’est toujours pas invitée.
Ce n’est pas grave, car nous ne sommes pas obligés d’aller à Matignon pour dire à Edouard Philippe que notre première revendication est le retrait de la réforme. Certaines confédérations y seront dont celles qui soutiennent cette régression sociale. L’âge pivot est bien entendu une attaque supplémentaire du gouvernement envers tous les salariés (dont les cheminots). Mais nous ne tomberons pas dans le piège grossier : retirer ce qui a été ajouté au dernier moment, ne suffira pas à nous faire accepter la contre-réforme de Delevoye !

Le gouvernement a tort de ne pas entendre cette colère sociale !
Il va dans le mur et ça va lui faire très mal !

Mardi soir, l’intersyndicale nationale CGT – FO – FSU – Solidaires – UNL – MNL – UNEF se réunit. Notre structure interprofessionnelle proposera et appellera à des nouvelles journées de mobilisations les 19 et 21 décembre. De nombreux secteurs sont en reconductible (raffineries, éducation, SNCF, RATP, …) mais c’est bien la grève générale qui doit être lancée !

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR