On prépare les fêtes de fin d’année !

Le pays est toujours fortement paralysé et, au lendemain de ces manifestations interprofessionnelles impressionnantes, le pouvoir ne cesse d’être sur la défensive. La carte du pourrissement durant les vacances scolaires et de la stigmatisation des cheminot-es grévistes (jouée par le gouvernement depuis quelques jours) ne prend pas. Bien entendu, nombreux/ses seront les salarié-es en congés et/ou loin de leurs lieux de travail, mais des actions se décident sur l’ensemble du territoire pour maintenir une mobilisation visible dans le pays et soutenir celles et ceux qui seront en grève.

L’unité CGT – UNSA – SUD-Rail répond au gouvernement et à la direction SNCF !

A l’issue de l’interfédérale de mercredi matin, les trois fédérations appellent les cheminotes et cheminots à s’organiser avec les autres secteurs en lutte pour durer dans la grève et participer aux actions interprofessionnelles. Il n’y aura pas de trêve de Noël à la SNCF ! Les travailleurs/ses du rail, comme l’ensemble des salarié-es, sont convaincu-es que le projet de réforme des retraites du gouvernement est mauvais ; c’est pourquoi il est hors de question de lâcher dans cette période de vacances scolaires. Nous sommes prêts à répondre à l’enfumage médiatique et patronale qui va tenter de faire croire qu’une reprise progressive est en train de s’opérer ces prochains jours.

Le secrétaire d’Etat aux transports met les usagers en danger !

Nous avons bien compris que Jean-Baptiste Djebarri se sert de ce conflit pour lancer sa carrière politique, mais il y a quand même des limites. Son annonce, d’hier matin, qui assurait « un voyage à tous les usagers qui avaient un billet » pour les prochains départs, va rendre la situation explosive dans les gares ces prochaines heures. Pour rattraper les conneries de Djebarri, la direction SNCF a décidé, par exemple, d’utiliser des rames ouigo en lieu et place de rames classiques ou encore de supprimer le service Junior & Cie afin de libérer des places dans les TGV.

Ce mercredi, en quelques minutes, le Premier Ministre adopte un décret autorisant des dérogations aux règles en matière de temps de conduite et de repos pour le transport routier de voyageurs et ce, jusqu’au 24 décembre. Avec ces mesures, le gouvernement prend volontairement le risque que des accidents de transports en commun aient lieu suite à l’extrême fatigue imposée aux conducteurs. Le secrétaire d’Etat aux Transports peut continuer à utiliser tous les moyens pour casser la grève à la SNCF, à la RATP, dans les centaines d’entreprise de transports par bus : il ne nous arrêtera pas !

Macron commence à sortir du bois ; il a raison de s’inquiéter !

Les « pseudo-négociations » mises en place par Edouard Philippe d’ici jeudi ont eu comme résultat de renforcer les sondages qui expriment le rejet massif du système de retraite par points et le soutien à la mobilisation. Il y a une semaine, lors de son allocution, les conséquences avaient été les mêmes. Le Président de la République “a demandé au gouvernement d’être disponible pendant les fêtes pour poursuivre les discussions avec les partenaires sociaux si besoin. L’objectif étant d’obtenir une pause du mouvement social pendant les fêtes”. Macron ne sait pas encore que pour avoir une pause, il lui suffit d’abandonner son projet de réforme qu’il a promis à ses amis banquiers !

Pas de trêve jusqu’au retrait !

Ce jeudi, SUD-Rail s’organise avec plusieurs fédérations de l’Union syndicale Solidaires (Education, PTT, RATP, Urbains, …) pour coordonner et renforcer les actions de blocage, manifestations, … qui commencent à se mettre en place localement et dureront pendant l’ensemble de la période des fêtes !