Notre volonté est indestructible !

En ce début de semaine, les secteurs sont toujours nombreux à être mobilisés comme la justice, la culture, les transports, l’industrie, l’énergie, l’éducation, … Dans les lycées, la pression est montée d’un cran avec la réforme du bac – E3C ; les blocages d’établissement scolaires se multiplient. Comme le gouvernement a décidé de jouer le pourrissement sur le dossier retraites, il est certain que la colère sociale dans le pays va continuer avec d’autres luttes sectorielles (comme la mobilisation nationale des pompiers ce mardi) …

A la SNCF et au niveau de la branche ferroviaire, le patronat ne devrait pas trop s’avancer sur une fin de conflit ; nous allons combattre sans relâche toutes les régressions sociales.

On ne lâche pas et, chaque jour, on gagne un peu plus !

Cela va bientôt faire deux mois qu’a débuté le mouvement national interprofessionnel contre le projet de loi cassant notre système de retraite pour nous faire travailler plus longtemps et baisser nos pensions. La grève reconductible, lancée le 5 décembre, a créé un climat de résistance et de révolte dans tout le pays, tous les secteurs professionnels, toutes les catégories populaires (salarié.es en activité, en retraite, au chômage, en formation, « auto-entrepreneurs », etc.).

Vendredi 24 janvier nous étions à nouveau des centaines de milliers dans la rue. A la SNCF, cette journée d’action fût encore d’un haut niveau compte tenu du contexte, après 50 jours de grève reconductible et un changement de stratégie décidé dans une grande majorité des Assemblées Générales.

En s’y mettant toutes et tous, on va gagner !

Ce projet de loi est une attaque d’une très grande ampleur, envers toutes celles et tous ceux qui ne vivent que de leur travail. Chaque collectif de travail qui décide la grève contribue à sauver une certaine idée de ce que doit être la retraite pour les générations futures. Chaque manifestant et manifestante aide à gagner plus rapidement le retrait du projet de loi.

Les syndicats SUD-Rail sont toujours « là » !

L’ensemble des syndicats SUD-Rail a réaffirmé, lors d’une consultation interne, qu’on ne devait rien lâcher dans cette bataille. Il est nécessaire d’appeler à des journées de grèves massives et de manifestations interprofessionnelles rapprochées pour continuer à dynamiser ce mouvement et il est indispensable que d’autres secteurs prennent le relais de la grève reconductible.

Nous soutenons, entre autres, les camarades de l’énergie qui ont décidé de durcir le ton avec l’arrêt total et la prise en main des outils de production par les grévistes (les 3 incinérateurs de l’Ile de France, des centrales nucléaires et hydrauliques).

Pour la fédération SUD-Rail, nous proposons que la prochaine date de mobilisation interprofessionnelle soit fixée par l’intersyndicale nationale au jeudi 6 février et que nous la préparions dès la fin de semaine.

C’est un conflit inédit, avec des hauts et des bas, insaisissable, incontrôlable, surprenant … et à la fin gagnant !

Les premières fiches de paie sont arrivées avec des retenues plus ou moins sévères selon les établissements. En plus de l’embrouille des deux fiches de paie à cause du passage en SA, la direction nationale – revancharde – a décidé de prolonger la période de saisie des retenues jusqu’au 24 janvier. Dans beaucoup de régions, les caisses de solidarité sont mises en place pour redistribuer aux grévistes les soutiens financiers.

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR