Un conflit inarrêtable !

Au 36 ème jour de grève, la grève redevient puissante à la SNCF ; près d’un-e cheminot sur deux sera en grève ! Nous sommes très nombreux/ses à avoir compris qu’il est impensable de ne pas gagner ce combat. Edouard Philippe ne sait plus comment s’en sortir face au refus de l’ensemble des organisations syndicales. Ce gouvernement est plus que jamais inaudible et sa stratégie du pourrissement d’autant plus ridicule : organiser des réunions pour fixer d’autres réunions voilà le « compromis » qu’il propose. Ils ne vont plus pouvoir tenir très longtemps !

Gouvernement et patronat sont en détresse !

En plus de défendre l’âge pivot à 64 ans, voire plus, le MEDEF monte de plus en plus au créneau pour s’insurger du coût de ce conflit historique. Nous sommes en train de faire mal aux portefeuilles des entreprises du CAC, aux milliardaires qui sont les principaux soutiens de Macron. La période des soldes oblige également le ministre de l’Economie à multiplier les sorties médiatiques.
A la SNCF, la tension est montée d’un cran supplémentaire. Après avoir affirmé que la situation est “grave” et “préoccupante”, le PDG a été obligé d’organiser une nouvelle conférence téléphonique avec l’ensemble des directeurs d’établissement pour leur demander « de remettre un coup de collier ». Un nouvel aveu de faiblesse de la direction d’entreprise, qui est une courroie de transmission du gouvernement, face à notre détermination.

Plus de secteurs en grève en cette fin de semaine.

Tous les ports français sont bloqués ainsi que les huit raffineries ; les conséquences (problème d’apprivoisement, début de pénurie, …) ne peuvent plus être minimisées par le gouvernement. L’Education Nationale est massivement en grève ce jeudi, le nombre d’écoles fermées est important et la grève reconductible repart dans plusieurs établissements. Dans l’énergie, c’est aussi la grève reconductible qui est affichée par les organisations syndicales ; la tension monte, notamment dans le secteur du nucléaire. Aux finances publiques, dès vendredi, des Assemblées Générales sont organisées pour décider de la reconduction de la grève. Les salarié-es du privé seront très nombreux/ses dans la rue ce 9 janvier et en grève dans différents secteurs (BTP, plasturgie, caoutchouc, agroalimentaire, …). Cela ne doit pas être un rebond mais bien le début de la généralisation de la grève dans le pays.

L’Union syndicale Solidaires appelle à une grève massive et rapide.

Déclaration de l’ensemble des structures de l’Union syndicale Solidaires :
« Il n’est pas acceptable de laisser les générations futures se débrouiller avec un système aussi libéral qu’autoritaire. Il n’est pas possible de laisser croire que ceux et celles qui sont en retraite aujourd’hui ou qui le seront dans quelques années ne seront pas touché-es par ces enjeux budgétaires. Il n’est pas possible de laisser croire que les femmes seront les grandes gagnantes du nouveau système. Nous le disons depuis le début, tout le monde est concerné par la paupérisation des pensions si ce système se met en place. La grève reconductible concrète dans plusieurs secteurs est le vecteur de la lutte depuis le 5 décembre. La politique du gouvernement est minoritaire dans l’opinion, nos grèves et nos manifestations sont massivement soutenues. Si le gouvernement ne lâche pas, il n’aura pas de répit. C’est l’entrée en grève massive et rapide de tous et toutes qui fera reculer le gouvernement et imposera le retrait du projet »

C’est maintenant que tous les salarié.es doivent se lancer dans la grève générale !

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR